Toyota Verblitz: l'un des plus beaux palmarès du rugby japonais
Auteur: 
Hinato
Publié le: 27/06/2015


1520112275-321481jerseytoyota1st.gif

Nom: Toyota Verblitz

Couleur: vert

Année de fondation: 1941

Affiliation ligue: Top League

Palmarès:

All Japan Championship:

3 titres: 1969, 1978 et 1987

Finaliste (six fois): 1986, 1998, 2000, 2005, 2007 et 2010


Tournoi national des sociétés:

5 titres: 1969, 1978, 1986, 1987 et 1999

Finaliste (dix fois): 1951, 1965, 1967, 1968, 1970, 1977, 1982, 1983, 1988 et 2001


Top Ligue Ouest A:

Un titre: 2003

Ligue Kansaï A:

15 titres: 1970, 1976, 1977, 1978, 1979, 1980, 1981, 1982, 1983, 1985, 1987, 1995, 1998, 1999 et 2000
 
Place aujourd'hui à l'un des plus grands clubs de rugby japonais de l'histoire: Toyota Verblitz. Ce dernier a une grande particularité, celle d'avoir été crée en pleine seconde guerre mondiale, jusqte quelques mois avant la célèbre attaque de l'aviation nippone de la base militaire américaine de Pearl Harbor. Mais il faut revenir plus en arrière encore pour comprendre l'histoire de sa création. Nous sommes en 1933, dans la ville de Koromo, dans la préfecture d'Aichi. L'entreprise Toyota existe déjà mais n'est pas encore ce que l'on connait.
 
1520112279-683325005.jpg
Kiichiro Toyoda, fondateur de
Toyota Motor Corporation, en 1933
C'est alors l'une des nombreuses usines de textiles spécialisées dans la soie dans la région. L'entreprise a été crée par la familleToyoda, qui la détient alors. Comme vous le remarquez, le nom de l'entreprise a été volontairement changé. A l'origine écrit en kanji, le nom a été translitteré en hiragana puis a été changé pour finalement se prononcer Toyota.

La raison? Le mot s'écrivait désormais en huit coups de pinceaux au lieu de dix. Un chiffre porte bonheur dans la culture chinoise! A cette époque, la demande de soie chute de manière exceptionnelle dans le monde. Pour éviter la faillite de son entreprise, le fondateur Kiichiro Toyoda commença à chercher des alternatives industrielles à l'entreprise familiale de métier à tisser automatiques. Celle qui deviendra très vite Toyota Motor Corporation est née.

 

La société nippone se développera très vite. En 1959, pour récompenser la notoriété de l'entreprise sur la ville de Koromo, cette dernière sera rebaptisée Toyota. Elle porte toujours ce nom à l'heure actuelle. Dans la jeune société, le club de rugby voit donc le jour en 1941 et porte alors le nom de son entreprise, Toyota Motor Corporation. Il faudra attendre la fin de la guerre et l'émergence des clubs corporatifs sur la scène du rugby nippon pour voir le club enfin jouer les premiers rôles. En 1951, le club de Koromo perd la première finale de son histoire dans le tournoi national des sociétés, face à Yawata Steel (32 à zéro). Le premier d'une très longue série à venir.
 
Il va falloir auparavant attendre une quizaine d'année pour revoir Toyota Motor Corporation sur le devant de la scène. En 1963, le centre Masayoshi Ozaki rentrera dans l'histoire en devenant le premier international japonais du club. Il rentrera dans la légende le 3 juin 1968 lors de la victoire historique du Japon (dont il est le capitaine) à Wellington face aux Junior All Blacks (23 à 19).

En 1965, 1967 et 1968, l'équipe de 
Toyota perdra trois fois la finale du championnat japonais, respectivement face àYawata Steel (25 à 03) et Kintetsu (15-03, puis 06-05), les deux gros clubs nippons de l'époque.

Mais la saison 1968/1969 sera la bonne et malgré un titre échappé en 
ligue Kansaï A (au profit de Kintetsu), Toyota Motor Corporation réalisera son premier doublé historique championnat japonais (19 à 13 contre Yawata Steel) et All Japan Championship (44 à 16 contre Keio Univ.). La saison suivante, l'équipe perd une nouvelle finale du tournoi national des sociétés contre Kintetsu (17 à 08).
1520112280-578698img0.jpg
La célèbre équipe japonaise du sélectionneur
Tetsunosuke Onishi lors de la tournée de 1968
en Nouvelle-Zélande à laquelle participe le centre Masayoshi Ozaki, capitaine alors des Cherry Blossoms

Lors de la saison qui suit 1970/1971, le club de Toyota terminera à égalité avec Mitsubishi Kyoto et gagnera son premier titre de champion de la ligue Kansaï A de son histoire! Après quelques années mois satisfaisante, l'équipe revient au premier plan grâce à une superbe génération de joueurs: le 1/2 de mêlée Akio Ueda, le pilier Tsukasa Takada et l'arrière Nobufumi Tanaka notamment. Toyota Motor Corporation remporte ainsi huit titres consécutifs de la ligue Kansaï A entre 1976 et 1983. Après une nouvelle finale perdue dans le championnat nippon contre Nippon Steel Kamaishi (27 à 03) en 1977, l'équipe de Toyota prend sa revanche contre le même club l'année suivante en 1/2 finale (16 à 14) avant de faire tomber Tokyo Sanyo (19 à 15) en finale et de gagner ainsi le 2ème titre de champion du Japon de son histoire!
 
1520112284-721072hqdefault.jpg
Le centre Eiji Kutsuki sera connu
pour ses points ratés au pied
face aux Etats-Unis
lors de la coupe du monde de 1987
L'année 1978 rentrera définitivement dans les annales du club après le 2ème All Japan Championship remporté par le club après sa victoire en finale face à Meiji Univ. (20 à 10). La fin des années 80 voient la deuxième grande vague de joueurs célèbres dans l'équipe de Toyota Motor Corporation: le pilier Koji Yasumi, le centre Eiji Kutsuki et le pilier Kazuaki Takahashi. Les deux premiers cités participeront d'ailleurs à la première coupe du monde de rugby de l'histoire en 1987 avec les Cherry Blossoms.

Toyota Motor Corporation enrichissera un peu plus son palmarès durant les années 80 à commencer par deux titres de la ligue Kansaï A (1985 et 1987). Mais auparavant l'équipe de Toyota aura été défaite en finale du championnat nippon à deux reprises, en 1982 (19 à zéro) et 1983 (16 à zéro) contre l'armada de Nippon Steel Kamaishi.

 

Mais Toyota Motor Corporation remportera par la suite son 3ème et 4ème titre de champion du Japon face à Kobe Steel (12 à 03) en 1986 et Nippon Steel Kamaishi (19 à 06) en 1987. Cette année est ainsi la dernière où le club de Toyota réalise le célèbre doublé après les précédents de 1969 et 1978. A noter que l'équipe aura manqué le doublé en 1986 après sa défaite en finale du All Japan Championship face à Keio Univ. (18 à 13). Toyota Motor Corporation perdra une nouvelle finale du championnat nippon contre Toshiba Fuchu (13 à 06) en 1988. Plus plus rien pendant plusieurs années. Il va falloir attendre le milieu des années 90 pour revoir le club de Toyota sur le devant de la scène.

Nous assistons alors à la troisième grande génération de joueurs du club et certainement la plus mythique! Ce sont alors le 3ème ligne Greg Smith, l'ailier Patiliai Tuidraki, l'ailier Lopeti Oto mais aussi et surtout le joueur le plus important, l'ouvreur Keiji Hirose. Légende vivante du club et de la sélection japonaise, il est encore à l'heure d'aujourd'hui le joueur le plus connu de l'histoire du club de Toyota. Tous ces joueurs cités auront participé à la coupe du monde de rugby de 1995 en Afrique du sud. Durant la fin des années 90, Toyota Motor Corporation remporte trois nouveaux titres de la ligue Kansaï A (1995, 1998 et 1999), s'inclinera en finale du All Japan Championship face à Toshiba Fuchu (35 à 11) en 1998 mais gagnera en 1999 son 5ème et dernier titre de champion du Japon, contre Suntory (28 à 27).

 
Un nouveau titre de la ligue KansaÏ A en 2000, mais une défaite en finale du championnat japonais face à Kobe Steel (29 à 26) en 2001). C'est encore à l'heure d'aujourd'hui la dernière finale du championnat nippon jouée par l'équipe de Toyota. Lors de la saison 2002/2003, Toyota Motor Corporation se qualifiera pour le tournoi national des sociétés mais terminera dernier de sa poule lors de la phase de groupes. Une position qui va coûter cher au club et l'empêcher de participer à la première saison de la toute nouvelle Top League japonaise en 2003.

Lors de la saison 2003/2004, Toyota motor Corporation remporte le titre de champion de la Top Ligue Ouest A (le 16ème de son histoire dans cette ligue renommée) et accède enfin à la Top League japonaise.  Suite à cette montée historique,
 l'équipe est rebaptisée Toyota Verblitz.
1520112408-868511125topcenterimage.jpg
Le logo de Toyota Verblitz à partir de 2004

Le "verde" pour vert en italien et "blitz" pour la foudre en allemand, autrement dit, la foudre verte. Les couleurs du club sont reprise de celle des Springboks, copie conforme. L'équipe est alors de plusieurs excellents joueurs comme le vétéran Keiji Hirose, le puissant et jeune 2ème ligne Toshizumi Kitagawa qui arrive alors de Kanto Gakuin Univ., du 1/2 de mêlée Ippei Asada ou encore de l'ailier Hiroki Mizuno. Sans oublier sa colonie de joueurs étrangers: le 2ème ligne All Black Troy Flavell, le 3ème ligne et ancien international néo-zélandais Filo Tiatia (depuis 2002), son compatriote le jeune 3ème ligne Taka Crawford Aston, arrivé de Takushoku Univ., le centre international samoan Romi Ropati (de 2003 à 2005) et l'ailier et international fidjien Sekove Leawere.
 
1520112431-82798667899158.jpg
Le 27 février 2005, Toyota Verblitz s'incline en finale du All Japan Championship contre NEC Green Rockets (17 à 13)

La saison démarrera par une très large victoire contre World Fightong Bull (51 à 03) le 19 septembre 2004. L'équipe terminera à une très belle 4ème place pour sa première saison en Top League japonaise. Le club de Toyota arrivera aussi en finale du All Japan Championship mais tombera en finale contre NEC Green Rockets (17 à 13), le 27 février 2005. A l'été 2005, Toyota Verblitz renforce son effectif avec l'arrivée notamment du jeune 2ème ligne Tomoaki Taniguchi (Ritsumeikan Univ.), qui connaîtra plusieurs sélections avec les Brave Blossoms plus tard. Cette même année, l'international à 7 néo-zélandais Orene Ai'i signe au club. Il fera deux saison (2005-2007) avant de joueur deux saisons à Toulon (2007-2009) puis de revenir à Toyota (2009-2012). Toyota Verblitz fera une saison vierge en terminant encore à la 4ème place du championnat, sans titres.
 
1520112450-505053taniguchi.jpg
En 2005, le jeune 2ème ligne Tomoaki Taniguchi rejoint Toyota Verblitz
A l'été 2006, on note les arrivées du 2ème ligne néo-zélandais Daniel Quate (Southland) et du 3ème ligne australien Tamaiti Horua (Brumbies). 4ème à nouveau de la Top League japonaise, léquipe s'inclinera en 1/2 finale du championnat face au futur champion Toshiba Brave Lupus (38 à 33) et arrivera en finale du All Japan Championship mais sinclinera contre Toshiba Brave Lupus (19 à 10), le... Malgré des bons résultats, l'équipe n'arrive pas à valider ses très bonnes saisons avec des titres. Ryuji Ishi reste quant à lui le manager de l'équipe.

Arrive alors la coupe du monde de rugby de 2007 en France où participeront  le pilier 
Masahito Yamamoto et l'ailier Kosuke EndoDu côté de l'effectif, l'ailier fidjien William Ryder débarque. Ce dernier réalisera une saison 2007/2008 très moyenne, avec seulement deux essais inscrits. Toyota Verblitz réalise pourtant une très belle saison avec une 3ème place mais est éliminé par Suntory Sungoliath (33 à 10), le 17 février 2008.
Cette même année, Toyota Verblitz recrute les néo-zélandais Angus McDonald (3ème ligne, Blues) et Steven Yates (centre, Canterbury). Mais la grosse nouvelle durant cet été est le départ à la retraite de l'emblématique ouvreur Kenji Hirose. Avec la fin de l'aventure de la légende nippone, une grande page de l'histoire du club se tourne. De nombreux joueurs partent à l'image de Troy Flavell et Aston Crawford qui rejoignent le relégué Mitsubishi Sagamihara Dynaboars

Toyota Verblitz terminera à une pauvre 8ème place au classement. Le club décide de se renforcer avec plusieurs grosses arrivées pour rectifier le tir: le 3ème ligne néo-zélandais Hayden Hopgood (Canterbury), le come-back d'Orene Ai'i (Toulon) et du centre australien Dustin Cooper(Cronulla Sharks). 4ème de la Top League japonaise, l'équipe de Toyota s'incline en 1/2 finale contre Sanyo Wild Knights (25 à 21), le 24 janvier 2010.
1520112471-198165n20090825170433.jpg
Ryuji Ishi, manager du club de 2004 à 2010.
1520112493-915899n20100821092707.jpg
Yasuhiro Kikuchi, manager de Toyota Verblitz de 2010 à 2012
Yasuhiro Kukichi succède à Ryuji Ishi et devient le nouveau manager de l'équipe. A l'été 2010, le centre australien Brett Gillespie arrive. Il y restera deux saisons et sera l'un des plus grands flops de l'histoire du club. 3ème du championnat, lesVerblitz sont éliminés en 1/2 finale par le futur champion, Sanyo Wild Knights (32 à 10), le 23 janvier 2011.

Lors de la coupe du monde de rugby de 2011 en Nouvelle-Zélande, le club de Toyota sera bien représenté avec le 2ème ligne 
Toshizumi Kitagawa, le 1/2 de mêlée Ippei Asada, l'ailier Kosuke Endo et surtout le 3ème ligne Takashi Kikutani. L'autre légende de Toyota Verblitz deviendra le premier joueur de l'histoire du club à porter le brassard de capitaine du Japon durant une coupe du monde de rugby.
 

Au niveau du staff du club, on note l'arrivée cet été-là de Filo Tiatia, ancien joueur du club, comme entraîneur adjoint de Yasuhiro Kukichi. Au niveau des joueurs, le 3ème ligne et international sud-coréen Lee Kwangmoon (Kyuden Voltex) intègre l'effectif,  l'ouvreur australien Stephen Alan, le centre néo-zélandais Stephen Brett ( Blues) et le 2ème ligne fidjien Api Naikatini (Wellington). Toyota Verblitz réalisera la pire saison de son histoire en Top League japonaise avec une très pauvre 10ème place, évitant de peu le match de barrage.
 
Le manager Yasuhiro Kukichi est licencié et remplacé par la légende Keiji Hirose tandis que Filo Tiatia est promu entraîneur-chef de l'équipe. L'effectif est grandement renforcé avec les arrivées du pilier et ancien international U20 nippon Kohei Yoshida (Teikyo Univ.), du 3ème ligne international néo-zélandais Jerome Kaino (Blues) et du centre international tongien Silivenusi Taumoepeau (Rokko RFC). Toyota Verblitz remonte la pente et termine 5ème du championnat.

A l'été 2013, le recrutement semble prometteur: l'ouvreur néo-zélandais 
Cameron McIntyre (NEC Green Rockets), le 1/2 de mêlée international phillipin James Price (Kyuden Voltex) et le 2ème ligne tongien Deryck Thomas (Yamaha Jubilo). Mais plusieurs de ces joueurs ne répondront pas aux attentes et c'est finalement un ancien international U20 nippon, l'ailier Masakatsu Hikosaka (Tsukuba Univ.), qui sera la grosse révélation de la saison. Le club de Toyota terminera 6ème du championnat.
1520112514-799757b5f66c166a604d7b9465dacec7f16492.jpg
Filo Tiatia, entraîneur-chef de Toyota Verblitz de 2012 à 2015
1520112547-770866278003a3e276464393c270244ee98e06.jpg
Takashi Kikutani
L'été 2014 voit le départ de l'emblématique 3ème ligne Takashi Kikutani vers Canon Eagles. Des ambitions à la baisse pour le mythique club nippon qui terminera les deux saisons qui suivront dans le championnat play-off, mais juste pour faire de la figuration. 

Keiji Hirose et Filo Tiatia démissionneront ainsi cette année, après n'avoir pas réussie à refaire gagner un titre àToyota Verblitz. Le nouveau manager Hiroshi Sugawara aura cette longue tâche à atteindre. Le dernier titre du club remonte à 2003 (Top Ligue Ouest A). Quant à celui de champion du Japon, à 1999! Cela commence à faire long!
 
Liste des internationaux japonais passés par Toyota Verblitz:

Masayoshi Ozaki (1940-2004, 5 caps): ancien centre de Toyota Motor Corporation. Passé par l'équipe universitaire d'Hosei, il remportera la première ligue Kanto universitaire de ce club en 1959. En 1963, il rejoint Toyota Motor Corporation avec qui il gagnera un titre de champion du Japon en 1969 et un All Japan Championship en 1970 notamment. International nippon entre 1963 et 1969, il sera de la très célèbre victoire japonaise à Wellington le 3 juin 1968 face aux Junior All Blacks (23 à 19), où il est d'ailleurs le capitaine!

Akio Ueda (1952- , 5 caps): ancien 1/2 de mêlée de Toyota Motor Corporation. Il rejoint le club à la fin des années 70. Il remportera notamment le championnat du Japon en et l'All Japan Championship en 1978. International japonais à 5 reprises, il gagnera le championnat d'Asie des nations cette même année. 
Après sa retraite en 1984, il aura été nommé manager de l'équipe universitaire de Keio. Il gagnera ainsi avec le premier club universitaire nippon de rugby de l'histoire le championnat national universitaire en 2000 (victoire en finale contre Kanto Gakuin 42 à 15).

Il aura travaillé également à la télévision. A noter qu'il avait été nommé ambassadeur du 
Junior World Championship 2009 qui s'était déroulé à l'époque au Japon. Il aura enfin aussi été dernièrement le manager de l'équipe de rugby à 7 féminine TKM7, club qu'il avait aidé à fonder en 2011. 

Atsuhiko Kanasashi ( - , un cap): ancien ailier de Toyota Motor Corporation Il remportera notamment le championnat du Japon en et l'All Japan Championship en 1978. Appelé par le sélectionneur Hisashi Yokoi, il fêtera son unique cape lors de la défaite face à la sélection universitaire néo-zélandaise (45 à 06), le 28 mars 1976.

Tsukasa Takada ( - , 18 caps): ancien pilier de Toyota Motor Corporation. Joueur emblématique de Toyota Motor Corporation, il se fera un long palmarès avec le club nippon. International nippon à 18 reprises entre 1974 et 1978 (énorme pour l'époque!), il remportera notamment le championnat d'Asie des nations en 1976. Après sa retraite de joueur, il deviendra le tout premier entraîneur de l'histoire du club de rugby de NEC (1985 à 2000). 

Nobufumi Tanaka ( - , 15 caps): ancien arrière de Toyota Motor CorporationJoueur emblématique de Toyota Motor Corporation, il se fera un long palmarès avec le club nippon également. International nippon à 15 reprises entre 1974 et 1982, il remportera le championnat d'Asie des nations en 1974 et en 1980. Il deviendra par la suite arbitre.

Seigo Umeki-Kunisada ( - , un cap): ancien ailier de Toyota Motor Corporation. Passé par l'équipe universitaire de Meiji, il rejoint ensuite le club de Toyota. Appelé par le sélétionneur Hiroshi Hibino, il connaîtra une sélection avec le Japon, le 1er octobre 1988 lors de la défaite face à Oxford University (23 à 12).

Koji Yasumi (1957- , 3 caps): ancien pilier de Toyota Motor Corporation. International nippon à trois reprises, il participera avec le Japon à la toute première coupe du monde de rugby de 1987 en Australie. Il sera ainsi titulaire lors de la défaite face aux Etats-Unis (21 à 18), le 24 mai 1987.

Eiji Kutsuki (1962- , 30 caps): ancien centre de Toyota Motor Corporation. L'un des joueurs les plus emblématiques de l'histoire du club. Passé par Nippon Sport Science University, il rejoint ensuite le club de Toyota avec qui il se fera un gros palmarès: trois titres de la ligue Kansaï  (1985, 1987 et 1995), deux titres de champion du Japon (1986 et 1987) et un All Japan Championship (1987). Célèbre international nippon, il connaîtra 30 sélections avec les Cherry Blossoms.

Il débutera sa carrière internationale lors de la défaite contre la France (50 à zéro), le 19 octobre 1985. Il participera aux coupes du monde de rugby de 1987 et de 1991 et sera de l'équipe qui battra le Zimbabwe (52 à 08) le 14 octobre 1991. L'unique victoire nippone en coupe du monde encore à ce jour.

Mais il sera surtout connu pour ses points faciles au pied manqués devant les poteaux lors de la défaite face aux américains lors de la coupe du monde de rugby de 1987. Il remportera également le championnat d'Asie des nations en 1992. Après sa retraite, il devient manager de Toyota Motor Corporation, poste qu'il occupera jusqu'en 2007.

Kazuaki Takahashi (1968- , 22 caps): ancien pilier de Toyota Motor Corporation. Il fait partie des plus grands joueurs de l'histoire du club.Fort d'un solide palmarès avec l'équipe de Toyota, Kazuaki Takahashi aura connu 22 sélections entre 1990 et 1997. Il aura ainsi participé à la coupe du monde de rugby de 1995 et aura été titulaire lors du désastre de Bloemfontein, face à une équipe B néo-zélandaise (145 à 17), le 4 juin 1995. Il aura aussi remporté le championnat d'Asie des nations en 1992 avec les Cherry Blossoms.

Greg Smith (1968- , 17 caps): ancien 3ème ligne de Toyota Motor Corporation. D'origine fidjienne, il jouera dans les années 90 pour le club de Toyota. Appelé par le sélectionneur Seiji Hirao, il connaîtra 17 capes avec le Japon entre 1998 et 1999 et participera avec les Cherry Blossoms à la coupe du monde de rugby de 1999

Patiliai Tuidraki (1969-2002, 19 caps): ancien ailier de Toyota Motor Corporation. D'origine fidjienne, il représente tout d'abord les Fidji en 1994 avec six sélections. Ironie du sort, ses deux premières capes seront lors de deux défaites contre le Japon lors de la tournée de mai 1994. Son pays non qualifié pour la coupe du monde de rugby de 1995, il s'engage cette année-là au Japon avec le club de Toyota (jusqu'en 2001).

A partir de 1997, il est appelé en sélection par Seiji Hirao et participera à la coupe du monde de rugby de 1999 avec les Cherry Blossoms. Il aura porté le maillot nippon 19 fois entre 1997 et 2001. Il meurt le 26 septembre 2002 chez lui à Nakavu, aux Fidji, des suites d'une insuffisance cardiaque.

Kenichi Kimura ( - , un cap): ancien pilier de Toyota Motor Corporation. Appelé par le sélectionneur Iwao Yamamoto, il connaîtra une sélection avec le Japon lors de la défaite face au Canada (45 à 18), le 9 juin 1996.

Keiji Hirose (1973- , 40 caps): ancien ouvreur de Toyota Verblitz, il est une véritable légende du club et de la sélection japonaise. Passé par l'équipe universitaire de Kyoto Sangyo, il rejoint en 1996 Toyota Motor Corporation. Sa redoutable précision au pied permettra au club de remporter en 1999 la ligue Kansaï A mais surtout un titre de champion du Japon, douze ans déjà après le dernier de 1987! Plusieurs finales perdues en All Japan Championship (2000, 2005 et 2007) et du tournoi national des sociétés (2001) suivront derrière.

Keiji Hirose aura marqué l'histoire de Toyota Verblitz par sa précision au pied, notamment lors des saisons 2004/2005 et 2005/2006 de Top League japonaise où il est nommé meilleur buteur! Il atteint ainsi un pourcentage de réussite de 91% au pied lors de la saison 2005/2006! Il fait partie des meilleurs buteurs de rugby au monde de l'époque. Rien d'étonnant à ce que Keiji Hirose ait porté 40 fois le maillot du Japon entre 1994 et 2005. Avec les Brave Blossoms, il participera ainsi à trois coupes du monde de rugby (1995, 1999 et 2003) durant sa carrière internationale. Sa 3ème cape aura été lors du célèbre 
désastre de Bloemfontein, face à une équipe B néo-zélandaise (145 à 17), le 4 juin 1995.

Il portera le maillot japonais pour la dernière fois le 5 novembre 2005 lors de la victoire contre l'Espagne (44 à 29). Avec le Japon, Keiji Hirose aura remporté trois championnats d'Asie des nations (1996, 1998 et 2000). Il gardera pendant un moment le record du meilleur marqueur de points en sélection (422) avant que l'arrière et actuel international nippon Ayumu Goromaru ne le batte le 17 mai 2014 après la victoire contre la Corée du sud (62 à 05). Après sa retraite de joueur en 2008, Keiji Hirose deviendra manager de Toyota Verblitz en 2012 avant de démissionner en 2015 après avoir échoué.


Ryuji Ishi (1970- , un cap): ancien 3ème ligne de Toyota Motor Corporation. Il connaîtra une sélection avec le Japon lors de la victoire face à l'Espagne (30 à 07), le 20 août 1999. Après sa retraite de joueur, il deviendra le manager de Toyota Verblitz de 2004 à 2010.

Dai Katsuno (1962- , un cap): ancien centre de Toyota Motor Corporation. L'un des joueurs les plus emblématiques de l'histoire du club. Passé par Nippon Sport Science University, il rejoint ensuite le club de Toyota avec qui il remportera le titre de champion du Japon en 1999. Par la suite, il évoluera à l'étranger (Nouvelle-Zélande, Angleterre) avant de terminer sa carrière de joueur chez Kobelco Steelers. Appelé par le sélectionneur Shogo Mukai, il connaîtra une cape avec les Cherry Blossoms lors de la défaite contre la Corée du sud (45 à 34), le 13 octobre 2002, lors des jeux asiatiques d'Ulsan.

Lopeti Oto (1971- , 8 caps): ancien ailier de Toyota Motor Corporation. International japonais de 1992 à 1997, il participera notamment à la coupe du monde de rugby de 1995 en Afrique du sud et sera ainsi du désastre de Bloemfontein, face à une équipe B néo-zélandaise (145 à 17), le 4 juin 1995. Il aura gagné avec le Japon le championnat d'Asie des nations en 1992.

Hideki Nanba (1976- , 24 caps): ancien centre de Toyota Motor Corporation. Passé par l'équipe universitaire de Teikyo (1995-1999), il rejoint ensuite Toyota Motor Corporation où il fera tout le reste de sa carrière (1999-2011). Avec le futur Toyota Verblitz, il remporte ainsi deux titres de la ligue Kansaï A (1999 et 2000) puis Top Ligue Ouest A en 2003, qui vaut au club d'intégrer enfin la nouvelle Top League japonaise l'année suivante. Il échouera à plusieurs reprises en finale du All Japan Championship (2000, 2005, 2007 et 2010) et du championnat du Japon (2001).

Il fera ses débuts avec le Japon contre les Fidji (défaite 47 à 22) le 20 mai 2000 grâce au sélectionneur Seiji Hirao. Mais c'est grâce à son successeur, Shogo Mukai, qu'il s'impose définitivement en sélection et participera à la coupe du monde de rugby de 2003. Il ne sera plus appelé par la suite par les autres sélectionneurs. Avec les Cherry Blossoms, Hideki Nanba aura remporté le championnat d'Asie des nations en 2000.


Masahito Yamamoto (1978- , 26 caps): ancien pilier de Toyota Verblitz. Il rejoint le club de Toyota au début des années 2000 avec qui il échouera à plusieurs reprises en finale du All Japan Championship (2005, 2007 et 2010). International nippon à 26 reprises entre 2001 et 2007, il participera avec les Brave Blossoms à deux coupes du monde de rugby durant sa carrière (2003 et 2007). Il aura été de la tournée désastreuse du Japon en Europe en novembre 2004.

Yoshitaka Nakayama (1982- , 11 caps): ancien 3ème ligne de Toyota Verblitz. Appelé par le sélectionneur John Kirwan, il portera le maillot du Japon entre 2008 et 2009 et remportera le tournoi des 5 nations asiatique à deux reprises.

Toshizumi Kitagawa (1981- , 43 caps): 2ème ligne de Toyota Verblitz. Emblématique joueur du club (où il évolue toujours à l'heure actuelle), il aura porté le maillot des Brave Blossoms à 43 reprises entre  2005 et 2013 et aura participé à la coupe du monde de rugby de 2011.

Avec le Japon, il aura gagné le tournoi des 5 nations asiatique à quatre reprises (2008, 2009, 2010 et 2011) ainsi que la Pacific Nations Cup en 2011. Rappelé en 2013 par le sélectionneur Eddie Jones, il jouera deux tests matchs contre les Fidji et le Pays de Galles avant de mettre un terme définitif à sa carrière internationale.


Ryuta Ueno (1985- , un cap): Talonneur de Toyota Verblitz. Joueur du club (où il évolue toujours à l'heure actuelle), il aura porté le maillot des Brave Blossoms à lors d'une victoire contre le Sri Lanka (90 à 13), le 21 mai 2011. Il aura ainsi remporté le tournoi des 5 nations asiatique cette année-là.

Kosuke Endo (1981- , 43 caps): ancien centre de Toyota Verblitz. Emblématique joueur du club (où il aura pris sa retraite cette année), il aura porté le maillot des Brave Blossoms à 41 reprises entre  2004 et 2011 et aura participé aux coupes du monde de rugby de 2007 et de 2011. Avec le Japon, il aura gagné le tournoi des 5 nations asiatique à quatre reprises (2010 et 2011) ainsi que la Pacific Nations Cup en 2011

Takashi Kikutani (1980- , 68 caps): ancien 3ème ligne de Toyota Verblitz. Avec Keiji Hirose, il fait tout simplement partie des deux joueurs les plus mythiques de l'histoire du club. Il rejoint l'équipe de Toyota et y fera la majeure partie de sa carrière, jusqu'à son départ en 2014 pour Canon Eagles. Emblématique international nippon, il se révèle un redoutable marqueur d'essai (32 inscrits en 68 sélections). Il participera avec le Japon à la coupe du monde de rugby de 2011 où le sélectionneur John Kirwan en aura fait son capitaine.

Sous Eddie Jones, il perd peu à peu sa place face aux perfomances de Ryu Koliniasi Holani et la montée en puissance du jeune Amanaki Lelei Mafi. Takashi Kikutani se sera fait un palmarès énorme avec les Brave Blossoms: il remportera six tournois des 5 nations asiatique (2008, 2009, 2010, 2011, 2013 et 2014), une Pacific Nations Cup (2011) et aura été des victoires historiques en Roumanie et en Géorgie en 2012 et contre le Pays de Galles en 2013.


Koji Wada (1985- , 5 caps): ailier de Toyota Verblitz. Joueur du club (où il joue toujours), il aura porté le maillot des Brave Blossoms à cinq reprises durant l'année 2010, appelé par le sélectionneur John Kirwan. Il aura ainsi remporté avec le Japon le tournoi des 5 nations asiatique 2010.

Hiroki Mizuno (1981- , 12 caps): ailier de Toyota Verblitz. Emblématique joueur du club (où il joue toujours), il aura porté le maillot des Brave Blossoms à 12 reprises entre  2004 et 2006. Il aura notamment participé à la désastreuse tournée européenne de novembre 2004 en jouant contre la Roumanie (défaite 25 à 10), le 20 novembre 2004.

Tomoaki Taniguchi (1982- , 12 caps): 2ème ligne de Toyota Verblitz. Emblématique joueur du club (où il joue toujours), il aura porté le maillot des Brave Blossoms à 12 reprises entre  2006 et 2008. Il aura ainsi remporté le tournoi des 5 nations asiatique 2008 avec le Japon.

Kaoru Matsushita (1983- , 7 caps): arrière de Toyota Verblitz. Joueur du club (où il joue toujours), il aura porté le maillot des Brave Blossoms à sept reprises entre  2008 et 2010 et aura  gagné le tournoi des 5 nations asiatique en 2010.

Koji Wada (1981- , 5 caps): ancien ailier de Toyota Verblitz. Emblématique joueur du club (où il joue toujours), il aura porté le maillot des Brave Blossoms à trois reprises et aura participé à la coupe du monde de rugby de 2011. Il a quitté le club en 2013 et évolue depuis lors chez les Toyota Blue Wing.

Tatsuya Kusumi (1981- , 3 caps): ancien arrière de Toyota Verblitz. Emblématique joueur du club (où il aura joué jusqu'en 2013), il aura porté le maillot des Brave Blossoms à trois reprises et aura participé à la coupe du monde de rugby de 2007. Il aura remporté avec le Japon le tournoi des 5 nations asiatique 2008.


 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2018 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.