Wellington 3 juin 1968: le premier grand exploit historique des Cherry Blossoms!
Auteur: 
Hinato
Publié le: 13/04/2018


1523618077-1520112280-578698img0.jpg
La célèbre équipe japonaise du sélectionneur
Tetsunosuke Onishi lors de la tournée de 1968
Du Japon, le monde du rugby connaît surtout l'exploit contre l'Afrique du sud lors de la coupe du monde de rugby de 2015 en Angleterre (34 à 32), évidemment resté dans les annales. Celui contre l'Italie en 2014 est déjà moins connu (26 à 23) sans parler de celui contre l'Ecosse (28 à 24) en 1989 qui marquait le premier match sous les ordres du jeune sélectionneur de l'époque Hiroaki Shukuzawa.

Pourtant les
 Cherry Blossoms avaient déjà connu un premier exploit historique bien avant. 
Retour en arrière, plus précisément en 1968, l'archipel nippon était alors en plein boom à l'image de ses sidérurgies. 
 


Ces dernières, comme toutes les entreprises en majorité depuis l'après-guerre, avaient leur club de rugby. Et elles dominaient le monde ovale nippon à l'image de Yawata Steel (pas moins de douze titres de champion du Japon sur les 20 déjà décernés alors) et des Nippon Steel Kamaishi et Kobe Steel qui connaîtraient leur heures de gloire bien plus tard.

Cette année-là, les Cherry Blossoms allaient partir pour une très grande tournée en Nouvelle-Zélande (mai et juin) avec dix rencontres au total au programme! Pour cette sélection assez jeune (premier match en 1930) malgré un long passé rugbystique (premier club crée en 1866), cela ne représentait que la troisième tournée de son histoire, les deux premiers étant à chaque fois un match à Vancouver face à la Colombie Britannique. Un match nul 03 à 03 en 1930 et un large succès 33 à 06 en 1963.

Pour les néo-zélandais, ce n'était toutefois pas la première fois qu'ils accueillaient une équipe japonaise. Yawata Steel (trois matchs en 1962) et Doshisha Univ. (huit matchs en 1966) étaient déjà passés par là. Les Cherry Blossoms étaient alors emmenés par le légendaire 
Tetsunosuke Onishi. Le technicien nippon était connu pour avoir remis au premier plan Waseda Univ. au début des années 60 après le fameux "ère Sengoku", période de troubles qui avait vu notamment la relégation des rouges et noirs en deuxième division de la ligue Kanto. Son frère aîné, Eizo Onishi, avait été au passage le dernier entraîneur d'avant-guerre de Waseda Univ. (1934 à 1935 et 1939 à 1942).

1523617931-32.jpg
Le 1er juin 1968, les Cherry Blossoms s'imposaient face à Poverty Bay (23 à 15)

Dans l'effectif des Cherry Blossoms, on retrouvait plusieurs cadres de Kintetsu le fameux club d'Higashi-Osaka, double champion en titre du championnat nippon, dont  l'ailier et star Yoshihiro Sakata. La tournée en Nouvelle-Zélande démarrait très mal pour le Japon avec quatre défaites consécutives contre Otago Univ. (33 à 26) le 11 mai, North Otago (17 à 05) le 15 mai, Nouvelle-Zélande Univ. (32 à 19) le 18 mai et Canterbury & Lincoln Univ. (41 à 22) le 22 mai.

Derrière, les hommes de Tetsunosuke Onishi remportaient leur première victoire contre West Coast (18 à 05) le 25 mai et enchaînaient leur dynamique positive face à Auckland Univ. (14 à 06) le 29 mai et Poverty Bay (23 à 15) le 1er juin. Deux jours plus tard, les japonais allaient affronter les Junior All Blacks dans l'Athletic Park de Wellington. Historiquement, les résultats n'étaient clairement pas en faveur des nippons.

Trois lourdes défaites au compteur contre cette sélection en 1958 (34 à 03, 32 à 06 et 56 à 03). En face, les locaux alignaient plusieurs joueurs qui allaient porter le maillot de la Nouvelle-Zélande plus tard: le pilier et capitaine Ash Gardiner, le 1/2 de mêlée Ian Stevens, l'ouvreur John Dougan, l'ailier Bob Burgess, le centre Michael O'Callaghan et l'arrière Laurie Mains. L'ailier Owen Stephens allait connaître aussi une sélection face à la France le 10 août 1968 mais allait par le futur porter le maillot de l'Australie. Les Cherry Blossoms disposaient aussi de quelques arguments.
1523615950-gardiner-a-j.jpg
Ash Gardiner


A commencer par le centre et capitaine Masayoshi Ozaki (Toyota Motor) qui était à 28 ans le joueur le plus expérimenté de l'équipe. Son coéquipier de poste Akira Yokoi, véritable légende de Mitsubishi Motors Kyoto (aujourd'hui Mitsubishi Red Evolutions), était aussi un cadre essentiel de l'effectif comme les ailiers Yoshihiro Sakata (Kintetsu) et Tadayuki Ito (Ricoh).

Le XV de départ était malgré tout assez jeune et inexpérimenté avec cinq joueurs qui faisaient leur grand début au niveau international: le talonneur 
Mitsuo Atokawa (Waseda Old Boys), le pilier droit Takeo Saruta (Tokyo Sanyo), le deuxième ligne Hiroshi Ogasawara (Kintetsu), le troisième ligne aile Yoshiaki Izawa (Waseda Univ.) et l'arrière Masaharu Mantani (Toyota Motor). Ces trois derniers joueurs cités allaient connaître une grande carrière internationale.

1523618071-33.jpg
La légende nippone Yoshihiro Sakata avait réalisé un match énorme avec quatre essais inscrits face aux Junior All Blacks!

Dans un Athletic Park de Wellington bien rempli (25 000 spectateurs), les locaux ouvrait rapidement le score et menaient 08 à zéro. Une pénalité de l'ouvreur Tsutomu Katsuraguchi et le premier essai de la rencontre de l'ailier Yoshihiro Sakata permettaient aux nippons de revenir à 08 à 06. Le hat trick de la fusée japonaise et un essai du centre Akira Yokoi voyaient ainsi les Cherry Blossoms mener à la pause sur le score de 17 à 11! Le centre néo-zélandais Michael O'Callaghan marquait à nouveau et ramenait les siens à un point (17 à 16).

Mais les visiteurs allaient plier pour de bon le match avec deux nouveaux essais signés de ses deux ailiers
Tadayuki Ito et Yoshihiro Sakata. A dix minutes du terme, le Japon menait 23 à 16. L'essai tardif de l'ailier néo-zélandais Owen Stephens ne changeait rien à l'issu de la rencontre. Au final, les Cherry Blossoms réalisaient le premier grand exploit historique de leur histoire en s'imposant à Wellington face aux Junior All Blacks sur le score de 23 à 19!

Les hommes de
Tetsunosuke Onishi poursuivaient leur beau parcours en battant derrière Victoria & Massey Univ. (27 à 21) le 5 juin avant que la sélection néo-zélandaise universitaire ne venge les Junior All Blacks après avoir défait les nippons (25 à 16) dans le même Athletic Park de Wellington le 8 juin devant 35 000 personnes.

1523617935-30.jpg
Durant leur longue tournée, les Cherry Blossoms avaient enthousiasmé les foules néo-zélandaises!

Durant leur grande tournée en Nouvelle-Zélande, les Cherry Blossoms avaient impressionné le public local par leur jeu très propre et la vitesse impressionnante de leur 3/4. Un homme en particulier avaient crevé les yeux de tout le monde: Yoshihiro Sakata. Auteur de quatre essais inscrits lors du succès historique face aux Junior All Blacks (23 à 19), le jeune ailier de 25 ans avait ainsi été ovationné par le public de Wellington lors de son superbe troisième essai! Peu de joueurs étrangers dans leur carrière peuvent à l'heure d'aujourd'hui se vanter d'avoir été acclamés par les supporters néo-zélandais!

Après avoir été repéré, Yoshihiro Sakata allait jouer une année pour Canterbury, devenant ainsi le premier joueur japonais de l'histoire à évoluer dans le championnat local et allait également porter le maillot des Barbarians néo-zélandais! Ce n'était ainsi pas une surprise de voir la légende nippone devenir le premier international japonais de l'histoire à être intrônisé dans le 
"Hall of Fame" en 2012. En ce qui concerne les Cherry Blossoms, ces derniers allaient jouer après leur tournée en Nouvelle-Zélande un dernier match à Sydney en Australie face à NSW Colts et allaient s'incliner 46 à 20.

Cinq victoires et six défaites, la longue tournée dans l'hémisphère sud du Japon avait été au final une très grande réussite après ce grand exploit face aux Junior All Blacks. Cette génération dorée nippone fin des années 60/début 70 allait faire parler d'elle en 1971 en accueillant l'Angleterre (qui fêtait les 100 ans de la création de sa fédération de rugby) et en s'inclinant sur des scores serrés à chaque fois, 27 à 19 le 24 septembre à Osaka et surtout 06 à 03 le 28 septembre à Tokyo. S'il était ainsi peu connu, il était tout de même bon de rappeler que le succès à Wellington du 3 juin 1968 était le véritable premier exploit de l'histoire des Cherry Blossoms, 21 ans avant celui contre l'Ecosse et pas moins de 47 ans avant celui contre l'Afrique du sud!

Junior All Blacks   19 - 23   Japon
 
Athletic Park | 25 000 spectateurs |

Arbitre: Rex Fenton (NZRU)


Pour les Junior All Blacks:

3 essais de: 
Michael O'Callaghan (2) et Owen Stephens
2 transformations de: Bob Burgess
2 pénalités de: Bob Burgess

Pour le Japon:

6 essais de:
Yoshihiro Sakata (4), Akira Yokoi et Tadayuki Ito
Une transformation de: Tsutomu Katsuraguchi
Une pénalité de: Tsutomu Katsuraguchi

La composition des équipes:

Junior All Blacks:

1-(c) Ash Gardiner (Taranaki) 2-Dave Pescini (Otago) 3-Bill Japeth (Auckland) 4-Gerald Dermody (Southland) 5-Ian Eliason (Taranaki) 6-Bevan Holmes (North Auckland) 7-Ian Turley (Wairarapa) 8-Graeme Allen (Poverty Bay) 9-Ian Stevens (Wellington) 10-John Dougan (Hawke's Bay) 11-Bob Burgess (Manawatu) 12-Dennis Panther (North Auckland) 13-Michael O'Callaghan (Manawatu) 14-Owen Stephens (Wellington) 15-Laurie Mains (Otago)

Japon: 

1-Morio Kawasaki (Kintetsu) 2-Mitsuo Atokawa (Waseda Old Boys) 3-Takeo Saruta (Tokyo Sanyo) 4-Megumi Horikoshi (Acorn) 5-Hiroshi Ogasawara (Kintetsu) 6-Yoshiaki Izawa (Waseda Univ.) 7-Motonari Ishida (Tokai Electric) 8-Koji Ishizuka (Kintetsu) 9-Yoshinori Okubo (Kintetsu) 10-Tsutomu Katsuraguchi (Kyushu Electric Power) 11-Yoshihiro Sakata (Kintetsu) 12-Akira Yokoi (Mitsubishi Motors Kyoto) 13-(c) Masayoshi Ozaki (Toyota Motor) 14-Tadayuki Ito (Ricoh) 15-Masaharu Mantani (Toyota Motor)

 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.