Yamaha Jubilo: un futur grand
Auteur:
Hinato
Publié le: 30/07/2014


1518184999-306723jerseyyamaha1st.gif

Nom: Yamaha Jubilo

Couleur: Bleu ciel, violet sombre et blanc

Année de fondation: 1984

Affiliation ligue: Top League

Palmarès:

Ligue Kansaï A:

Un titre: 2002

Microsoft Cup:

Finaliste (une fois): 2005

Promu en ligue Kansaï C (1991)

Promu en ligue Kansai B (1991)

Promu en ligue Kansaï A (1997)


 
1518185004-457079j1982.jpgLe maillot historique de Yamaha Motor (1982-1986) Grand outsider pour le titre l'an dernier, Yamaha Jubilo est une équipe japonaise qui monte en puissance ces derniers temps. Comme une majorité de clubs de rugby nippons, celui d'Iwata a vu le jour assez récemment. Le club sportif de la société Yamaha Motor voit le jour en 1982 mais il faudra attendre 1984 pour voir officiellement celui de rugby naître.

A ses tout débuts, les couleurs de l'équipe sont le rouge et le blanc. Les dirigeants de l'époque désirent alors copier le maillot de la célèbre équipe de 
Nippon Steel Kamaishi, qui domine sans partage le rugby japonais à cette époque.

 
Hiroshi Iketani restera connu pour avoir été quant à lui le premier manager de l'histoire du club (1984-1986). Les débuts de Yamaha Motor sont difficiles. L'équipe évolue alors seulement dans la ligue préfectorale de Shizuoka. En 1988, le maillot de l'équipe évolue et passe au noir. On veut se référer ainsi aux tradition des arts martiaux et évoquer la force des joueurs.

En 1989, après nombres de noms, 
Hiroshi Kitagawa est nommé nouveau manager de l'équipe. Sous ses ordres, Yamaha Motoraccède à la ligue Kansai C après sa victoire en match de barrage contre Naoka (74 à zéro) en février 1991.
 
1518185006-459012pic006.jpg
Yamaha Motor dans le championnat
de la ligue préfectorale de Shizuoka en 1989
La saison suivante, l'équipe continue sur sa lancée et est promue en ligue Kansai B après sa victoire en match de barrage contre Kaneka (24 à 14), en novembre 1991. En décembre 1994, le club fait sa première apparition dans le tournoi national des sociétés, phases finales du championnat national corporatif nippon. Yamaha Motor se souviendra longtemps de sa première en étant pulvérisé sur le score sans appel de 90 à 13 contre Toshiba Fuchu.

En 1996, Yamaha Motor réalise un joli coup en recrutant le 3ème ligne et ancien international All Black Kevin Schuler (29 ans). Malgré cela, en décembre 1996, l'équipe sera écrasée au premier tour par Kobe Steel (104 à 07). En février 1997, le club échoue à la montée en ligue Kansai A après sa défaite en barrage contre Mitsubishi Motors Kyoto (26 à 19). Suite à ce nouvel échec, Akira Nakao devient le nouveau manager de l'équipe. En novembre de la même année, Yamaha Motor remontera en ligue Kansai A en prenant sa revanche en barrage contre Mitsubishi Motors Kyoto (47 à zéro). En 1998, Kevin Schuler devient entraîneur-joueur et remplace Akira Nakao. En janvier 1999, l'équipe participe à la 51ème édition du tournoi national des sociétés mais est pulvérisé par Kobe Steel, encore une fois (82 à 12).
1518185002-330328pic010.jpg
En 2002, Yamaha Motor, entraîné
par le néo-zélandais Kevin Schuler,
remporte le premier (et unique)
titre de la ligue Kansai A de son histoire!
En avril 1999, Nobuaki Hanaoka devient le 7ème manager de l'histoire du club, Kevin Schuler est alors sous les ordres du japonais. Yamaha Motor échoue toujours autant en ligue Kansai A qu'au tournoi national des sociétés où le club est écrasé par Suntory (57 à 10) lors de la 53ème édition. En 2001, Nobuaki Hanaoka démissionne et Kevin Schuler est promu entraîneur-chef de l'équipe.

Les arrivées de l'international japonais 
Wataru Murata (Bayonne) et du centre néo-zélandais Tabai Matso nrenforcent considérablement l'effectif. Yamaha Motor rentre dans l'histoire en remportant son premier (et unique) titre de la ligue Kansai A en 2002, grâce notamment à une superbe victoire contre Kobe Steel (25 à 21).
 
Lors de cette saison 2002/2003, le club d'Iwata accèdera aux 1/4 de finales de la 55ème et dernière édition du tournoi des national des sociétés. Mais Yamaha Motor sera éliminé après son match nul (24-24) contre NEC, à la différence d'essais. En 2003, la Top League japonaise voit le jour. Yamaha Motor est surnommé Jubilo

Kevin Schuler (2001-2003) quitte le club sur un succès et est remplacé par son compatriote Tabai Matson, joueur (centre) chez Yamaha depuis 2001 et qui devient entraîneur-joueur. Malgré un effectif faible en joueurs étrangers (Waisake SotutuVirimoni Delasau), Yamaha Motor s'appuie avant tout sur des joueurs locaux talentueux tels que le 3ème ligne Hajime Kiso, le 1/2 de mêlée Wataru Murata et l'arrière Yohei Shinomiya.
1518185139-838714tabus.jpg
Tabai Matson, entraîneur-joueur de Yamaha Motor lors de la saison 2003/2004
 
1518185168-727692tttt.jpg
Le 6 février 2005, Yamaha Jubilo s'incline en finale de la Microsoft Cup contre Toshiba Fuchu Brave Lupus (20 à 06)
Ainsi, lors de la première saison en Top League japonaise, Yamaha Motor termine 3ème du championnat. Cette saison-là, l'équipe d'Iwata échouera en 1/2 finale du All Japan Championship face au futur vainqueur, Toshiba Fuchu Brave Lupus (33 à 12). En avril 2004, Tabai Matson redevient simple joueur et l'ancien international All Black Grant Batty devient le nouvel entraîneur-chef du club.

Pour son unique saison à la tête du club, 
Yamaha Jubilo (désormais appelé ainsi) réalisera la meilleure saison de son histoire jusqu'ici en terminant 2ème de la Top League japonaise et en s'inclinant en finale de la Microsoft Cup face à Toshiba Fuchu Brave Lupus (20 à 06).
 
Jun Sano, ancien joueur du club entre 1991 et 1998 et ancien assistant coach en sélection nipponne, est nommé nouvel entraîneur-chef de Yamaha Jubilo en septembre 2005. Malgré plusieurs renforts de poids (Tatsuhiko OhtaoNathan WilliamsMarika VunibakaBrendan Raney), l'équipe allait connaître une saison 2005/2006 cauchemardesque: 7ème du championnat et élimination au premier tour de la Microsoft Cup contre Suntory Sungoliath (35 à 17). 

Takanobu Horikawa devient manager de l'équipe. Avec de nouveaux renforts (Shotaro OnishiIpolito FenukitauJeoffery Maka), Yamaha Jubilo redresse la tête lors de la saison 2006/2007: 3ème du championnat, défaite en 1/2 finale de la Microsoft Cup contre Suntory Sungoliath (40 à 39) et défaite en 1/2 finale de l'All Japan Championship contre Toshiba Brave Lupus (47 à 10).
1518185009-694939d20691eb.jpg
Grant Batty
1518185231-36371520070316170133.jpg
Jun Sano, entraîneur-chef de
Yamaha Jubilo lors de la saison 2005/2006
En juin 2007, Yamaha Jubilo joue un match amical contre Waseda pour inaugurer sa présence désormais dans le Yamaha Stadium, où joue déjà l'équipe de football d'Iwata Jubilo en J-League. A cette occasion, un jeune joueur universitaire avec plusieurs capes internationales nipponnes se révèle. Il s'agit de l'arrière Ayumu Goromaru. Ce dernier intègrera l'équipe d'Iwata plus tard.

A l'été 2007, 
Yamaha Jubilo se renforce encore (Kilryong SoDeryck Thomas) mais réalise une saison 2007/2008 difficile en terminant seulement 7ème de la Top League japonaise. Même constat d'échec lors de la saison 2008/2009 malgré les arrivées de plusieurs joueurs étrangers (Reuben ThorneMale SauGrant McQuoid). Takanobu Horikawa abandonne son poste de manager et Kevin Schuler fait son retour dans le club en prenant le poste d'entraîneur, six ans après.
A l'été 2007, Yamaha Jubilo se renforce encore (Kilryong SoDeryck Thomas) mais réalise une saison 2007/2008 difficile en terminant seulement 7ème de la Top League japonaise. Même constat d'échec lors de la saison 2008/2009 malgré les arrivées de plusieurs joueurs étrangers (Reuben ThorneMale SauGrant McQuoid). Takanobu Horikawa abandonne son poste de manager et Kevin Schuler fait son retour dans le club en prenant le poste d'entraîneur, six ans après.

Mais malgré un joli recrutement (
Rory Duncan Joshua LeviAyumu Gotomaru), Yamaha Jubilo termine à une désastreuse 9ème place en Top League japonaise. En avril 2010, Takanobu Horikawa remplace Kevin Schuler et retrouve son poste de manager de Yamaha Jubilo. Mais même avec les arrivées de nouveaux grands joueurs (Daniel QuateMose Tuiali'i), l'équipe d'Iwata réalise la saison la plus catastrophique de son histoire en Top League japonaise avec une 11ème place. Yamaha Jubilo échappe de peu à la relégation cette saison-là en s'imposant difficilement en barrage contre Kyuden Voltex (12 à 10).
1518185287-169882pic002.jpg
Kevin Schuler, entraîneur de Yamaha Jubilo lors de la saison 2009/2010 après une première expérience de 2001 à 2003
1518185317-407971110212kyuden04.jpg
Le 12 février 2011, Yamaha Jubilo bat Kyuden Voltex en barrage (12 à 10)
 
Takanobu Horikawa démissionne et Katsuyuki Kiyomiya, ancien entraîneur de Waseda et de Suntory Sungoliath, devient le nouveau manager de l'équipe en 2011.

Lors de la saison 2011/2012,
 Yamaha Jubilo commence à remonter la pente (8ème place) grâce notamment à son Ayumu Goromaru, meilleur buteur du championnat avec 182 points. L'équipe d'Iwata sera éliminée au premier tour de l'All Japan Championship par Toshiba Brave Lupus (56 à 15).
 
Année après année, le technicien nippon fera monter en puissance Yamaha Jubilo (6ème en 2013 et 5ème en 2014) en s'appuyant sur la star de l'équipe, Ayumu Goromaru et plusieurs jeunes révélations japonaises telles que le 3ème ligne Kyosuke Horie par exemple.

Eliminé d'un rien par
 Kobelco Steelers (28 à 26) cette année au 2ème tour du All Japan ChampionshipYamaha Jubilo a des ambitions à la hausse pour la saison à venir avec une place dans le dernier carré, synonyme de 1/2 finale en Top League japonaise. 

Katsuyuki Kiyomiya, le technicien nippon qui a réussi à faire renaître le club universitaire de Waseda de ses cendres au début des années 2000, n'est vraiment plus très loin de son objectif désormais.
 
1518185355-698765pic019.jpg
En 2011, Katsuyuki Kiyomiya devient
le nouveau manager de Yamaha Jubilo
1518185286-856540ai01.jpg
L'international japonais Ayumu Goromaru, star actuelle de Yamaha Jubilo

Liste des internationaux japonais passés par Yamaha Jubilo:
 
Wataru Murata (1968- , 41 caps): ancien 1/2 de mêlée de Yamaha Jubilo. Passé par l'équipe universitaire de Senshu (1986-1990), il rejoint en 1990 Toshiba Fuchu. Il remportera avec ce club deux titres de champion du Japon (1998 et 1999) et trois All Japan Championship (1997, 1998 et 1999). De 1999 à 2001, il tente l'aventure à l'étranger et devient le premier joueur japonais de rugby professionnel de l'histoire en portant les couleurs de Bayonne, en France. Il rentre ensuite au pays et portera les couleurs de Yamaha Motor (2001-2008) avec qui il gagenra la ligue Kansaï A en 2002. 

I
ronie du sort, son dernier match aura lieu au Yamaha Stadium lors de la défaite de Yamaha Jubilo (21-39) face à Toshiba Brave Lupus, son ancien club, lors de la dernière journée de championnat de la saison 2007/2008. A cette occasion, Masashi Nakayama, ami d'enfance de Wataru Murata et ancien international japonais et joueur (à l'époque) d'Iwata Jubilo, remettra le bouquet de fleurs à son viel ami et échangera symboliquement les maillots des deux équipes de football et de rugby de la ville.

International japonais de 1991 à 2005, il aura participé à trois coupes du monde de rugby durant sa carrière (1991, 1995 et 1999) et aura remporté avec les Cherry Blossoms deux championnats d'Asie des nations (1996 et 1998). Après sa retraite en 2008, il deviendra le sélectionneur de l'équipe de rugby à 7 du Japon (2008-2012) aec qui il gagnera l'Asian Sevens Series en 2011. Licencié en 2012 pour des résultats désastreux, il est depuis cette année-là l'entraîneur de l'équipe universitaire de SenshuUn retour aux sources alors pour l'ancien international japonais.

Yohei Shinomiya (1978- , 3 caps): ancien ailier de Yamaha Motor. Passé par l'équipe universitaire de Kanto Gakuin, il rejoint ensuite Yamaha Motor. Par la suite, il évoluera dans de très nombreux clubs à travers le monde (Northland, Boland Cavaliers, World Fighting Bull, Bulls, Manawatu Turbos, Kintetsu Liners, Parme, Aix-en-Provence, Reggio). Appelé par le sélectionneur Shogo Mukai, il connaîtra trois sélections avec le Japon en 2003. Egalement international japonais à 7 de rugby, il remporte avec le Japon les jeux asiatiques de Doha de 2006.

Depuis sa retraite de joueur en décembre 2013, il est devenu le manager de l'équipe féminine de rugby à 7 de Tokyo Phoenix. Au niveau de sa vie privée, il est mariée depuis juin 2013 avec l'ancienne capitaine de l'équipe féminine de volley-ball du Japon, Erika Araki, avec qui il a eu une fille en janvier 2014.


Hajime Kiso (1978- , 32 caps): ancien 2ème ligne de Yamaha Jubilo. Passé par l'équipe universitaire de Ritsumeikan, il rejoint Yamaha Motor en 2003. Avec le club d'Iwata, il participera notamment à une finale de la Microsoft Cup en 2005 perdue contre Toshiba Fuchu Brave Lupus (20 à 06). Passé ensuite par NTT Shining Arcs, Il a rejoint en 2014 le club d'IBM Big Blue, en 2ème division japonaise.

International nippon durant 32 reprises, il est appelé par le sélectionneur Shogo Mukai et fête sa première cape le 13 mai 2001 lors de la victoire contre la Corée du sud (27 à 19). Avec le Japon, il participera à deux coupes du monde de rugby (2003 et 2007) et remportera le championnat d'Asie des nations en 2006.


Shotaro Onishi (1978- , 33 caps): ancien centre/ouvreur de Yamaha Jubilo. Passé par l'équipe universitaire de Doshisha, il rejoint en 2001 World Fighting Bull. Il quitte le le club de Kobe en 2006 et rejoint alors Yamaha Jubilo, où il restera trois saisons avant de s'engager avec Kintetsu Liners (2009-2013) puis Toyota Industries Shuttles depuis 2013.

International nippon à 33 reprises, il est appelé par le sélectionneur Seiji Hirao et fête sa première cape le 20 mai 2000 lors de la défaite contre les Fidji (22 à 47). Avec le Japon, il remportera le championnat d'Asie des nations à deux reprises (2000 et 2006) et la première édition du tournoi des 5 nations asiatique en 2008. Il aura également participé à la coupe du monde de rugby de 2007 en France et se sera fait connaître pour avoir inscrit la transformation de l'égalisation lors du match nul face au Canada (12 à 12) dans les ultimes secondes de la rencontre. 

 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2018 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.