Toshiba Brave Lupus, l'un des deux grands clubs de Fuchu
Auteur:
Hinato
Publié le: 06/07/2014


1520277284-206719jerseytoshiba1st.gif

Nom: Toshiba Brave Lupus

Couleur: rouge et noir

Année de fondation: 1948

Affiliation ligue: Top League

Palmarès:

All Japan Championship:

6 titres: 1997, 1998, 1999, 2004, 2006 et 2007

Finaliste (2 fois): 1988 et 2014


Top League:

titres: 2005, 2006, 2007, 2009 et 2010

Finaliste (une fois): 2013


Tournoi national des sociétés:

3 titres: 1988, 1997 et 1998

Finaliste (5 fois): 1984, 1989, 1993, 1995 et 2003


Microsoft Cup:

4 titres: 2005, 2006, 2007 et 2009


Ligue Est:

5 titres: 1993, 1994, 1996, 1997 et 1999
 
Club phare du rugby japonais aujourd'hui, Toshiba Brave Lupus voit le jour après la seconde guerre mondiale. C'est à cette fameuse époque où le Japon, occupé militairement par les troupes américaines, est en pleine reconstruction. Les entreprises nipponnes sont en plein boom et pour occuper leurs salariés, les dirigeants des sociétés créent des équipes sportives de football, de rugby et autres. C'est ainsi que l'équipe, baptisée Toshiba Fuchu alors, est crée en 1948 par l'usine Toshiba de Fuchu, dans l'ouest de Tokyo. Très discret à ses débuts, il faudra attendre les années 80 pour voir le club japonais jouer enfin les premiers rôles au niveau national. Toshiba Fuchu jouera sa première finale du championnat japonais en 1984 mais sera écrasé par l'armada de Nippon Steel Kamaishi (31 à zéro), qui domine le rugby japonais à l'époque.

A cette époque, des joueurs se distinguent: le 3ème ligne Kazuo Sejimo, l'ailier Hideo Toshima et l'arrière Shogo Mukai. Trois joueurs qui étaient tous les trois internationaux avec les Cherry Blossoms alors. Les rouges et noirs obtiendront leur premier titre de champion du Japon en 1988 en battant en finale Toyota Motor Corporation (13 à 06)! Mais Toshiba Fuchu ratera le doublé en s'inclinant en finale du All Japan Championship face à l'équipe universitaire de Waseda (22 à 16).

En 1989, l'équipe de Fuchu rate le doublé du championnat nippon en étant battu par Kobe Steel (23 à 09), qui démarre alors tout juste son règne sur le rugby japonais. Elle échouera une fois de plus en 1993, d'un cheveux face toujours à Kobe Steel (20 à 19). Lors de la saison 1993/1994, Toshiba Fuchu remporte son premier titre de l'histoire de la ligue Est! Le club japonais conservera son titre la saison suivante, enrichissant toujours un peu plus son palmarès.

 
1520277286-371951images2.jpg
Shogo Mukai
En 1994, Shogo Mukai prend sa retraite de joueur et devient le nouvel entraîneur de Toshiba FuchuIl prône alors un rugby ultra-offensif et agressif qui va révolutionner le jeu de l'équipe.

Il s'appuie aussi sur une superbe génération d'internationaux japonais présents dans l'effectif du club qui va faire la gloire de Toshiba Fuchu dans la seconde partie des années 90: le talonneur Masahiro Kunda, le 1/2 de mêlée Wataru Murata, le centre Andrew McCormick, l'arrière Tsutomu Matsuda (leader de l'équipe) avec les arrivées qui suivront vers 1997/1998 du pilier Kenji Kasai, du 3ème ligne Yasunori Watanabe et du 1/2 de mêlée Mamoru Ito.

Toute cette belle génération de joueurs et le jeu prôné par Shogo Mukai vont ainsi permettre à Toshiba Fuchu de connaître sa première grande période de domination sur le rugby japonais.

 
Malgré une nouvelle défaite en finale du championnat japonais en 1995 contre Kobe Steel encore une fois (37 à 14), l'équipe progresse d'année en année et remporte enfin son deuxième titre de champion du Japon, en 1997, après sa victoire en finale contre Sanyo (36 à 21). Le club réalise cette saison-là son premier triplé historique en remportant son premier titre du All Japan Championship après avoir écrasé l'équipe universitaire de Meiji (69 à 08) et après remporté un troisième titre de champion dans la ligue Est! La saison qui suit, l'équipe de Shogo Mukai réalise une fois de plus le triplé après avoir battu son rival local de Fuchu, Suntory, en finale du championnat japonais (14 à 06) et Toyota Motor Corporation (35 à 11) en finale du All Japan Championship, sans oublier un 4ème titre en ligue Est!
En 1999, Toshiba Fuchu n'accède pas à la finale du championnat nippon mais gagner son troisième All Japan Championshipconsécutif après sa victoire en finale contre Kobe Steel (24 à 13). Lors de la saison 1999/2000, Toshiba Fuchu remporte un 5ème et dernier titre de champion dans la ligue Est! En 2000, le technicien nippon Shogo Mukai est nommé par la Japan Rugby Football Union nouveau sélectionneur du Japon.

L'ancien joueur et international nippon
 Andrew McCormick, lui succède et devient le nouvel entraîneur-chef de Toshiba Fuchu. Mais de nombreux joueurs ont depuis pris leur retraite (Hiroyuki Kajihara,Masahiro Kunda, etc...) ou sont parti ailleurs (Wataru Murata).
 
1520277291-651354images3.jpg
Andrew McCormick

L'effectif n'est plus d'aussi bonne qualitée malgré l'arrivée en 1999 du 2ème ligne néo-zélandais Adam Parker (Canterbury), en 2000 du jeune centre japonais Teppei Tomioka et du 3ème ligne international hollandais d'origine néo-zélandaise Nicholas Holten (Chiefs) et en 2001 du jeune 2ème ligne Hitoshi Ono (Nihon) et les résultats s'en font sentir.

En 2002, Andrew McCormick démissionne et Masahiro Kunda, ancien joueur de l'équipe et international nippon, devient manager de Toshiba Fuchu. L'équipe est notamment renforcée par les arrivées du du centre et ancien international All Black Scott McLeod (17 caps) et du monstrueux 2ème ligne international japonais Luatangi Vatuvei (Daito Bunka).

 
1520277289-422437logobravelupus.gif
Le logo de Toshiba Fuchu Brave Lupus
lors du lancement de la Top League
Dès la saison 2002/2003, les rouges et noirs accèdent à la finale du championnat japonais mais s'inclinent en finale contre le rival Suntory (38 à 25). 2003, c'est l'année où la Top League japonaise voit le jour. Le club est alors rebaptisé Toshiba Fuchu Brave Lupus, surnommé autrement dit "Loups Braves".

Lors de la saison 2003/2004, l'équipe (renforcée par l'arrivée du centre international nippon 
Nataniela Oto) termine seconde du championnat derrière le champion Kobe Steel mais va enfin être récompensée en remportant l'All Japan Championship en finale contre Kobe Steel justement (22 à 10).

Elle rate malheureusement le doublé en s'inclinant en finale de la nouvelle 
Microsoft Cup face à NEC Green Rockets (24 à 19).
Mais l'armada de Masahiro Kunda va commencer à dérouler et dominer le rugby japonais les saisons suivantes. Lors de la saison 2004/2005, Toshiba Fuchu Brave Lupus réalise le doublé en gagnant le championnat de Top League (4ème titre de champion du Japon de son histoire) et la Microsoft Cup en battant en finale Yamaha Jubilo (20 à 06).

En 2005, l'ailier international tongien 
Sione Kepu signe chez le club de Fuchu. La mention Fuchu est quand à elle supprimée car le club est désormais représenté par la société mère au Japon

 
1520277308-66869218008973a3563649391b222969626l.jpg
Luatangi Vatuvei, véritable bulldozer
en Top League japonaise avec les Brave Lupus

Lors de la saison 2005/2006, les rouges et noirs réalisent le troisième triplé historique de leur histoire: championnat, All Japan Championship (match nul 06-06 contre NEC Green Rockets) et Microsoft Cup (victoire 33-18 contre le rival Suntory Sungoliath). La saison suivante, la formule de la Top League japonaise change. Les phases finales apparaissent et correspondent à celle de la Microsoft Cup également.
 
1520277306-3659230951.jpg
Lors de la saison 2006/2007, Toshiba Brave Lupus réalise le 4ème triplé historique de son histoire.
Le manager Masahiro Kunda part sur un triomphe absolu!

 
Ainsi, malgré avoir dominer la phase régulière, Toshiba Brave Lupus doit passer par les phases finales. En battant son rival Suntory Sungoliath en finale (14 à 13), le club de Fuchu réalise le doublé championnat japonais/Microsoft Cup avant de faire le triplé quelques jours plus tard en remportant la finale du All Japan Championship face à Toyota Verblitz (19 à 10). Masahiro Kunda quitte alors son poste de manager sur un triomphe absolu et est remplacé par Tomohiro Segawa. Malgré l'arrivée du 2ème ligne fidjien Ratuvula Ratuva (202 cm, 115 kg), l'équipe commence à se faire vieillissante. Le départ de l'international nippon Luatangi Vatuvei à l'été 2007 pour Kintetsu Liners est un coup très dur.
 
1520277293-835565images4.jpg
Christian Loamanu
Quatrième du championnat, Toshiba Brave Lupus connaîtra une saison 2007/2008 vierge. L'équipe est alors en pleine reconstruction. De nombreux cadres sont partis durant l'été 2008 (Nicholas HoltenScott McLeod) et de nombreux nouveaux font leur apparition: les néo-zélandais Stevens Bates (3ème ligne) et David Hill (ouvreur) et le puissant jeune ailier et international nippon Christian Loamanu (Saitama Institute of Technology).

Ces nouvelles recrues apportent un nouveau souffle à l'équipe qui va rapidement remporter à nouveau un titre. Grâce notamment à une grosse saison de Christian Loamanu (12 essais), Toshiba Brave Lupus, dominateur toute la saison, gagne le titre de champion du Japon (et celui de Microsoft Cup) après sa victoire en finale contre Sanyo Wild Knights (17 à 06). Mais en février 2009, le jeune international nippon est positif à la marijuana lors d'un test de dopage. Il est écarté par son équipe pour l'AJC, que le club ne gagnera pas.

 

Christian Loamanu est alors banni à vie de la sélection japonaise et est prié de se trouver un nouveau club à l'étranger, ce sera Toulon. Lors de la saison 2009/2010, le centre néo-zélandais Neil Brew (Bristol) s'engage avec le club de Fuchu. Les rouges et noirs, seulement 3èmes à l'issue de la saison régulière, remportent leur 8ème titre de champions du Japon de leur histoire après leur victoire en finale contre Sanyo Wild Knights (06 à zéro).
 
1520277301-9770654440.jpg
Le 31 janvier 2010, Toshiba Brave Lupus, entraîné par Tomohiro Segawa, remporte le 8ème titre de champion du Japon
de son histoire après sa victoire en finale contre Sanyo Wild Knights (06-00)

 
Ce sera le dernier titre remporté par le club de Fuchu jusqu'ici. La saison 2010/2011 est vierge et Tomohiro Segawa quitte son poste de manager. Kenichi Wada entraîneur des arrières de l'équipe de Fuchu depuis 2003, lui succède. Malgré l'apport de plusieurs recrues (l'international nippon Michael Leitch en 2011, le néo-zélandais Richard Kahui et l'australien Cooper Vuna en 2013), l'équipe ne gagne plus de titres.

En 2013, elle s'incline en finale du championnat japonais contre son rival 
Suntory Sungoliath (19-03) et en 2014, elle s'incline en finale du All Japan Championship contre Panasonic Wild Knights (30 à 21). Suite à quatre saisons sans titres, Kenichi Wada en assume les conséquences et démissionne. Teppei Tomioka, ancien joueur du club, lui succède. 
1520277296-907513michaelleitchsuntorysungoliathvtoshibavs1frwg2wqbl.jpg
Michael Leitch

Liste des internationaux japonais passés par Toshiba Brave Lupus:
 
Kazuo Sejimo (1957- , 13 caps): ancien 3ème ligne de Toshiba Fuchu. Passé par l'équipe universitaire de Meiji, il rejoint le club de Fuchu en 1980. Il remportera le championnat du Japon de 1988. Appelé en sélection dès 1979 par Ryozo Imazato, il fête sa première cape le 24 septembre 1979 lors de la défaite contre l'université de Cambridge (19-28). 
 
Shogo Mukai (1961- , 13 caps): ancien arrière de Toshiba Fuchu. Passé par l'équipe universitaire de Tokai, il intègre en 1983, l'effectif de Toshiba Fuchu. Il remportera notamment le championnat du Japon de 1988 après la victoire en finale contre Toyota Motor Corporation (13-06). International nippon dès 1985, il participera à la coupe du monde de rugby de 1987. Après sa retraite de joueur en 1994, il devient le nouvel entraîneur du club de Fuchu

Il prône alors un rugby ultra-offensif et agressif. Le succès sera au rendez-vous avec deux championnats du Japon (1997, 1998) et trois All Japan Championship (1997, 1998, 1999). Cela lui vaut d'être nommé nouveau sélectionneur du Japon en 2000, remplaçant ainsi Seiji Hirao. Il mènera le Japon à la coupe du monde de rugby de 2003 . Malgré aucun succès, le très beau jeu pratiqué par les nippons sera souligné. Mais il sera toutefois critiqué au pays à cause du trop grand nombres de joueurs étrangers sélectionnés. Il décide entre-temps de passer plus de temps avec sa famille et quitte son poste de sélectionneur. 


Après quelques mois de repos, il reprend du service et devient le manager des Coca-Cola West Red Sparks. Il permet ainsi au club de monter pour la première fois de son histoire en Top League japonaise en 2006. En 2012, le club de Fukuoka est relégué en 2ème division et Shogo Mukai est promu directeur général du club et laisse sa place de manager à Satoshi Yamaguchi.

Hideo Toshima (1955-2014 , 14 caps): ancien ailier de Toshiba Fuchu. Il sera défait en finale du championnat corporatif japonais en 1984 face à l'armada de Nippon Steel Kamaishi (31 à zéro). International japonais entre 1979 et 1984, il remportera le championnat d'Asie des nations de 1984 après la victoire contre la Corée du sud (20 à 13). Il est décédé subitement le 28 juin 2014 dernier, des suites d'une crise cardiaque semble-t-il.

Yasuharu Kawase (1964- , 10 caps): ancien 3ème ligne de Toshiba Fuchu. Passé par l'équipe universiaire de Meiji, il rejoint ensuite le club de Fuchu et remporte le championnat du Japon en 1988 après la victoire en finale contre Toyota Motor Corporation (13-06). Il était réputé pour sa force physique en championnat universitaire. Sélectionné avec le Japon dès 1982 par Hiroshi Hibino, il participera à la coupe du monde de rugby de 1987

Hiroyuki Kajihara (1966- , 31 caps): ancien 3ème ligne de Toshiba Fuchu. Passé par l'équipe universitaire de Tsukuba, il rejoint le club de Fuchu en 1988 et remporte avec le club japonais deux titres de champion du
 Japon. Il rejoindra ensuite Katsunuma Club en 1994 et y évoluera jusqu'en 1997, puis prendra sa retraite cette même année. Avec les Cherry Blossoms, il est appelé par le nouveau sélectionneur Hiroaki Shukuzawa et fête sa première cape (titulaire) le 28 mai 1989 lors de la victoire historique contre la sélection Ecosse XV (28 à 24).

Il participera à deux coupes du monde de rugby avec le Japon et sera ainsi de la victoire historique contre le Zimbabwe (52-08) en 1991 et du désastre de Bloemfontein contre l'équipe B All Black (17-145) en 1995. Il aura remporté dans sa carrière avec le Japon deux championnats d'Asie des nations (1994, 1996).

Masahiro Kunda (1966- , 48 caps): ancien talonneur de Toshiba Fuchu. Passé par l'équipe universitaire de Tsukuba (1984-1988), il rejoint Toshiba Fuchu et remporte avec le club japonais plusieurs titres de champion du
 Japon et trois All Japan Championship consécutifs (1997, 1998, 1999). Il prend sa retraite de joueur en 2000. International nippon entre 1990 et 1999, il est un joueur emblématique des Cherry Blossoms des années 90. Appelé en sélection par Hiroaki Shukuzawa alors qu'il est encore à l'université, il fête sa première cape le 15 avril 1990 lors de la défaite contre les Samoa (11-37) comptant pour les qualifications pour la coupe du monde de rugby. En 48 sélections, il aura participé à trois coupes du monde de rugby (1991, 1995, 1999) et aura remporté trois championnats d'Asie des nations (1992, 1994, 1998).

Après sa retraite, il est entraîneur des avants de la sélection japonaise, des U-21 avant de devenir en 2002 manager de Toshiba Fuchu. Il s'engage à la reconstruction de l'équipe et permet ainsi au club de gagner entre 2002 et 2007 trois titres de Top League consécutifs (2005, 2006, 2007), trois All Japan Championship (2004, 2006, 2007) et trois Microsoft Cup (2005, 2006, 2007). En 2007, il quitte son poste sur un triomphe (second triplé consécutif des Brave Lupus) et devient sélectionneur des U23 japonais. Le 26 décembre 2011, il est nommé entraîneur-adjoint du nouveau sélectionneur du Japon, Eddie Jones, avant de quitter son poste suite à sa nomination le 23 février 2013 dans le bureau de la coupe du monde de rugby de 2019.

Wataru Murata (1968- , 41 caps): ancien 1/2 de mêlée de Toshiba Fuchu. Passé par l'équipe universitaire de Senshu, il rejoint en 1990 le club de Fuchu. Excellent joueur, il sera pour beaucoup dans les titres remportées par l'équipe dans les années 90: deux titres de champion du Japon (1997, 1998) et trois All Japan Championship consécutifs (1997, 1998, 1999).

Il quitte ensuite le club et joue deux saisons en pro à Bayonne (1999-2001), en France, avant de s'engager avec Yamaha Jubilo où il restera sept saisons (2001-2008). Il prend alors sa retraite de joueur et est de 2008 à 2012 le sélectionneur de l'équipe de rugby à 7 du Japon. En 2012, il retourne dans le club de sa jeunesse et devient le nouvel entraîneur de l'équipe universitaire de Senshu. International nippon de 1991 à 2005, il aura participé à trois coupes du monde de rugby (1991, 1995, 1999) et gagner avec le Japon deux championnats d'Asie des nations (1996, 1998).

Tsutomu Matsuda (1970- , 43 caps): ancien arrière de Toshiba Brave Lupus. Passé par l'équipe universitaire de Kanto Gakuin, il rejoint en 1993 le club de Fuchu. Pilier de l'équipe sous Shogo Mukai notamment, il se fera un palmarès tout simplement énorme durant sa très longue carrière (20 ans!) dans le club: sept titres de champion du Japon (1997, 1998, 2005, 2006, 2007, 2009, 2010), six All Japan Championship (1997, 1998, 1999, 2004, 2006, 2007) et quatre Microsoft Cup (2005, 2006, 2007, 2009). Il prend sa retraite de joueur en 2013 à l'âge de 42 ans. Le 15 juillet 2013, il est l'un des six ambassadeurs nommés par le comité d'organisation de la 
coupe du monde de rugby de 2019 au Japon.

International nippon entre 1992 et 2003, il participera à trois coupes du monde de rugby (1995, 1999, 2003). Il sera ainsi du désastre de 
Bloemfontein contre l'équipe B All Black (17-145) en 1995. Avec le Japon, Tsutomu Matsuda aura remporté quatre championnats d'Asie des nations dans sa carrière (1992, 1994, 1996, 1998). 

Andrew McCormick (1967- , 25 caps): ancien centre de Toshiba Fuchu. Néo-zélandais d'origine, il est le fils de l'ancien international All Black Fergie McCormick. Il rejoint Toshiba Fuchu en 1993 et remporte avec le club japonais deux titres de champion du Japon (1997, 1998) et trois All Japan Championship consécutifs (1997, 1998, 1999). Il prend sa retraite de joueur en 2000. International nippon entre 1996 et 1999, il est nommé en 1998 par Seiji Hirao capitaine des Cherry Blossoms. Il est le premier capitaine d'origine étrangère de l'histoire du Japon. Il est aussi le premier joueur d'origine étrangère à être capitaine de la sélection japonaise lors d'une coupe du monde de rugby, en 1999.

Il gagnera avec le Japon le championnat d'Asie des nations en 1998. Après sa retraite, il est entraîneur-chef de Toshiba Fuchu de 2000 à 2002. Il est ensuite conseiller technique deux saisons chez Kamaishi Sea Waves (2002-2004). De 2005 à 2009, il est entraîneur des arrières chez Coca-Cola West Red Sparks avant de devenir entraîneur-chef de NTT-Docomo Red Hurricanes en 2009. Il permet ainsi à l'équipe de monter historiquement en 2011 en Top League japonaise. Après avoir réussi à maintenir l'équipe dans l'élite du rugby japonais la saison suivante, il quitte en 2012 le club d'Osaka et est nommé en avril de cette même année entraîneur-chef de l'équipe universitaire de Kwansei Gakuin

Yasunori Watanabe (1974-2010, 34 caps): ancien 3ème ligne de Toshiba Brave Lupus. Passé par l'équipe universitaire de Nippon Sport Science Univesity avec qui il remporte la ligue Kanto en 1995, il s'engage deux ans plus tard avec Toshiba Fuchu. Avec les rouges et noirs, il s'offrira un énorme palmarès: 5 titres de champion du Japon (1998, 2005, 2006, 2007, 2009), 5 All Japan Chmpionship (1998, 1999, 2004, 2006, 2007) et 4 Microsoft Cup (2005, 2006, 2007, 2009).

Appelé en sélection en 1996 par Iwao Yamamoto alors qu'il est encore à l'université, Yasunori Watanabe marquera la sélection japonaise avec ses 34 sélections, ses trois coupes du monde de rugby (1999, 2003, 2007) et ses trois championnats d'Asie des nations gagnés (1998, 2004, 2006). Il décèdera en 2010 suite à une chute sur une voie de la gare de 
Kamakura (Tokyo) et où il sera percuté mortellement par un train.

Kenji Kasai (1976- , 11 caps): ancien pilier de Toshiba Brave Lupus. Passé par l'équipe universitaire d'Hosei, il rejoint en 1998 Toshiba Fuchu. Avec les rouges et noirs, il s'offrira un énorme palmarès: 5 titres de champion du Japon (2005, 2006, 2007, 2009, 2010), 4 All Japan Chmpionship (1999, 2004, 2006, 2007) et 4 Microsoft Cup (2005, 2006, 2007, 2009). Il prendra sa retraite de joueur en 2012. En sélection japonaise, il est appelé dès 1999 par Seiji Hirao. Malgré ses 11 sélections, il ne participera jamais à une coupe du monde de rugby dans sa carrière. 

Mamoru Ito (1975- , 16 caps): ancien 1/2 de mêlée de Toshiba Brave Lupus. Il rejoint le club de Fuchu en 1997. Il remporte plusieurs titres de champion du Japon (1998, 2005, 2006, 2007) et All Japan Championship (1998, 1999, 2004, 2006, 2007). Appelé dès 2000 en sélection par Seiji Hirao, il ne participera à aucune coupe du monde de rugby mais gagnera trois championnats d'Asie des nations dans sa carrière (2000, 2004, 2006).

Teppei Tomioka (1977- , 10 caps): ancien centre de Toshiba Brave Lupus. Passé par l'équipe universitaire de Fukuoka Institute of Technology, il rejoint Toshiba Fuchu en 2000. Avec les rouges et noirs, il s'offrira un énorme palmarès: 5 titres de champion du Japon (2005, 2006, 2007, 2009, 2010), 3 All Japan Chmpionship (2004, 2006, 2007) et 4 Microsoft Cup (2005, 2006, 2007, 2009).

Il connaîtra deux sélections en juin 2005 avec le Japon contre l'Irlande, appelé par le sélectionneur français de l'époque, Jean-Pierre Elissalde. Il prend sa retraite de joueur en 2011. En 2014, il est nommé nouveau manager de Toshiba Brave Lupus et succède à son prédécesseur Kenichi Wada

Luatangi Vatuvei (1977- , 23 caps): ancien 2ème/3ème ligne de Toshiba Brave Lupus. Il est le grand frère d'un autre ancien international japonais, Sione Vatuvei. Tongien d'origine passé par l'équipe universitaire de Daito Bunka, il rejoint Toshiba Fuchu en 2002. Puissant 2ème/3ème ligne (190 cm, 120 kg), il fait des dégâts gigantesques en championnat. Il détient ainsi lors de la saison 2004/2005 le record d'essais inscrits par un joueur sur une saison (18).

Sa taille et sa puissance deviennent indispensables et permettent au club de Fuchu de rafler trois titres de champion du Japon (2005, 2006, 2007), trois All Japan Championship (2004, 2006, 2007) et trois Microsoft Cup (2005, 2006, 2007). Il rejoint ensuite Kintetsu Liners (2007-2010) avant de jouer une dernière saison avec Toyota Shokki Shuttles (2010-2011) avant de prendre sa retraite). International nippon entre 2001 et 2007, il participera à la coupe du monde de rugby de 2007 et remportera avec le Japon le championnat d'Asie des nations de 2006.

Nataniela Oto (1980- , 12 caps): ancien centre de Toshiba Brave Lupus. Tongien d'origine passée par l'équipe universitaire de Daito Bunka, il rejoint Toshiba Fuchu Brave Lupus en 2003. Il remportera avec le club japonais un palmarès énorme: cinq titres de champion du
 Japon (2005, 2006, 2007, 2009, 2010), trois All Japan Championship consécutifs (2004, 2006, 2007) et quatre Microsoft Cup (2005, 2006, 2007, 2009). Il prendra sa retraire de joueur en 2014.

International japonais à douze reprises durant sa carrière, il est connu pour avoir obtenu en mars 2004 la nationalité japonaise. Il fait ses débuts en sélection le 13 mai 2001 (à tout juste 20 ans) lors de la victoire contre la Corée du sud (27 à 19). Il participera à la coupe du monde de rugby de 2007 lors de la défaite contre l'Australie (91 à 03). 

Adam Parker (1973- , 18 caps): ancien 2ème ligne de Toshiba Brave Lupus. Néo-zélandais d'origine, Il intègre l'effectif du club de Fuchu en 1999 avec qui il remportera l'
All Japan Championship en 2004. Il quittera l'équipe cette année-là. International nippon entre 2002 et 2004, il aura notamment participé à la coupe du monde de rugby de 2003 avec le Japon.

Christian Loamanu (1986- 16 caps): ancien ailier de Toshiba Brave Lupus. Tongien d'origine passé par l'équipe universitaire de Saitama Institute of Technology, il rejoint en 2008 l'équipe de Toshiba Brave Lupus avec qui il réalisera le doublé championnat/Microsoft Cup. Plus jeune international nippon de l'époque à 18 ans et 11 mois, il fête sa première cape le 16 avril 2005 lors de la défaite en Uruguay (24 à 18).

Avec le Japon, il participe à la coupe du monde de rugby de 2007 où il se distingue. En février 2009, il est contrôlé positif à la marijuana lors d'un test de dopage. Il est exclu à vie de la sélection nipponne et doit quitter Toshiba Brave Lupus. Il rejoint alors Toulon (2009-2012) avant de jouer pour le Benetton Trévise (2012-2014) et de rejoindre en 2014 le club anglais de Leicester.


 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2018 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.