Une autre légende du rugby nippon: Yukio Motoki
Auteur:
Hinato
Publié le: 22/07/2013


Célèbre centre international japonais, Yukio Motoki a marqué son époque au Japon. Réputé pour ses puissantes courses, il était surnommé "l'homme de fer", "Monsieur Rugby" ou encore "le Brave". Le nippon reste encore à l'heure actuelle l'un des plus grands centres japonais de l'histoire. Yukio Motoki naît le 27 août 1971 dans la ville d'HigashiOsaka, le "temple" du rugby japonais. Un signe avant-coureur pour le futur joueur.

Il commence le rugby au lycée municipal d'Aida, en première année et évolue à cette époque en numéro 8. Mais très vite, sous les conseils du professeur Kazuaki Fukada, il passe au poste de centre lors de sa deuxième année. En 1990, il intègre l'université de Meiji et sa prestigieuse équipe de rugby, entraînée par le légendaire Chuji Kitajima.

Lors de la première saison, il remporte son premier titre national universitaire avec Meiji, avec comme capitaine le déjà célèbre ailier Yoshihito Yoshida. Mais Meiji s'incline par la suite en finale du All Japan Championship face à la grosse équipe de lépoque de Kobe Steel (15-38). Ses superbes prestations lui valent d'être remarqué et d'être pris en sélection nationale par Hiroaki Shukuzawa lors de la tournée japonaise en Amérique.

 


Yukio Motoki lors de la défaite de 1994 en AJC face à Kobe Steel (19-33)
 

Il fait ses débuts en sélection, le 27 avril 1991, lors de la défaite des Cherry Blossoms (09-20) contre les Etats-Unis. Sélectionné pour la coupe du monde 1991 en Europe, il fait parti du voyage mais ne rentrera jamais en jeu. En club, Yukio Motoki devient le nouveau capitaine de Meiji après le départ de Yoshihito Yoshida et remporte en 1992 son 2ème titre consécutif du championnat national universitaire face à Daito Bunka.

Mais comme l'an passé, Meiji s'incline à nouveau en finale d'AJC contre Kobe Steel (12-34). La même année en sélection, Yukio Motoki remporte avec le Japon son premier championnat d'Asie des nations en écrasant Hong Kong (37-09). En 1994, il remporte avec Meiji un 3ème titre national universitaire en battant en finale Hosei (41-12).

Il s'incline par la suite de nouveau en finale du All Japan Championship face à Kobe Steel (19-33). La même année, le japonais rejoint le fameux club de Kobe. En fin d'année, il gagne avec le Japon son 2ème championnat d'Asie des nations face à la Corée du sud, le 29 octobre 1994 (26-11).

1518468574-126776644744916106724-jjp-m9055070.jpg
Yukio Motoki sous le maillot des Cherry Blossoms
En 1995, Yukio Motoki est appelé par le sélectionneur Osamu Koyabu et participe à sa deuxième coupe du monde. Il est cette fois-ci présent sur le terrain, notamment lors du désastre de Bloemfontein face à la Nouvelle-Zélande (17-145).

En 1996, après le désastre de la coupe du monde, il est nommé nouveau capitaine des 
Cherry Blossoms par le nouveau sélectionneur Iwao Yamamoto. C'est en tant que capitaine qu'il remporte son 3ème titre continental, de nouveau face à la Corée du sud (41-25). Il occupera cette responsabilité treize tests consécutifs.

En 1998, le nouveau sélectionneur, 
Seiji Hirao, nomme le centre Andrew McCormick nouveau capitaine de l'équipe. Une situation que vivra très mal au fond de lui le joueur de Kobe Steel. La même année, Yukio Motoki remporte son 4ème titre continental avec le Japon. Un an plus tard, il participe à sa 3ème coupe du monde, en Europe. Le Japon termine une fois de plus dernier de son groupe, battu par les Samoa (09-43), le Pays de Galles(15-64) et l'Argentine (12-33).
En club, Yukio Motoki remporte deux All Japan Championships en 2000 (49-20 contre Toyota) et 2001 (27-27 contre Suntory). Une période pourtant difficile pour l'international japonais, qui blessé au tendon d'Achille gauche en 2000, sera absent des terrains et de la sélection nationale durant un an et demi. En 2002, Kob Steel arrive de nouveau en finale d'AJC mais s'incline en finale contre Suntory (17-28).

En 2003, le centre nippon participe à sa 4ème et dernière coupe du monde en Australie. Le Japonperd toutes ses rencontres et termine une fois de plus dernier de son groupe. Yukio Motoki n'aura inscrit aucun point durant ses quatre coupes du mondes jouées. En 2004, il gagne avec Kobelco Steelers la première édition de la Top League japonaise, soit le 10ème titre de champion du Japon des rouges et blancs.

 
1518468688-34motoki-l.jpg
Yukio Motoki sous le maillot des Kobelco Steelers
Il s'incline la même année en finale d'AJC face à Toshiba Fuchu Brave Lupus (10-22). Le 19 juin 2005, à 33 ans, Yukio Motoki joue son dernier match international à Tokyo, lors de la défaite face à l'Irlande (18-47). Il est alors le recordman japonais de sélections avec les Brave Blossoms (79 caps). Ce record tiendra jusqu'au 1er juin 2013 et sera battu par l'ailier Hirotoki Onozawa (80 caps). 
1518468766-704203yu01.jpg
Yukio Motoki, déisgné entraîneur
des arrières de Kyoto Sangyo Univ.
en avril dernier
N'évoluant désormais plus qu'en club, l'ancien international nippon connaîtra de nouveaux pépins physiques à son tendon d'Achille. Il joue son dernier match le 23 janvier 2010, lors de la victoire de Kobelco Steelers (40-28) face à Coca-Cola West Red Sparks, lors du 2ème tour du tournoi Wild Card.

Il annoncera sa retraite à la presse le 5 mars 2010, alors qu'il est âgé de 38 ans. Pour fêter son départ à la retraite,
 Yukio Motoki participera à un match d'exhibition entre Meiji et Waseda, portant une dernière fois le maillot violet et blanc. 

Par la suite, il deviendra sélectionneur des U20 japonais avant de devenir ensuite conseiller auprès des 
Kobelco Steelers et de la Japan Rugby Football Union. En avril 2013, il est nommé entraîneur des arrières de l'équipe universitaire de Kyoto Sangyo avant d'être désigné ce mois-ci l'un des six ambassadeurs de la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon.

Meiji Univ.:

Champion national universitaire (1991, 1992 et 1994)
Champion de la ligue Kanto (1990, 1991, 1992 et 1993)

Kobelco Steelers:

Vainqueur du All Japan Championship (2000 et 2001)
Champion de Top League (2004)

Champion du tournoi national des sociétés (2000 et 2001)
Champion de la ligue Kansaï A (1995, 1996, 1997, 1998 et 2001)
Finaliste du All Japan Championship (2002 et 2004)

En équipe nationale (Japon):

79 sélections, 9 essais, 45 points inscrits
13 fois capitaine des Cherry Blossoms

Vainqueur du championnat d'Asie des nations (1992, 1994, 1996, 1998 et 2004)
Participation à trois coupes du monde (1995, 1999 et 2003)

2ème recordman de sélections chez les Brave Blossoms (79)


 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.