Teikyo a réalisé l'exploit!
Auteur:
Hinato
Publié le: 08/02/2015


1519412045-158804109290713138711021456882871310644461243700n.jpg
Le club universitaire de Teikyo a réalisé l'exploit ce matin contre NEC Green Rockets, neuf ans après celui de Waseda contre Toyota Verblitz!

Ce 8 février 2015 sera à inscrire dans l'histoire du rugby japonais. En effet, le premier tour du All Japan Championship 2015 aura vu la victoire de l'équipe de Teikyo contre NEC Green Rockets (31 à 25)! Un véritable exploit pour les rouges et noirs sextuples champions en titre nationaux universitaires. Si dans le passé il n'était pas rare de voir des clubs universitaires l'emporter dans des rencontres du All Japan Champsionship (Waseda a ainsi gagné 4 fois ce trophée dans son histoire), depuis l'instauration de la Top League japonaise en 2003 et donc du professionnalisme chez les clubs corporatifs de l'élite, les clubs universitaires ne faisaient clairement plus le poids. Il avait fallu ainsi attendre le 12 février 2006 pour voir le premier exploit d'un club universitaire contre un de Top League. C'était alors le grand Waseda de l'époque, entraîné par Katsuyuki Kiyomiya, qui l'emportait face à Toyota Verblitz (28 à 24). Une génération dorée il faut dire aussi où l'on trouvait alors plusieurs internationals nippons à XV actuels (Yusuke Aoki, Kensuke Hatakeyama, Yuki Yatomi, Ayumu Goromaru). 

L'exploit du jour n'est que le deuxième de l'histoire pour un club de rugby japonais en All Japan Championship depuis l'instauration du professionnalisme, mais il met en évidence l'excellent travail du manager nippon Masayuki Iwade (à la tête du club depuis 1995) qui a mis ce club universitaire au premier plan national désormais. De l'importance donnée notamment au travail musculaire (les 2èmes lignes de Teikyo aujourd'hui étaient plus imposants que ceux de NEC Green Rockets par exemple!) permettent ainsi à cette équipe de dominer de la tête et des épaules le rugby universitaire nippon. De nombreux internationaux japonais actuels récents (Shota Horie, Hendrik Tui) en sont la preuve. Mais la génération qui suit en ce moment est d'autant plus prometteuse pour la coupe du monde de rugby 2019.

Le talonneur Atsushi Sakate, les 2èmes lignes Kim Ryongji et Naohiro Kotaki, le 3ème ligne Ilaua Malgene, la charnière de feu Yutaka Nagare/Rikiya Matsuda ou encore le centre Yuin Kwon, ce sont autant de joueurs très prometteurs qui peuvent prétrendre à la sélection avec les Brave Blossoms dans les années à venir. Les performances de ces jeunes joueurs amènent d'autant plus à se demander si la Japan Rugby Football Union ne devraient pas enfin réformer pour permettre à ses meilleurs espoirs universitaires de pouvoir évoluer plus tôt (dès 18 ans) avec les clubs de la Top League japonaise pour revendiquer plus rapidement une place dans la future franchise japonaise de Super Rugby et donc au bout en sélection nippone.

Des joueurs comme le 2ème ligne Naohiro Kotaki et l'ouvreur Rikiya Matsuda par exemple avaient ainsi déjà le niveau pour jouer en pro dès 18 ans. Mais le système scolaire actuel empêche de pouvoir les voir émerger au plus haut niveau et d'être sélectionnables avec le Japon aujourd'hui. Car à l'heure actuelle, les jeunes joueurs japonais doivent attendre d'avoir jouer avec leur club universitaire pour pouvoir évoluer en pro, soit vers 22-23 ans. Quatre longues années de perdues qui ralentissent ainsi l'émergence de ces jeunes pousses au plus haut niveau...

 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.