Présentation des clubs de Top League saison 2016/2017
Auteur: 
Hinato
Publié le: 18/08/2016


La semaine prochaine, la Top League japonaise reprend ses droits. Plus relevée que jamais, la compétition voit arriver une nouvelle masse de joueurs étrangers (George Smith, David Pocock, Taqele Naiyaravoro, Cory Jane, Franco Mostert, Patrick Osborne, etc..) et plusieurs très grands espoirs japonais (Yoshikazu Fujita, Kenki Fukuoka, Atsushi Sakate, Takuya Yamasawa, Kazuhiro Goya, Wataru Kobayashi, Kohei Ishigaki, etc...). 

En raison d'un calendrier très chargé comme chaque année, la saison de la Top League japonaise se déroulera de fin août 2016 à fin janvier 2017. Contrairement aux deux dernières saisons, le championnat sera cette fois-ci composé d'une poule unique de seize clubs. Il n'y aura pas de phases finales, une première depuis le titre de Toshiba Brave Lupus en 2006. La saison se composera de quinze journées. Le premier du classement à l'issue de cette phase régulière sera déclaré champion.

En ce qui concerne le bas de tableau, le 16ème (et donc dernier) du classement sera relégué automatiquement en Top Ligues régionales A (deuxième division). Les clubs positionnés à la 13ème, 14ème et 15ème place devront quant à eux passer par un match de barrage décisif face aux équipes ayant terminé 2ème, 3ème et 4ème du Top Challenge 1 2017.

La Top League japonaise passe un cap avec enfin l'introduction du protocole commotion cérébrale. La mort tragique l'an dernier du pilier tongien d'Honda Heat, Talifolau Takau, aura été celle de trop qui aura fait accélérer les choses au final. Le championnat nippon va changer aussi dès cette saison de barème de points et se calquer sur le Super Rugby et le Top 14. L'essai de bonus offensif après quatre essais inscrits par une équipe, c'est terminée. Il faudra désormais inscrire trois essais de plus que l'équipe adverse pour obtenir ce fameux bonus offensif.

Enfin, on note que le quota de joueurs étrangers bouge. Chaque équipe pourra désormais aligner quatre joueurs étrangers titulaires sur la pelouse en même temps lors d'une rencontre de cette manière:

- Deux joueurs étrangers non-asiatiques internationaux

- Un joueur étranger asiatique international

- Un joueur étranger (asiatique ou non-asiatique) sélectionnable avec le Japon

Une dernière donnée qui explique ainsi l'arrivée massive cette saison en Top League japonaise de très jeunes joueurs étrangers (18 à 22 ans en majorité) et qui pourront prétendre à intégrer les Brave Blossoms dans trois ans.

Présentation des clubs
 

Les favoris au titre

 1516378702-logo-panasonic.gif

PANASONIC WILD KNIGHTS

Manager: Robbie Deans (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur FW: Yoshitake Mizuma

Entraîneur BK: Atsushi Tanabe

Entraîneur mêlée: Tomokazu Soma

Capitaine: Shota Horie (29 ans)

Triple champion en titre de la Top League japonaise et champion en titre de l'All Japan ChampionshipPanasonic Wild Knights fait figure d'ovni et est bien entendu cette saison encore le grand favori à sa succession. Un staff inchangé et surtout de nombreuses signatures qui viennent renforcer l'effectif et donner un banc très solide au club d'Ota cette saison. En première ligne, le jeune talonneur et international nippon Atsushi Sakate (Teikyo Univ.) arrive comme remplaçant de luxe du capitaine et international japonais Shota Horie tandis que le pilier Shohei Hirano (Tokai Univ.) débarque aussi!

Du très lourd en troisième ligne avec les arrivées du troisième ligne international australien David Pocock (Brumbies) et du jeune Ben Gunter (Brisbane Boys College). 
Repéré par les dirigeants de Panasonic Wild Knights en 2015 lorsqu'il jouait le Sanix World Rugby Youth Tournament avec Brisbane Boys CollegeBen Gunter avait été mis à l'essai en janvier dernier chez le club bleu et noir. Le jeune australien (18 ans, 195 cm, 114 kg) vient donc désormais de signer le premier contrat pro de sa carrière et fera ses grands pas en Top League japonaise cette saison.

Panasonic Wild Knights frappe très fort aussi en recrutant les deux stars universitaires qui ont participé à la dernière coupe du monde de rugby avec le Japon: l'ailier Kenki Fukuoka (Tsukuba Univ.) et l'arrière Yoshikazu Fujita (Waseda Univ.). Le départ du sud-africain
 JP Pietersen au centre a été remplacé par l'arrivée du néo-zélandais Richard Buckman (Highlanders) tandis qu'on note la signature du puissant 3/4 international australien Taqele Naiyaravoro (Glasgow Warriors), qui avec ses 195 cm et 125 kg va faire de gros dégâts en championnat, c'est annoncé!

On rajoute à cela l'expérience en Super Rugby avec les Sunwolves du polyvalent Yasutaka Sasakura et de l'expérimenté Akihito Yamada (ce dernier sort d'une énorme année!). Un effectif tout simplement énorme pour la Top League japonaise et une profondeur de banc qui répond à la nouvelle formule du championnat sans phases finales.

Panasonic Wild Knights s'appuiera comme la saison dernière sur un gros pack avant, une énorme défense, encore plus coriace cette année avec David Pocock, une charnière de feu (Fumiaki Tanaka ou Keisuke Uchida/Berrick Barnes), une ligne de 3/4 monstrueuse et un buteur de classe mondiale. Le départ cet été de Hayden Parker a déjà été réglé car Berrick Barnes, très fragile (en témoigne encore ses dernières blessures), n'arrivera pas à tenir toute la saison.

Le club d'Ota a ainsi fait signer Takuya Yamasawa (Tsukuba Univ.). Annoncé comme le grand successeur du légendaire international nippon Yuji Matsuo, le jeune ouvreur japonais va faire ses grands débuts en Top League. A seulement 21 ans, le phénomène japonais, ancien Baby Blossoms et ancien international avec la sélection Junior Japan, rentre déjà dans l'histoire du championnat en devenant le premier joueur universitaire à signer un sous-contrat avec un club corpo alors qu'il est encore en scolarité. Une première qui on l'espère ouvrira la voix à de plus en plus de joueurs universitaires nippons dans le futur!

Takuya Yamasawa sera la grande attraction et le joueur à suivre (parmi un tas d'autres) cette saison chez Panasonic Wild Knights. Ses performances pourraient l'envoyer plus tôt qu'annoncé vers les Sunwolves en Super Rugby et les Brave Blossoms en vue de la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon! Toujours dirigé par le néo-zélandais Robbie Deans, Panasonic Wild Knights est ultra-favori à sa succession au palmarès. Il faudrait vraiment une saison catastrophique pour ne pas voir les coéquipiers de Fumiaki Tanaka et Shota Horie remporter un quatrième titre de champion successif en Top League japonaise!

 1516378645-2005-logo-suntory.gif

SUNTORY SUNGOLIATH

Manager: Keisuke Sawaki

Entraîneur FW: Takashi Yamaoka

Entraîneur BK: Peter Hewat (Australie)


Capitaine: Yutaka Nagare (23 ans)

La saison 2015/2016 aura sonné comme une fin de cycle pour Suntory Sungoliath. Pauvre 9ème du championnat la saison dernière, l'été a été des plus mouvementés chez le club de Fuchu. L'entraîneur-chef Andy Friend est parti pour prendre la tête de la sélection à 7 de l'Australie et a été remplacé par un homme de la maison, Keisuke Sawaki, qui fait son grand retour et est nommé manager de l'équipe. Takashi Yamaoka devient de son côté entraîneur des avants à la place de Mark Bakewell.

L'effectif des joueurs est quant à lui énormément bouleversé avec de nombreux départs et arrivées. La deuxième ligne est renforcée avec les arrivées du néo-zélandais Joe Wheeler (Highlanders) et du jeune Wataru Kobayashi (Meiji Univ.), très grand espoir nippon à ce poste. La troisième ligne, handicapée par les départs des 3èmes lignes ailes Schalk Burger (Stormers) et Takamichi Sasaki (Hino Red Dolphins), voit tout de même le retour deux ans après du célèbre George Smith (Wasps)!

L'ancien international australien apportera un plus indispensable à la défense des jaunes et noirs, un des points faibles la saison dernière. Son association en troisième ligne avec l'international nippon Hendrik Tui (+ un 3ème joueur) est plus que solide. A la charnière, Keisuke Sawaki va lancer le jeune Yutaka Nagare comme titulaire et capitaine cette saison à venir avec le départ à la retraite du géant Fourie du Preez et des blessures répétées de l'international nippon Atsushi Hiwasa. A 23 ans, Yutaka Nagare, grand espoir japonais, va jouer sa première grande saison en Top League japonaise en entier et comme titulaire après quelques temps de jeu l'an passé avant de disparaître ensuite malheureusement de la circulation.

Le 1/2 de mêlée nippon formera la charnière à priori avec l'international japonais Kosei Ono. Recruté cet été, l'international australien Christian Lealiifano, venu remplacer le départ de l'international Tusi Pisi vers l'Europe après sa saison de Super Rugby avec les Sunwolves, ne devrait pas être de l'effectif après l'officialisation il y a quelques semaines d'une leucémie contre lequel il se bat désormais. La ligne de 3/4 est aussi renforcée avec les signatures du centre Derek Carpenter (Sunwolves) et de l'ailier australien Nigel Ah Wong (Brumbies).

On attendra de voir si comme en sélection, le jeune Shinnosuke Kakinaga arrive à contester le poste de titulaire de pilier droit de Kensuke Hatakeyama et si Kotaro Matsushima sera enfin replacé à l'arrière, son vrai poste (avec la signature de Derek Carpenter) et s'il arrivera à s'y imposer. N'oublions pas que le jeune 3/4 japonais compte revendiquer ce poste en sélection et est en concurrence directe avec la star nippone Ayumu Goromaru!

Nouveau staff, effectif pas mal chamboulé, Suntory Sungoliath est clairement sur le papier plus fort que la saison dernière. Un effectif riche (notamment derrière) avec un banc qui va tenir la route, le club de Fuchu est armé pour rejouer enfin les premiers rôles en Top League japonaise et fera parti des grands favoris au titre cette saison à venir.

1516378638-2004-logo-bravelupus.gif 


TOSHIBA BRAVE LUPUS

Manager: Teppei Tomioka

Entraîneur-adjoint: Jimmy Stonehouse (Afrique du sud)

Entraîneur FW: Tomoaki Nakai

Entraîneur BK: Daisuke Mitsui


Capitaine: Yoshikazu Morita (27 ans)

Finaliste malheureux face à Panasonic Wild Knights la saison dernière (défaite 27 à 26), la transformation ratée de l'arrière sud-africain François Steyn à la dernière seconde de la partie est encore restée en travers de la gorge pour Toshiba Brave Lupus. Surtout après six ans sans titre, une éternité pour le club de Fuchu, l'un des plus prestigieux du pays. Les rouges et noirs ont vu le départ à la retraite de plusieurs internationaux japonais emblématiques de l'effectif: Toshiaki Hirose, Tomohiro Senba et Goshi Tachikawa. L'emblématique troisième ligne néo-zélandais Steven Bates (2008-2016) a aussi quitté l'effectif.

Mais la plupart de ces joueurs (hormis Toshiaki Hirose) ne jouaient plus les premiers rôles. La grosse perte a été sur le plan sportif le départ de l'arrière sud-africain François Steyn vers Montpellier. Son imposant jeu au pied et son gros physique  vont manquer au club de Fuchu cette saison à venir. Malgré cela, les rouges et noirs se sont bien renforcés. En première ligne, l'imposant pilier droit de Teikyo Univ.
Ryota Fukamura (186 cm, 122 kg) et le talonneur et ex-Baby Blossoms talonneur de Tsukuba Univ.Daigo Hashimoto auront une place à gagner.

En troisième ligne aile, le jeune  
Malgene Ilaua (187 cm, 108 kg), ex-Teikyo Univ., peut s'imposer à la place d'un des deux Yamamoto pour prétendre dans le futur à intégrer la sélection japonaise. A la charnière, l'ouvreur de Meiji Univ.Hikaru Tamura, devrait former la paire avec l'excellent 1/2 de mêlée Takahiro Ogawa, devenu l'un des cadres de cette équipe. A 22 ans, le frère cadet de l'international nippon et ouvreur/centre des SunwolvesYu Tamura, peut vite s'imposer, le capitaine Yoshikazu Morita essuyant des blessures à répétition depuis son arrivée dans l'effectif en 2012.

Dans la ligne des 3/4, Nicolas Kraska a l'occasion pour confirmer sa première grosse saison avec les rouges et noirs. A l'autre aile,  l'ailier de 
Tokai Univ.Kai Ishii (ancien international U20 nippon) devrait être titularisé et remplacer le mythique Toshiaki Hirose, désormais à la retraite. Grosse recrue de l'été, le néo-zélandais Cory Jane est parti pour être remplaçant en raison des quotas dans le championnat japonais, avec son compatriote Richard Kahui (meilleur joueur du club la saison dernière) titulaire au centre et le sud-africain Coenie van Wyk (Cheetahs), qui devrait profiter de sa polyvalence pour prendre le poste d'arrière et essayer de faire oublier François Steyn.

Meilleure attaque et meilleure défense de la Top League japonaise la saison dernière, l'équipe s'appuiera sur son énorme pack avant, avec le pilier 
Masataka Mikami, le vétéran 2ème ligne Hitoshi Ono, le 2ème ligne Naohiro Kotaki (révélation 2016), et le 3ème ligne Michael Leitch notamment. Composé d'un groupe très solide, Toshiba Brave Lupus a les armes pour reconquérir le titre sept ans après, mais il faudra savoir être régulier toute la saison!
 

 1516378668-2009-logo-kobe.gif

KOBELCO STEELERS

Manager général: Seiji Hirao

Entraîneur-chef: Jim McKay (Australie)

Entraîneur-adjoint: Nicholas Horten (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur-adjoint: Marco Caputo (Australie)


Capitaine: Daiki Hashimoto (29 ans)

1/2 finaliste de la Top League japonaise la saison dernière, Kobelco Steelers attaque cette année avec l'envie plus que jamais de regagner un titre. Il faut dire que le mythique club de Kobe, avec dix titres de champion du Japon notamment au palmarès, n'a plus rien remporter depuis son dernier titre national en 2004. C'était alors l'époque des Takeomi Ito et Daisuke Ohata. Douze ans sans plus rien dans l'armoire à trophées, c'est long, bien trop long pour un club de ce standing.

Pour le quatrième été consécutif, Kobelco Steelers a vu son staff changer. Allister Coetzee est ainsi parti pour prendre les rênes de la sélection des Springboks. L'australien Jim McKay est donc venu remplacer le coach sud-africain et est devenu le nouvel entraîneur-chef des rouges et blancs. Le staff s'est bien renforcé avec l'arrivée de son compatriote Marco Caputo comme entraîneur-adjoint. Au niveau des joueurs, le club de Kobe n'a pas connu de départs importants. On peut toutefois noter le départ à la retraite symbolique de l'international japonais Craig Wing.

Un effectif stable qui voit la signature de plusieurs joueurs assez peu connus: le
 pilier international japonais de Suntory Sungoliath, Tateo Kanai, vient se relancer tandis que l'ouvreur néo-zélandais Codey Rei (Taranaki) offrira une solution alternative à l'international nippon Ryohei Yamanaka. Le joli coup de l'intersaison est sans conteste possible la signature de Jang Seok Hwan (Korea Armed Forces Athletic Corps). L'international sud-coréen, polyvalent deuxième et troisième ligne, est une superbe recrue qui a de grandes chances de prendre la place du vétéran Shoji Ito.

Pour le reste, c'est un groupe très stable et solide depuis des années qui se basera sur ses points forts bien connus. 
Kobelco Steelers s'appuiera cette saison encore sur son paquet d'avants, l'un des tout meilleurs du championnat. Que cela soit sa première ligne  (Hisateru HirashimaTakeshi KizuHiroshi Yamashita), mais aussi sa 2ème ligne avec la confirmation attendue de Vakauta Isileli Nakajima et sa 3ème ligne (Shohei Maekawa, Itaru Taniguchi, Andries Bekker).

La charnière Andrew Ellis/Ryohei Yamanaka devrait faire des étincelles cette saison encore tout comme les ailiers
Yoshikazu Ohashi et Fraser Anderson. On espère revoir le 3/4 japonais Rakuhei Yamashita, révélation du club lors de la saison 2014/2015, qui avait disparu de la circulation la saison dernière en raison de blessures à répétition. Fort d'une équipe forte et stable sur le long terme, Kobelco Steelers a les armes pour enfin regagner le titre national.
 

Les outsiders au titre

 1516378650-2008-logo-yamaha.gif

YAMAHA JUBILO

Manager: Katsuyuki Kiyomiya

Entraîneur-chef: Takanobu Horikawa

Entraîneur FW: Shin Hasegawa

Entraîneur BK: Shinichi Furukawa

Capitaine: Yuhimaru Mimura (27 ans)

1/2 fnaliste de Top League la saison dernière, Yamaha Jubilo a connu un été mouvementé avec le départ de son emblématique arrière et star Ayumu Goromaru vers Toulon. Pour remplacer la perte de son buteur, le club d'Iwata a recruté l'arrière sud-africain Gerhard van den Heever (Munster). A côté de cela, le gros de l'effectif a été conservé et a été renforcé avec les signatures du troisième ligne néo-zélandais Johan Bardoul (Chiefs) et de l'international tongien Viliami Tahitu'a.

Fort d'un des plus puissants packs du championnat avec le 
pilier Koki Yamamoto, la 2ème ligne Yuya Odo/Dineshvaran Krishnan et la 3ème ligne Mose Tuiali'i/Yuhimaru Mimura/Kyosuke HorieYamaha Jubilo a réalisé aussi un joli coup avec l'arrivée du jeune pilier japonais de Keio Univ.Kenta Otsuka (23 ans, 190 cm, 127 kg), qui sera le joueur à suivre cette saison! Cette année encore, la mêlée des bleus et noirs sera l'arme absolue des hommes de Katsuyuki Kiyomiya

La charnière Yuki Yatomi/Tatsuhiko Otao devrait encore donner le rythme cette saison tandis que dans la ligne de 3/4, le centre et international nippon Male Sau et l'ailier tongien Rocky Havili (grosse révélation l'an dernier) seront encore attendu au rendez-vous. Mais la perte d'Ayumu Goromaru, qui va désormais porter les couleurs de Toulon en Top 14, est une terrible perte. Yamaha Jubilo n'a à priori pas de buteur du niveau international de son ex-star cette année.

Un coup très dur porté aux hommes de Katsuyuki Kiyomiya quand on sait que l'international nippon mettait toujours plus de 100 points en moyenne par saison en championnat et était toujours dans le Top 3. Un déficit de buteur qui pourrait grandement empêcher le club d'Iwata de jouer les tout premiers rôles cette saison à venir. Voilà pourquoi je fais de Yamaha Jubilo cette saison un outsider au titre et non un favori comme les années précédentes.

 1516378642-2004-logo-toyota.gif

TOYOTA VERBLITZ

Manager: Hiroshi Sugawara

Entraîneur FW et mêlée: Os du Randt
 (Afrique du sud)

Entraîneur BK: Nick Scrivener (Australie)

Entraîneur défense: Tetsuro Okuno


Capitaine: Taiyo Ando (29 ans)

5ème de Top League la saison dernière, Toyota Verblitz a confirmé ses trois bonnes saisons précédentes. Mais le club aux cinq titres de champion du Japon et à la recherche d'un titre national depuis 1999 n'arrive toujours pas à passer ce cap qui lui permettrait de regagner à nouveau un titre national sur la scène rugbystique japonaise.

L'effectif a connu plusieurs départs majeurs dont notamment ceux du troisième ligne aile Deryck Thomas (vers Mitsubishi Sagamihara Dynaboars) et du numéro 8 joker international namibien Renaldo Bothma. Dans le sens des arrivées, le club de Toyota a fait signer plusieurs espoirs japonais à commencer par le pilier de Teikyo Univ., Kohei Asahori (22 ans, 185 cm, 120 kg). La troisième ligne est renforcée avec les arrivées du
3ème ligne international australien des WaratahsWycliff Palu, de l'ancien international U20 nippon de Waseda Univ., Joji Sato (184 cm, 103 kg) et du troisième ligne de Setsunan Univ. et ancien international U20 tongien, Fetsuani Rautaimi.

Le départ de Deryck Thomas est ainsi parfaitement compensé. Après l'échec de l'international philippin Sam Bernstrom la saison dernière et la 2ème ligne vieillissante Tomoaki Taniguchi/Toshizumi Kitagawa, Toyota Verblitz a engagé le solide deuxième ligne international gallois de BathDominic Day (198 cm, 120 kg). L'autre belle nouvelle est la signature de l'ouvreur australien de MontpellierBen Lucas. Une signature importante pour le club japonais qui n'a plus de grand ouvreur depuis le départ de Stephen Brett en 2013. Il était plus que temps pour les verts et blancs!

Réputée pour sa solide défense, Toyota Verblitz s'appuiera sur un pack (déjà solide à la base) et renforcé cette saison. Les piliers 
Kohei Yoshida et Ruan Smith devraient faire des dégâts devant tandis que Taiyo Ando, nommé capitaine après une grande année en Super Rugby avec les Sunwolves et en sélection avec le Japon, va former une monstrueuse troisième ligne avec Wycliff Palu et Joji Sato (ou Fetsuani Rautaimi).

La ligne de 3/4 sera aussi au rendez-vous avec les Koji Wada, Silivenusi Taumoepeau, Steven Yates, Masakatsu Hikosaka et Robbie Robinson tandis qu'on sera très curieux de savoir si Yoshizumi Takeda va rebondir cette saison après un passage en Afrique du sud chez les Free State Cheetahs. Des raisons de faire de Toyota Verblitz un gros outsider au titre en Top League japonaise pour la saison à venir.

1516378683-logo-canon.png 

CANON EAGLES

Manager: Yoji Nagatomo

Entraîneur-chef: Albert Van Der Berg (Afrique du sud)

Entraîneur FW: Gideon Lensing (Afrique du sud)

Entraîneur BK: Yuki Imamura


Capitaine: Kosuke Hashino (28 ans)

Pour la troisième saison consécutive, Canon Eagles a atteint à nouveau le Top 8 du championnat avec cette fois-ci une sixième place au classement. Un record historique pour le club de Machida. Toujours entraîné par le sud-africain Albert Van Der Berg (ancien joueur du club), Canon Eagles n'a connu qu'un départ important avec celui de l'international japonais Justin Ives vers Kubota Spears. Une perte vite remplacée par les arrivées du 3ème ligne australien Fotu Auelua (Brumbies) et des jeunes 3èmes lignes australiens Kane Falconer (Christchurch Boys HS) et Corey Thomas (Brisbane City).

Beaucoup de recrutement de joueurs étrangers peu connus comme avec encore en première ligne celui du pilier tongien Topui Sekona (Setsunan Univ.) ou celui à l'arrière de son compatriote Amanaki Saumaki. L'une des belles affaires est la signature en 2ème ligne du fidjien Samuela Anise (Hino Red Dolphins). Le club a aussi recruté le sud-africain Juan-Claude Roos (Steval Pumas), qui pourra s'avérer une bonne alternative à l'ouvreur habituel Kosuke Hashino. Un poste de 10 qui sera bien plus relevé cette année aussi avec la signature de Yuya Noguchi (Panasonic Wild Knights), qui a bien l'intention de se relancer.

Deuxième meilleure défense la saison dernière, Canon Eagles continuera de s'appuyer sur ce point fort et ses stars habituelles: le 3ème ligne Adam Thomson et l'arrière sud-africain Willie Le Roux. Le 2ème ligne international japonais Kazuhiko Usami sera lui-aussi un joueur indispensable tout comme le 1/2 de mêlée Toshiki Amano, grosse révélation l'an passé et la paire de centre
Ryohei Mitomo/Tim Bennetts. On suivra aussi de près la saison de la légende Hirotoki Onozawa (38 ans!) à l'aile. Groupe stable et bien renforcé, Canon Eagles a les armes pour jouer cette année encore les jolis troubles fêtes en Top League japonaise. En route pour une nouvelle saison historique?
 

Les équipes du milieu de tableau

 1516378698-logo-nttcomm.gif

NTT SHINING ARCS

Manager: Rob Penney (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur-adjoint: Kazuki Ohuchi

Entraîneur FW: Naoya Okubo

Entraîneur BK: Hugh Reece Edwards (Afrique du sud)

Capitaine: Shokei Kin (24 ans)

NTT Shining Arcs, malgré une infimerie pleine, a terminé à nouveau 8ème de la Top League japonaise la saison dernière. Un excellent résultat dû en grande partie au travail de Rob Penney "le magicien" qui aura su donner une âme à cette équipe malgré le fait d'avoir lancé de très nombreux joueurs inexpérimentés comme il l'avait déjà fait l'année auparavant. Le club d'Ichikawa a connu l'été le plus calme de tous les clubs de la Top League japonaise.

Aucun départ important à signaler mais aussi aucune arrivée de stars sudistes. Les jaunes et bleus se sont toutefois renforcés. Rob Penney, comme à son habitude, n'est pas allé pêché de grands noms mais a su faire signer quelques bons petits jeunes joueurs: le 3ème ligne australien Rahboni Warren Vosayaco (Southern Districts), l'ouvreur/centre australien Shane Gates (Kings) et l'ailier australien Calugay Franklin (Waratahs U20).

NTT Shining Arcs renforce son banc, qui a été l'un des ses gros points faibles la saison passée avec ce retrucement intelligent. Solide défense mais piètre attaque, l'équipe compte sur ses recrues et le retour de blessures de plusieurs joueurs pour être plus efficace offensivement et terminer à une meilleure position au classement. Les jaunes et bleus se baseront une fois de plus sur leur une 3ème ligne de fer, 
Daisuke Kurihara/Amanaki Lelei Mafi/Shokei Kin et leur ouvreur de classe mondiale, l'international sud-africain Elton Jantjies, qui sort d'une saison monstrueuse avec les Lions en Super Rugby.

Au centre, l'international sud-coréen 
Jegal Bin sera un autre taulier de l'effectif à suivre tout comme l'international à 7 japonais Kazushi Hano, qui sort d'un grand tournoi à 7 de rugby aux Jeux Olympiques de Rio avec le Japon. L'éternel espoir Junpei Ogura, polyvalent ouvreur et arrière, devrit confirmer et avoir plus de temps de jeu cette saison. Même s'il ne joue pas le titre, NTT Shining Arcs a les moyens de réaliser une saison historique une fois encore.

 1516378673-2290872004logospears.gif

KUBOTA SPEARS

Entraîneur-chef: Frans Ludeke (Afrique du sud)


Entraîneur-adjoint: John McFarland (Afrique du sud)

Entraîneur FW: Alando Soakai (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur BK: Andrew Scotney (Australie)

Entraîneur BK: Takashi Kurihara


Entraîneur mêlée: Satoshi Sagawa

Capitaine: Harumichi Tatekawa (26 ans)

Seulement 12ème la saison dernière, Kubota Spears aura grandement déçu ses supporters. Il faut dire que le club de Funabashi aura fait face à un lot incroyable de blessés (Kota SuzukiTatsuro KonnoReiichi TamuraDaisuke InoueKoji MoriLionel MapoeYuji Ito). Mais cette excuse n'aura pas suffit pour protéger le siège du manager Shunji Ishikura et de l'entraîneur-chef Toutai Kefu qui aura été licencié avec tout son staff. Le sud-africain Frans Ludeke lui a succédé et a fait appel à son compatriote John McFarland pour être son adjoint tandis que le retraité néo-zélandais Alando Soakai est devenu l'entraîneur des avants. Un staff très solide et à la hauteur pour la saison à venir.

L'effectif a connu de très nombreux départs dont celui important de l'arrière néo-zélandais Isaia Toeava, vers Clermont. Kubota Spears a ainsi effectué un recrutement énorme en sens opposé: L'international japonais Justin Ives (Canon Eagles) vient renforcer la 2ème ligne tandis qu'en 3ème ligne débarquent les sud-africains Lappies Labuschagné (Bulls) et Jaco Kriel (Lions). De très bons gratteurs pour l'un des secteurs faibles de l'équipe la saison passée, qui était au passage la 15ème défense du championnat! Le 1/2 de mêlée et ancien international U20 japonais Ippei Okada (Waseda Univ.) et le 1/2 de mêlée sud-africain Louis Schreuder (Stormers) sont de jolies recrues pour le poste de numéro 9.

Kubota Spears sera servi en 1/2 de mêlée, avec le retour sans doute de blessure de l'international japonais Daisuke Inoue. A cela s'ajoute l'arrivée à l'ouverture du sud-africain Louis Fouché (Kings), seule satisfaction de sa franchise en Super Rugby cette année. Le club nippon renforce en qualité et en quantité sa charnière, l'un des grands points faibles la saison dernière. Enfin la ligne de 3/4 voit les arrivées de l'international fidjien Patrick Osborne (Highlanders) et des internationaux à 7 japonais Lote Tuqiri (Hokkaido Barbarians) et Kazuhiro Goya (Ryutsu Keizai Univ.)!

Un bon recrutement qui devrait voir le club de Funabashi être plus efficace offensivement et viser une meilleure place au classement la saison prochaine en championnat. Kubota Spears s'appuiera en plus sur son capitaine, l'international nippon Harumichi Tatekawa, très bon en Super Rugby avec les Sunwolves cette année et son compère au centre l'international philippin Matt Saunders, grosse révélation de l'équipe la saison dernière!

1516378647-2008-logo-liners.gif 

KINTETSU LINERS

Manager: Akira Tsuboi

Entraîneur FW: Steve Cumberland (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur BK: John Shane Mulvihill (Australie)


Capitaine: Daiki Toyoda (27 ans)

Surprenant 7ème et 1/4 de finaliste de la Top Leaue japonaise la saison dernière, le mythique club d'Higashi-Osaka a épaté beaucoup de monde. Un exploit réalisé grâce à un succès décisif face à son concurrent direct, Suntory Sungoliath, lors de la phase de poule. Malheureusement Kintetsu Liners a vu le départ de ses deux meilleurs joueurs cet été, les sud-africains Pierre Spies (Montpellier) et Damian De Allende (Stormers). Le perte du centre international samoan à XIII Frank Wintersteina aussi été un gros coup dur porté à l'équipe.

Autant dire que pour le nouveau manager du club, Akira Tsuboi (remplaçant de Ryusuke Maeda), le travail s'annonce titanesque d'autant que le club d'Higashi-Osaka n'a pas réalisé un recrutement fantastique. Mais celui est toutefois cohérent et suffisant pour jouer facilement le milieu de tableau en championnat. On voit ainsi arriver le jeune 2ème ligne australien Michael Stolberg (Northland), le 3ème ligne sud-africain Jean Cook (Zebre) et deux 3/4 des Reds, l'australien Chris Feautai Sautia et son compatriote, l'international Anthony Fainga'a.

Côté japonais, on note la signature de l'ouvreur de Tsukuba Univ.Daisuke Noguchi. Ce dernier est appelé à remplacer le vétéran Yasumasa Shigemitsu et à former la charnière très vite avec l'international japonais Kim Chulwon. Un recrutement très juvénile pour Kintetsu Liners qui pourra s'appuyer aussi sur ses tauliers comme les anciens internationaux nippons Luke Thompson (2ème ligne) et  Toetuu Taufa (3ème ligne). C'est une véritable saison de transition qui s'annonce pour le club d'Higashi-Osaka, qui ne pourra pas viser le haut du tableau cette année.

1516378640-2004-logo-nec.gif 

NEC GREEN ROCKETS

Entraîneur-chef: Peter Russell (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur FW: Dave Dillon (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur-adjoint: Takanori Kumagae


Capitaine: Sunao Takizawa (29 ans)

15ème du championnat la saison passée et sauvé de la relégation après une victoire en match de barrage face à Mitsubishi Sagamihara Dynaboars (17 à 03) grâce à un grand Yu TamuraNEC Green Rockets aura vécu une année cauchemardesque et indigne de son rang quand on connaît quelques un des joueurs qui composent cet effectif. Une aussi piètre performance a ainsi vu Masao Amino et son staff être licenciés. Pour le remplacer, le club d'Abiko a fait signer le néo-zélandais Peter Russell, qui est venu dans ses bagages avec son compatriote Dave Dillon pour entraîner le pack avant vert et blanc.

L'équipe a vu le départ imortant du troisième ligne aile Ken Hidaka (retraite) mais aussi ceux symboliques de l'ouvreur international japonais Shaun Webb (retraite) et du centre néo-zélandais Neil Brew (retraite). Ces deux derniers ne jouaient plus les premiers rôles la saison dernière. A l'opposé, on a recruté des très jeunes joueurs pour renforcer l'effectif et donner une nouvelle dynamique à l'équipe après donc une saison 2015/2016 à vite oublier.

Le 3ème ligne samoan George Risale (Ryutsu Keizai Uni.v) s'est ainsi engagé. Le poste de 1/2 de mêlée est doublé avec en plus de l'international japonais Kaito Shigeno, la signature de l'international sud-coréen Lee Myung Jun (Korea Armed Force Athletic Corps). La ligne de 3/4 est aussi renforcée avec les arrivées des deux jeunes néo-zélandais de WaikatoJordan Payne et Amanaki Savieti. Une ligne arrière qui devrait aussi compter sur le retour de blessure de la fusée Sho Takenaka qui n'a pu jouer une seule minute, pour le plus grand malheur des verts et blancs.

De très bonnes nouvelles pour NEC Green Rockets qui, mis à part la révélation Teruya Goto, qui a brillé dernièrement aux Jeux Olympiques de Rio 2016 avec la sélection de rugby à 7 du Japon, avait clairement manqué d'explosivité dans son jeu. Cela s'était ressentit pour le club d'Abiko, qui avait été la plus mauvaise attaque du championnat. Pour la saison à venir, les verts et blans pourront s'appuyer sur leur charnière Kaito Shigeno/Yu Tamura, les deux internationaux japonais ayant passé un cap en Super Rugby et brillé en sélection contre l'Ecosse en juin dernier.

Teruya Goto, énorme cette année en club comme en sélection à 7, devrait confirmer tandis qu'on attendra enfin de voir si Sho Takenaka pourra faire oublier Nemani Nadolo et le jeune George Risale, le mythique ancien capitaine de l'équipe Nili LatuNEC Green Rockets ne jouera pas le titre mais devrait éviter de jouer le maintien aussi à priori.

 1516378988-2009-logo-heat.gif

HONDA HEAT 

Entraîneur-chef: Tomoaki Fujimoto


Entraîneur-adjoint: Shane Howarth (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur-adjoint: Motoyuki Kamimura


Entraîneur FW: Matt Tink (Australie)

Entraîneur BK: Sam Harris (Nouvelle-Zélande)

Capitaine: Goki Amano (29 ans)

Avec une très belle 11ème place au classement général, Honda Heat a réalisé la meilleure saison de son histoire en Top League japonaise la saison dernière! Le club de Suzuka a malheureusement connu trois départs importants cet été avec celui du pilier international sud-coréen Kim Kwangsik vers Hino Red Dolphins, du 3ème sud-africain Marcell Coetzee vers les Sharks et enfin de son arrière sud-africain Bjorn Basson vers les Bulls.

On aura noté aussi celui du pilier international japonais Nozomu Fujita, qui avait participé à la coupe du monde de rugby de 2011 en Nouvelle-Zélande avec le Japon et qui est désormais à la retraite. Le club de Suzuka a réalisé un lourd recrutement pour remplacer ces départs. Ainsi en première ligne ont signé le pilier australien Salesi Manu (Benetton Rugby Treviso) et le pilier international sud-coréen Son Young Ki (POSCO).

Le 2ème ligne néo-zélandais David Milo (Mitsubishi Sagamihara Dynaboars) débarque ainsi tout comme le 3ème ligne sud-africain Deon Stegmann (Bulls) et le 3ème ligne tongien Pasuka Mapakaitolo (Tosen Clean Fighters Yamanashi). La ligne de 3/4 voit quand à elle l'arrivée du centre australien Malietoa Hingano (La Rochelle). Une ligne de 3/4 qui va s'avérer redoutable la saison prochaine avec en plus l'international japonais Lomano LemekiDigby Ioane et Lelia Masaga.

Un gros point positif pour une équipe qui n'avait seulement que la 15ème attaque du championnat la saison dernière. Emmené par son ouvreur Daisuke KonishiHonda Heat devrait à priori comme l'an dernier se maintenir en Top League japonaise assez facilement et éviter, sauf grand catastrophe, le match de barrage.

 1516378706-logo-shuttles.gif

TOYOTA INDUSTRIES SHUTTLES

Entraîneur-chef: Masaya Niu


Entraîneur C&A: Chris Milsted (Angleterre)

Entraîneur FW: Leon Holden (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur BK: Rhys Bayliss (Nouvelle-Zélande)


Capitaine: Yuga Takada (30 ans)

10ème de la Top League japonaise, le club de Kariya aura retrouvé des couleurs. Le mythique international japonais Shotaro Onishi (longtemps blessé la saison dernière) aura pris sa retraite tandis que le départ de Bryce Hegarty, joker de luxe à l'ouverture, aura été un coup dur. Le poste d'ouvreur commençait à peser souci, surtout avec l'australien Mark Gerrard, qui bien qu'encore énorme l'an dernier, aura en septembre prochain 34 ans.

Aussi le club de Kariya a déjà pensé au futur et a misé sur la jeunesse à ce poste en faisant signer l'australien Sam Greene (Reds). Toyota Industries Shuttles a aussi recruté le 2ème ligne néo-zélandais Peniasi Iowane (Fraser Tech Rugby Club), le 3ème ligne néo-zélandais Scott Fuglistaller (Rebels) et le 3ème ligne fidjien Sosiceni Tokoqio (Yamanashi Gakuin Univ.). Ce dernier sera le joueur à suivre chez les ciels et blancs.

Il pourrait vite prétendre à intégrer la sélection japonaise. Doté d'un bon petit pack avant (Yuki NamiokaYusuke Nagae
Sione Vatuvei , Ryan Kankowski), l'équipe nippone pourra aussi s'appuyer sur sa ligne de 3/4 avec les Joseph VakaKilryong SoRikiya Asami et l'international philippin Benjamin Saunders, grosse révélation la saison passée. Sans oublier l'arrière Hajime Yamashita qui a été une belle révélation en sélection cette année.  Toyota Industries Shuttles a largement les moyens de vite se maintenir en Top League japonaise et de s'assurer une fin de saison paisible.

Ils vont jouer le maintien

 1516378665-2009-logo-blackrams.gif

RICOH BLACK RAMS

Manager: Hiroyuki Kamitori

Entraîneur-chef: Damien Hill (Australie)

Entraîneur FW: Liam Barry (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur FW: Masahide Okazaki

Entraîneur BK: Masatoshi Mukawa


Capitaine: Masahiro Noguchi (28 ans)

Le club de Setagaya (Tokyo) a terminé à une 13ème place la saison passée, se sauvant en match de barrage en pulvérisant la faible équipe d'Osaka Police (76 à zéro). Autant dire que la saison qui s'annonce sera aussi difficile car le club de Setagaya a vu le départ de son meilleur joueur de l'an dernier, Bernard Foley, de retour vers les Waratahs. Damien Hill pourrait ainsi être retenté de repositionner le 3ème ligne Colin Bourke à l'ouverture comme il l'avait fait il y a deux saisons. Une situation totalement folle qui montre bien que Ricoh Black Rams va devoir battailler dur cette année...

L'effectif s'est tout de même renforcé devant avec le pilier néo-zélandais Alex Woonton (North Harbour) mais aussi le deuxième ligne sud-africain Franco Mostert (Lions), si Lyon le libère bien (après paiement) de son contrat. L'autre belle recrue est le 1/2 de mêlée international hongkongais Jamie Hood (Natixis HKFC) qui sera en concurrence avec Shota Yamamoto, au poste de numéro 9. Mais la charnière semblera bien déséquilibré avec aucun véritable numéro 10 à l'ouverture!

Le
 2ème ligne tongien Emosi Kauhenga, l'international japonais Michael Broadhurst et l'arrière Daniel Peters seront des tauliers de l'équipe cette saison encore tandis qu'on espère revoir l'espoir nippon Aki Makita revenir à son meilleur niveau et s'imposer à nouveau au centre. Sans ouvreur et avec la plus mauvaise défense du championnat l'an dernier, Ricoh Black Rams ne peut afficher d'ambition cette saison à venir. Le club de Setagaya, pourtant l'un des plus illustres (trois titres de champion du Japon), va devoir batailler sévèrement pour le maintien...

 1516378677-3192192014logosanix.png

MUNAKATA SANIX BLUES

Manager: Yuichiro Fujii

Entraîneur FW: Hare Makiri

Entraîneur BK: Carlos Spencer (Nouvelle-Zélande)


Entraîneur-adjoint: Ryuta Onitsuka

Entraîneur Mêlée: Jason McDonald (Nouvelle-Zélande)


Capitaine: Eito Tamura (34 ans)

De retour en Top League après un titre de champion de la Top Ligue Kyushu A l'an dernier, le club de Munakata compte bien se maintenir dans le championnat élite du rugby japonais. Mais on le sait, le maintien devient de plus en plus difficile à obtenir pour les clubs promus en Top League japonaise, en témoigne l'ascenseur effectué par Munakata Sanix Blues il y a deux saisons de cela. L'effectif, en tout cas, n'a pas connu de départs importants cet intersaison.

Le club nippon a très peu recruté mais a misé sur de jeunes joueurs et des joueurs à relancer. A commencer par le pilier de Toshiba Brave LupusHikaru Ishizawa. L'autre grosse recrue est le jeune néo-zélandais de Queensland Country, l'arrière Jamie-Jerry Taulagi. Il faut dire que Munakata Sanix Blues mise sur la stabilité avec un groupe très solide pour jouer le maintien: les piliers Shin Dongwon (international sud-coréen) et Hencus Van Wyk (sud-africain), les 2èmes lignes Faatiga Lemalu (international samoan) et Jacques Potgieter (sud-africain) et les 3/4 Dwayne Sweeney (néo-zélandais), Benjamin Ray Yagi, Andrew Everingham (international à 7 philippin) et Karne Hesketh (international japonais).

Et quand on sait que ces derniers sont entraînés désormais par le nouvel entraîneur des arrières, le mythique All BlackCarlos Spencer ni plus ni moins! Le tout sans oublier la grande famille des Hamazato, largement représentée dans l'effectif. Quantitativement et qualitativement, le club de Munakata a les armes pour se maintenir en Top League japonaise cette saison à venir. Mais rien n'est gagné d'avance, il faudra batailler jusqu'à la dernière journée!

 1516378680-4696602014logococacola.png

COCA-COLA RED SPARKS

Manager: Akihiro Usui

Entraîneur FW: Wayne Ormond (Nouvelle-Zélande)

Entraîneur BK: Daniel O'Brien (Nouvelle-Zélande)


Capitaine: Kota Yamashita (26 ans)

Le club de Fukuoka aura connu une saison des plus difficiles. 13ème du championnat, il se sera maintenu dans la souffrance en arrachant le résultat nul dans un derby chaud de Fukuoka contre Kyuden Voltex (14 à 14) lors du match de barrage. Le départ du sauveur Tim Bateman est un coup très dur porté à une équipe avec un très faible XV de départ et sans banc de remplaçants digne de ce nom. A côté de cela, on note les départs symboliques de l'australien Nick Cummins (transparent durant ses deux saisons) et de Ryo Goromaru, le frère aîné de la star japonaise Ayumu Goromaru, qui part à la retraite.

Manager à part entière désormais, Akihiro Usui a fait le ménage dans son staff et s'est entouré des néo-zélandais Wayne Ormond (entraîneur des avants) et de Daniel O'Brien (entraîneur des arrières). Le club de Fukuoka s'est bien renforcé avec notamment les recrutements du pilier tongien Elone Takitaki (Kubota Spears), du centre australien Will Tupou (Hino Red Dolphins) et du centre néo-zélandais Andrew Horell (Chiefs).

Mais le recrutement malin dans la ligne de 3/4 est la signature du jeune Kohei Ishigaki (Teikyo Univ.). Grand espoir japonais au centre, ce gros gabarit (184 cm, 104 kg) sera le joueur à suivre cette saison chez les rouges et blancs. Il pourrait en effet, suivant ses performances, vite intégrer la franchise des Sunwolves en Super Rugby et plus loin donc la sélection des Brave Blossoms. Malgré tout, difficile d'imaginer Coca-Cola Red Sparks ne pas batailler pour le maintien.

Avec l'une des pires défenses du championnaet et 
 une animation du jeu quasi-inexistante et une équipe obligée de s'en remettre à ses avants, en particulier à ses deux célèbres tauliers, les 3èmes lignes Yusaku Kuwazuru et Masakazu Toyoda, on voit mal comment les rouges et blancs ne vont pas connaître une nouvelle saison galère une fois encore...
Laisser un commentaire sur cette page

  • Tokyro dit :
    19/8/2016

    Comme tout le monde j'annonce Panasonic Wild Knights champion.

  • Skyrim75 dit :
    19/8/2016

    N'enterrez pas Toshiba Brave Lupus. On est toujours présent au rendez-vous et on aurait dû gagner cette année si Steyn n'avait pas foiré sa transformation.

  • Seikyo dit :
    19/8/2016

    Les Wild Knights gagneront le titre.

  • Watanabe dit :
    18/8/2016

    Suntory Sungoliath est plus fort cette saison mais on devra se passer de Christian Lealiifano (à qui je souhaite de se battre pour guérir de son cancer) et avec juste Kosei Ono en 10 j'ai peur qu'on ne fasse pas le poids sur la saison contre Panasonic Wild Knights qui aura Berrick Barnes et Takuya Yamasawa.

    Pour ce qui est de la descente, je mise une pièce sur Coca-Cola Red Sparks. Cette équipe est vraiment trop faible pour se maintenir un an de plus.

  • Kenzaki dit :
    18/8/2016

    Très bon article Hinato! Comme c'est présenté, le titre ne peut pas échapper à Panasonic Wild Knights. Si NEC Green Rockets évite déjà le barrage, je serais bien content de cette saison après le foutoir qu'on a vécu la saison dernière.


  •  



    Créer un site
    Créer un site