Ricoh Black Rams: l'un des trois grands clubs de Tokyo
Auteur:
Hinato
Publié le: 30/11/2013


1518622544-394540jerseyricoh1st.gif

Nom: Ricoh Black Rams

Couleur: noir

Année de fondation: 1953

Affiliation ligue: Top League

Palmarès:

All Japan Championship:

2 titres: 1973, 1974


Tournoi national des sociétés:

3 titres: 1971, 1973, 1974

Finaliste (deux fois): 1972, 1975

Top Ligue Est A:


Un titre: 2008

Ligue Est:

Un titre: 1992
 
Club connu récemment des européens et néo-zélandais pour avoir vu jouer l'All Black Ma'a Nonu dans son équipe (2011/2012), Ricoh Black Rams est avant tout un célèbre club japonais possédant une riche histoire. Le club de rugby voit le jour en 1953. A l'époque, comme dans de nombreuses entreprises, l'équipe sert à distraire les salariés. En championnat, le club monte les étages et atteint en 1963 la première division japonaise.

Il faudra attendre 1971 pour voir Ricoh remporter son tout premier titre de champion du Japon après son match nul en finale 06-06 contre Nippon Steel Kamaishi (actuel Kamaishi Sea Waves). L'année suivante, Ricoh s'incline en finale du championnat contre Mitsubishi Kyoto (actuel Mitsubishi Red Evolutions), 11 à 22. Mais le club de Setagaya retrouve vite son titre dès la saison suivante, en prenant sa revanche contre Mitsubishi Kyoto (29-03).

Ricoh réalisera cette même année 1973 son premier doublé historique, en remportant le All Japan Championship face à l'emblématique équipe universitaire de Meiji (35-09). Le club nippon réalisera un dernier doublé l'année suivante, après ses victoires en championnat 04-03 contre Kintetsu et en All Japan Championship, 25-03 contre l'équipe universitaire de Waseda. Ricoh est alors à son apogée et le doit à ses joueurs et en particulier à un de ses internationaux nippons, Tadayuki Ito, autre star à l'aile des Cherry Blossoms dans les années 70 avec un certain Yoshihiro Sakata.

 

En janvier 1993, Ricoh s'inclinait devant Toshiba Fuchu en 1/2 finale du championnat japonais, devant un Chichibunomiya Stadium plein à craquer
 
Ricoh jouera une dernière finale du championnat japonais en 1975, perdu contre Kintetsu (07-10). Les heures de gloires sont désormais passées et le club de Setagaya rentre dans le rang. Mais l'arrivée de l'ancien international samoan Eddie Ioane en 1991 (qui y jouera quatre ans) va permettre au club de retrouver des couleurs.

En 1992, Ricoh remportera toutefois son premier titre de la ligue Est (nom d'alors). Cette même saison, Ricoh atteindra en janvier 1993 les 1/2 finales du tournoi national des sociétés mais s'inclinera contre Toshiba Fuchu, 15 à 33. Les Black Rams, désormais nommés ainsi, participeront à la première édition de la Top League japonaise en 2003. Le club jouera le bas de tableau et n'échappera pas à la relégation en 2008. Suite à cet échec, des joueurs comme le 2ème ligne Shoji Ito quittèrent le club pour intégrer des grandes équipes nippones. 

 
1518622548-240097016.jpg
L'ancien international wallabies Stephen Larkham fût la pièce maîtresse qui permit
à Ricoh Black Rams de retrouver la Top League japonaise un an après sa relégation

Mais les dirigeants de Ricoh Black Rams préparent la remontée et recrutent notamment l'ancien international wallabies Stephen Larkham pour un contrat de trois ans. A 35 ans, l'ouvreur australien permet ç Ricoh Black Rams d'être Champion 2008 de la Top Ligue Est A et de retrouver dès 2009 la Top League japonaise. Les Blacks Rams, coachés désormais par le néo-zélandais Leon Holden, allaient réaliser leur meilleure saison en Top League (2011-2012) grâce à un recrutement prestigieux avec l'All Black Ma'a Nonu et l'anglais James Haskell.

Mais après le départ de ces grands joueurs, Ricoh Black Rams allait rejouer le bas de tableau et connaître une saison 2012/2013 très difficile (10ème). Troisième plus grand club de rugby corporatif de Tokyo de part son histoire et son palmarès (derrière Toshiba Brave Lupus et Suntory Sungoliath), Ricoh Black Rams connaît actuellement des heures difficieles en tentant de survivre dans la Top League japonaise.

 
1518622551-400764052.jpg
Avec six essais en onze matchs, l'All Black Ma'a Nonu avait offert un joli spectacle aux supporters de Ricoh Black Rams!
 

Liste des internationaux japonais passés par Ricoh Black Rams:

Kazuo Kawasaki (Un cap): ancien pilier de Ricoh, il a connu une sélection avec les Cherry Blossoms en 1963 lors de la victoire face à la Colombie-Britannique (33-06).

Tadayuki Ito ( 941- , 19 caps): ancien ailier de Ricoh, joueur japonais emblématique des années 60/70. Il a remporté avec son club deux All Japan Championship (1973 et 1974) et trois titres de champion du Japon (1971, 1973 et 1974). Célèbre international nippon a
vec le Japon, il remporte trois championnats d'Asie des nations (1969, 1970 et 1972). Il sera de la courte défaite face à l'Angleterre en 1971 (03-06) et participera au succès historique en 1974 à Wellington face à l'équipe néo-zélandaise universitaire (24-21).


Yoshiaki Izawa (1947- , 24 caps): ancien 3ème ligne de RicohIl a remporté avec son club deux All Japan Championship (1973 et 1974) et trois titres de champion du Japon (1971, 1973 et 1974). Avec le Japon, il remporte deux championnats d'Asie des nations (1970 et 1972). Il sera de la courte défaite face à l'Angleterre en 1971 (03-06) et participera au succès historique en 1974 à Wellington face à l'équipe néo-zélandaise universitaire (24-21).

Masahiro Uchida (Un cap): ancien 3ème ligne de Ricoh, il a remporté le tout premier championnat d'Asie des nations lors de son unique sélection en 1969 face à Hong Kong, avec une victoire sur le score de 24 à 22.

Makoto Mizutani (1945- , 4 caps): ancien ailier de Ricoh. Avec le club de Setagaya
Il remporte avec son club deux All Japan Championship (1973 et 1974) et trois titres de champion du Japon (1971, 1973 et 1974). Il fît par la suite manager de Ricoh, président de la Kanto Rugby Football Union ou encore directeur de la Japan Rugby Football Union.

Yoshihiro Murata (1947- , 11 caps): 
ancien 3ème ligne de RicohIl a remporté avec son club deux All Japan Championship (1973 et 1974) et trois titres de champion du Japon (1971, 1973 et 1974). En sélection, il remporte deux championnats d'Asie des nations (1972 et 1974) et participe au succès historique en 1974 à Wellington face à l'équipe néo-zélandaise universitaire. Après sa retraite, il deviendra notamment entraîneur de l'équipe universitaire de Chuo.

Iwao Yamamoto (1947- , Un cap): ancien arrière de Ricoh. Alors universitaire, 
l fait parti de l'équipe qui réalise en 1966 le premier triplé historique du club de Waseda. Intégrant l'équipe de Ricoh, il remporte trois titres de champion du Japon avec l'équipe de Setagaya (1971, 1973 et 1974) ainsi que deux All Japan Championship (1973 et 1974).Il a également obtenu une sélection avec les Cherry Blossoms, lors de la défaite au Pays de Galles (14-62) en 1973. Après sa retraite de joueur, il devient sélectionneur du Japon à trois reprises (1980, 1982 et 1996) et entraînera plus tard Suntory Sungoliath.

Ken Aruga (1951- , 15 caps): ancien ailier de Ricoh
International nippon, il a remporté le championnat d'Asie des nations en 1976 et participé notamment à la victoire historique en 1974 à Wellington face à l'équipe néo-zélandaise universitaire. Il n'est autre que le père de l'international japonais, Go Aruga, ancien joueur de l'équipe universitaire de Kanto Gakuin et qui évolue actuellement chez Suntory Sungoliath.

Takeo Ishizuka (1952-2009, 28 caps): ancien 3ème ligne de Ricoh
capitaine de Waseda, il réalise le doublé (Kanto Taikosen/championnat universitaire) en 1975. Joueur de Ricoh plus tard, il fût également international chez les Cherry Blossoms avec qui il compta pas moins de 28 sélections.  Avec le Japon, il remporta ainsi le championnat d'Asie des nations à trois reprises (1974, 1978 et 1980). Il participe également au succès historique en 1974 à Wellington face à l'équipe néo-zélandaise universitaire (24-21). Après sa retraite, il devient nouvel entraîneur de l'équipe d'Isetan (Ligue Est). Il fût par la suite manager de Waseda (1996-1998). Dans les directions de la JRFU, il devient ensuite entraîneur de l'équipe lycéenne de Joso Gakuin en 2006. Trois ans plus tard, alors qu'il venait de participer au camp d'entraînement de Sugadaira avec son équipe, il meurt d'une crise cardiaque le 6 août 2009.

Shigeru Toyoda (Un cap): ancien 2ème ligne de Ricoh. Il remporte le championnat d'Asie des nations de 1974 grâce à son unique sélection lors de la victoire face au Sri Lanka (44-06).

Akio Hiraki (Un cap): ancien ailier de Ricoh. Il a connu une sélection avec les Cherry Blossoms en 1975 lors de la victoire face à l'équipe universitaire de Cambridge (16-13).

Shigekazu Hoshino (6 caps): ancien 1/2 d'ouverture de Ricoh. Vainqueur du championnat japonais (1973 et 1974), il remporte en 1978 le championnat d'Asie des nations avec le Japon.

Takashi Ito (8 caps): ancien 3ème ligne de Ricoh. Il termine en 1982 avec le Japon second du championnat d'Asie des nations, derrière la Corée du sud.

Masaharu Aizawa (11 caps): ancien pilier de Ricoh. Vainqueur du championnat d'Asie des nations avec les Cherry Blossoms en 1984, il participe à la toute première coupe du monde en 1987 et y joue une rencontre, contre l'Australie.

Tsutomu Hirose (3 caps): ancien talonneur de Ricoh. Il termine en 1988 avec le Japon second du championnat d'Asie des nations derrière la Corée du sud. Le 28 mai 1989, il est sur la feuille de match du Japon lors de la victoire historique du pays face à l'Ecosse XV (28 à 24), mais ne rentre passur le terrain.

Shinobu Aoki (5 caps): ancien 1/2 d'ouverture de Ricoh. Il participe à la victoire historique du Japon face à la sélection Ecosse XV, à Tokyo, le 28 mai 1989 (28-24).

Hirofumi Ouchi (1966- , 5 caps): ancien 3ème ligne de Ricoh. Il remporte le championnat d'Asie des nations avec les Cherry Blossoms en 1994. En avril 2012, il est nommé manager du club universitaire de Ryukoku.

Susumu Fukuoka (Un cap): ancien centre de Ricoh. Il connaît une sélection avec le Japon lors de la défaite en 1990 face au voisin, la Corée du sud (09-13) et termine second du championnat d'Asie des nations cette année-là.

Hiroyuki Tanuma (1973- , 42 caps): emblématique 2ème ligne de Ricoh Black Rams et des Cherry Blossoms. Il remporte en 1995 le championnat universitaire de la ligue Kanto Taikosen avec Nippon Sport Science University. En sélection, il gagne le championnat d'Asie des nations à trois reprises (1996, 1998 et 2000). Il participera à deux coupes du monde durant sa carrière avec le Japon (1999 et 2003) et jouera sa dernière rencontre internationale lors de la défaite face à la France (29-51). Il mettra un terme définitif à sa carrière de joueur en 2010, après 14 saisons chez Ricoh Black Rams.

Kohei Oguchi (1968- , 10 caps): ancien pilier de Ricoh. Avec le Japon, il participe à la coupe du monde de rugby de 1999 et remporte le championnat d'Asie des nations à deux reprises (1998 et 2000).

Shinichi Tsukita (1975- , 9 caps): ancien 1/2 de mêlée de Ricoh. Ancien international nippon, il termine avec le Japon second du championnat d'Asie des nations en 2002 derrière la Corée du sud.

Touriki Mau (1977-, 6 caps): ancien 3ème ligne et international nippon d'origine tongienne. Il rejoint Ricoh en 2000 en provenance de l'équipe universitaire de Daito Bunka. Il rejoindra en 2004 la grosse équipe de World Fighting Bull, club rival de Kobelco Steelers à Kobe.
Le 30 septembre 2006, lors de la défaite cinglante des World Fighting Bull sur la pelouse des Sanyo Wild Knights (07-53), le 3ème ligne s'emporte et crache sur les arbitres de la rencontre en plus de les insulter. 

Il sera 
suspendu une rencontre suite à ce mauvais geste. Il évoluera plus tard avec Canon Eagles avec qui il deviendra champion de la Top ligue Est A (2ème division nippone) en 2012. Il rejoint dans les semaines qui suivent le club de Fukuoka Sanix Blues avant de le quitter et de prendre sa retraite sportive en 2013. En sélection, il aura joué six fois avec le Japon et est connu pour avoir obtenu la nationalité nippone le 15 août 2005.

Ryo Kanazawa (1981-, 3 caps): ancien centre de Ricoh Black Rams et international nippon. Il rejoint le club de Setagaya (Tokyo) en 2004. Il y restera huit saisons avant de rejoindre le club de NTT-Docomo Red Hurricanes, où il évolue toujours. Il remportera avec le Japon en 2010 le tournoi des 5 nations asiatique.

Shoji Ito (1980- , 17 caps): ancien 2ème/3ème ligne de Ricoh Black Rams et actuel international japonais. Il signe chez le club de Setagaya (Tokyo) en 2003 en provenance de l'équipe universitaire de Kyoto Sangyo. Il y restera cinq ans avant de rejoindre en 2008 la grosse équipe de Kobelco Steelers après la relégation de son équipe en 2ème division. Il perdra en 2013 la finale du All Japan Championship face à Suntory Sungoliath (20-36). International nippon avec les Brave Blossoms depuis l'arrivée d'Eddie Jones à la tête de la sélection, il a remporté le tournoi des 5 nations asiatique à deux reprises (2012 et 2013). Il a également été de la victoire historique face au Pays de Galles (23-08), le 15 juin 2013 à Tokyo.

Autres joueurs importants passés par Ricoh Black Rams: 

Mitsunobu Sunamura ( - ): ancien ouvreur japonais. Passé par l'équipe universitaire de Meiji avec qui il remportera le championnat national universitaire lors de sa 3ème année, il rejoindra par la suite Ricoh. Il sera appelé chez les Cherry Blossoms mais ne fêtera jamais sa première sélection. Après sa retaite sportive, il deviendra entraîneur des U23 japonais ainsi qu'entraîneur-adjoint de Ricoh Black Rams. Il est actuellement commentateur de matchs de rugby.

Hiroyuki Sakai (1972- ): ancien centre japonais. Avec l'équipe universitaire de Daito Bunka, il remporte en 1995 le championnat national universitaire après sa victoire en finale 22-17 contre Meiji. Il rejoint ensuite l'équipe de Ricoh dont il finira par devenir le capitaine en 2000. International à 7 japonais également, il prend sa retraite sportive en 2002 et décide de se consacrer à la télévision en devenant acteur. Entraîneur-adjoint de Daito Bunka en 2011, il devient en 2013 l'entraîneur en chef de l'équipe universitaire de Chuo.

Masato Shinno (1973- ): ancien joueur de Meiji, il remporte notamment en 1996 avec le club universitaire la finale du championnat national universitaire contre l'ennemi juré, Waseda (43 à 09). Il rejoindra par la suite Ricoh Black Rams et évoluera en Top League japonaise avant de prendre sa retraite en 2006.

Stephen Larkham (1974- ): ancien ouvreur et international wallabies. Joueur emblématique de la franchise australienne des Brumbies en Super Rugby. Considéré comme l'un des tous meilleurs ouvreurs de l'histoire du rugby, il remporta notamment deux Super Rugby (2001 et 2004) avec les Brumbies et la coupe du monde de rugby de 1999 avec l'Australie. En 2008, il créait la sensation en annonçant sa signature d'un contrat de trois ans avec les Ricoh Black Rams. Il permit au club japonais de remonter aussitôt en Top League dès sa première saison. Blessé, il ne participa pas à la seconde saison avant de réaliser une 3ème et dernière saison moyenne (7 matchs, un essai) qui vit Ricoh Black Rams terminer 7ème du championnat. Après sa retraite sportive, il est devenu conseiller auprès des Ricoh Black Rams, poste qu'il occupe toujours.

Ma'a Nonu (1982- ): actuel international All Black évoluant au poste de centre. Champion du monde de rugby (2011), vainqueur des Tri-Nations (2008 et 2010) et du Rugby Championship (2012 et 2013), il fût un joueur emblématique de la franchise néo-zélandaise des Hurricanes (2003-2011) avec qui il joua 110 matchs de Super Rugby. En 2011, il signait un contrat d'un an avec Ricoh Black Rams. Il réalisa une jolie saison qui permit au club japonais de terminer à une belle 7ème place.


 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2018 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.