Regard sur le tournoi des 5 nations asiatique 2012
Auteur:
Hinato

Publié le: 26/03/2012

Le tournoi des 5 nations asiatiques approchent de plus en plus. Jetons donc un coup d'oeil à ce qui va se dérouler dans les six divisions concernées, les nouveaux formats et les nouveaux sélectionneurs fraîchement nommés et l'enjeu pour chaque nation participant au plus grand tournoi asiatique annuel.


1518622230-as-top-5.png

TOP 5
 
Japon (14e): le Japon, meilleure nation asiatique et tenante en titre du tournoi des 5 nations, qui raffle tout depuis plusieurs années (quatre titres sur les quatre tournois joués depuis sa crétion en 2008), tentera donc de faire la passe de cinq. L'archipel nippon, qui depuis la démission de John Kirwan, a un nouveau sélectionneur, Eddie Jones, verra ce dernier prendre pour la premières fois les commandes des Brave Blossoms. L'ex-entraîneur de Suntory Sungoliath prépare déjà la coupe du monde 2015 en essayant de bâtir une nouvelle équipe, en se basant sur de jeunes joueurs, Yoshikazu Fujita et Yu Tamura par exemple tout en gardant certains vieux éléments destinés à faire partager leur expériences aux jeunes joueurs (Hitoshi Ono, Hirotoki Onozawa).
Le sélectionneur devra toutefois se passer de son demi de mêlée Atsushi Hiwasa parti pour une pige de trois mois au Stade Français afin de côtoyer le très haut niveau et revenir avec de l'expérience. Le Japon, étant donné son effectif (Leitch, Goromaru...), sera l'ultra favori à sa succession. Mais attention pour les nippons au premier match à l'extérieur à Almaty face au Kazakhstan qui pourrait s'avérer piégeux.

Hong Kong (26e): Hong Kong est sur une bonne dynamique depuis l'année dernière. L'équipe avait réalisé un magnifique tournoi 2011 en s'imposant au Kazakhstan (23-10), au Sri Lanka (48-03) et en écrasant à domicile les Emirats Arabes Unis (62-03) et en résistant longtemps à l'armada japonaise (22-45). En décembre dernier, Hong Kong remportait la coupe des nations Emirates Airlines, son premier trophée intercontinental, en battant successivement les Emirats Arabes Unis (72-14), le Kenya (44-17) et le Brésil (37-03). Une équipe en très grande forme avec des joueurs de grands talents, tels que les frères McQueen et le centre Mark Wright, seul joueur professionnel d'Hong Kong évoluant chez les Toyota Shokki Shuttles, au Japon (ligue Ouest A).


Emirats Arabes Unis: les émiratis souffrent depuis la dissolution de la sélection du Golfe Persique. Equipe très fébrile défensivement, elle ne doit sa survie en Top 5 l'année dernière qu'à un match nul  au Sri Lanka (13-13) et surtout une victoire venue d'ailleurs face au Kazakhstan (24-10). Car sinon les résultats des émiratis sont catastrophiques, humiliés par le Japon à domicile 111 à zéro lors du dernier tournoi, ils ont été ridiculisés lors du premier tournoi de la coupe des nations Emirates Airlines, s'inclinant lourdement par trois fois face à Hong Kong (14-72), le Brésil (03-66) et le Kenya (12-55). Des cinq nations engagées, les Emirats Arabes Unis sont la nation paraissant la plus faible et qui est sur une pente descendante. L'arrivée de l'australien Duncan Hall risque de ne pas suffir à les sauver d'une relégation qui avance à grand pas pour eux...
 
Kazakhstan (30e): Que valent les kazakhs aujourd'hui? c'est le grand point d'interrogation. Barragiste pour la coupe du monde 2011, le Kazakhstan s'inclinait en 2010 en barrage lourdement en Uruguay 44 à 07. Eliminés de la course à la qualification, les kazakhs allaient vivre un tournoi des 5 nations 2011 cauchemardesque. Battu d'entrrée à domicile face à Hong Kong (10-23), l'équipe était de nouveau vaincu lors de son déplacement chez les émiratis (24-10) avant de subir une véritable humiliation à domicile face au Japon (00-61). Alors qu'il pouvait envisager une participation à la coupe du monde 2011 un an plutôt, le Kazakhstan jouait sa survie désormais face au Sri Lanka! La victoire à la maison face aux sri lankais (34-18) évitait au pays d'être relégué en Division 1. Dans un tournoi 2012 qui s'annonce encore plus dur avec l'arrivée de la Corée du Sud et la montée en puissance d'Hong Kong, le Kazakhstan jouera clairement le maintien lors e ses confrontations directes avec les Emirats Arabes Unis et la Corée du Sud. Deux rencontres à ne surtout pas manquer pour les kazakhs sous peine de connaître cette fois-ci la relégation. A ce sujet, la première rencontre face au Japon, le 28 avril prochain, donnera clairement une idée sur le niveau de cette équipe.

Corée du Sud (31e): longtemps seule nation à dominer le rugby asiatique avec le Japon, la Corée du sud a connu une baisse ces dernières années au point de connaître la relégation en Division 1 il y a deux ans. Fort heureusement, les coréens se sont vite repris et ont remporté le tournoi de la Division 1 en battant en demi-finale les Philippines 34-20 puis en écrasant en finale Singapour 58 à 19, annonçant ainsi le retour de la Corée du Sud dans le Top 5. Pour cette année donc, l'objectif des coréens sera très clair, le maintien dans la division d'élite du rugby asiatique. Les rencontres face aux Emirats Arabes Unis et au Kazakhstan seront donc plus que décisives. La Corée du Sud pourra compter sur un effectif très fourni dont de nombreux joueurs sont pros au Japon en  Top League et en ligues régionales. Des joueurs tel que le 3ème ligne Yougnam Yu (Panasonic Wild Kgnihts), le pilier Sungku Park (NEC Green Rockets) ou encore le demi de mêlée Senghyuk Ahn (NEC Green Rockets) apporteront leur expérience dans le groupe pour mener l'équipe vers son objectif.
1518622253-as-div1.png

Division 1
 
Sri Lanka (46e): le Sri lanka a été relégué en division 1 l'année dernière après un tournoi complètement ratée subissant trois lourd revers face à Hong Kong (03-48), le Kazakhstan (18-34) et le Japon (13-90) et en ne réalisant qu'un match nul face aux Emirats Arabes Unis (13-13). Les sri lankais tenteront cette année de rempoter le tournoi de Division 1, qui aura une nouvelle forumule, avec confrontation contre toutes les équipes au lieu de l'ancienne formule à élimination directe. Mais avec une nation montante comme les Philippines, cela s'annoncera plus dur que prévu pour le Sri lanka, qui a désormais un nouveau sélectionneur à sa tête, l'ancien international anglais Phil Greening

Singapour (52e): pour Singapour, l'objectif est clair: la montée en Top 5. Leur large défaite en finale de la Division 1 face à la Corée du Sud (18-59) leur a fait très mal, mais les singapouriens espèrent toujours monter à l'étage supérieur. Mais avec le Sri lanka et les Philippines, la tâche s'annonce très difficile pour Singapour.

Philippines (73e): les philippins recevront cette année le tournoi des 5 nations 2012 de la Division 1, du 15 au 21 avril prochain. Les Philippines, qui sont la nation montante du rugby asiatique de ces dernières années, auront comme ambition d'accéder enfin au Top 5. Stoppés l'an dernier par la Corée du Sud en demi-finale (20-34), les Philippines ont montrés qu'ils avaient les qualités pour prétendre à cette accession. Tout juste rentrés dans le classement IRB (73e), les Philippins sont loin du classement véritable qui est le leur (40-50ème place). Avec des joueurs comme les frères Saunders (NTT Shining Arcs), le capitaine Michael Letts (Toyota Shokki Shuttles) ou encore Patrice Olivier (AS Béziers Hérault), les Philippines disposent d'une belle équipe pour accéder au Top 5. Ce sont pour moi les favoris légitimes à la montée cette année.

Taïwan (57e): pour Taïwan, tout juste promu en Division 1, l'objectif sera de se maintenir. Mais dans une division comptant le Sri Lanka, Singapour et les Philippines, la mission s'annonce quasi-impossible pour les taïwanais.

 
1518622270-as-div2.png

Division 2
 
Malaisie (63e): les Malaisiens ont connu un tournoi 2011 désastreux. Vaincus en demi-finale par Singapour 52-17, ils étaient atomisés pour le match de la 3ème place par les Philippines sur le score sans appel de 86 à 20. Suite à cela, la Malaisie était reléguée en Division 2. L'objectif sera la remontée en Division 1 pour les malaisiens. Mais attention à la Thaïlande et à l'Iran qui seront des adversaires redoutables. 

Thaïlande (65e) : les thaïlandais sont ambitieux et visent toujours la montée. Vainqueurs l'an dernier de l'Inde en demi-finale (37-24), ils se voyaient vaincus en finale par Taïwan, 22 à 10 et disaient au revoir à la montée. La Thaïlande sera favorite à la montée avec la Malaisie et l'Iran.

Iran: pour l'Iran, la montée est un objectif clair. Vaincus l'an dernier par Taïwan en demi-finale (34-31), les iraniens savent qu'ils sont passés pas loin de l'exploit. Aussi cette année feront-ils de nouveau partis des favoris à la montée en Division 1 avec la Malaisie et la Thaïlande.

Chine (62e):
vainqueurs l'an passé en Division 3 de l'indonésie en demi-finale (32-23) et de Guam en finale (28-18), les chinois retrouvaient ainsi la division 2. Pour la Chine, l'objectif sera clair: le maintien. Les chinois n'ont pas oublié le tournoi désastreux de la Division 2 de 2010 qui les avait vu se faire atomiser par l'inde en demi-finale (05-94), puis par la Thaîlande lors du match de la 3ème place (03-56), ce qui avait relégué la Chine en Division 3. Les chinois auront donc très forts à faire pour se maintenir face à la Malaisie, l'Iran et la Thaïlande.

 
1518622283-as-div3.png

Division 3
 
Inde (77e): les indiens seront les grands favoris à la (re)montée en Division 2. Vaincus l'an dernier par la Thaïlande en demi-finale (24-37) puis par l'Iran (19-30), les indiens se sont vus relégués en Division 3. Mais attention à Guam qui sera un adversaire redoutable pour la montée. La rencontre contre l'ennemi juré, le Pakistan, s'annonce explosif. L'Inde pourra compter sur sa star, le troisième ligne Hrishikesh Pendse, premier joueur professionnel de l'histoire du rugby indien, qui joue dans le club japonais de Kobelco Steelers. A noter que les tournois de la Division 2 et de la Division 3 se dérouleront simultanément à Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie.

Guam
(88e): les guamaniens feront partis avec l'Inde des favoris à la montée en Division 2. Battus par la Chine en finale l'an dernier (18-28), les joueurs de cette petite île nourrissent de grandes ambitions! 

Indonésie: les indonésiens se battront cette année encore pour le maintien. Le Pakistan sera leur principal adversaire à battre pour éviter la relégation. 

Pakistan (72e): les pakistanais, qui viennent tout juste d'intégrer les nations de l'IRB, se battront encore cette année pour le maintien. Battus lors du match de la 3ème place par l'Indonésie l'an passé (19-20), ils n'ont dû leur salut qu'à la montée refusé du Qatar. Une chance à saisir pour le Pakistan.
1518622311-as-div4.png

Division 4
 
Qatar: le tournoi 2012 de la division 4 aura lieu à Dubaï. Vainqueurs du tournoi l'an passé face au Liban en finale (29-14), les qataris ne se sont pas vus toutefois promus en Division 3. Le Qatar sera le grand favori du tournoi.

Liban: les libanais, finalistes du dernier tournoi au Qatar (14-29) seront les adversaires n°1 des qataris.

Jordanie: les jordaniens viseront le maintien comme la saison passé. L'Ouzbékistan sera leur principal adversaire pour le maintien cette année encore.

Ouzbékistan: battus par la Jordanie (14-17) la saison passée lors du match pour la troisième place, les ouzbeks ont été sauvé grâce à la monté refusé du Laos. La jordanie sera leur principal adversaire pour le maintien.
1518622337-as-div5.png

Division 5
 
Laos: les laotiens, champions en titre de la Division 5, seront les grands favoris de nouveau. A noter que le tournoi aura lieu à Phnom Penh, capitale du Cambodge, fin juin. 

Cambodge: les cambodgiens, vaincus par le Laos l'année dernière en matchs aller-retour (19-21, 07-11). Le Cambodge pourra compter sur son public à domicile pour remporter le tournoi. 

Brunei: la dernière nation à participer au tournoi des 5 nations asiatique de la Division 5 sera le Brunei. Le pays, qui n'avait pas participé à l'édition passé, essayera un exploit cette année.

 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.