NTT-Docomo Red Hurricanes: club récent sur la scène nipponne
Auteur:
Hinato
Publié le: 23/04/2014


1518724079-655917jerseydocomo1st.gif

Nom: NTT-Docomo Red Hurricanes

Couleur: rouge

Année de fondation: 1994

Affiliation ligue: Top League

Palmarès:

Top Ligue Ouest A:

Un titre: 2010

Promu en ligue Kansaï D (1995)

Promu en ligue Kansaï C (1997)

Promu en ligue Kansaï B (1999) 

Promu en Top Ligue Ouest A (2003)

Promu en Top League (2011)

1518724095-logo-docomo.gif
Le fameux logo de NTT-Docomo Red Hurricanes
 
En 1994, le groupe de télécommunications NTT-Docomo Kansaï crée son équipe de rugby à Umeda, quartier de la ville d'Osaka. Très jeune équipe, elle va rapidement monter les divisions dans les années 90. Dès la fin de sa première saison, elle est ainsi promue en ligue Kansaï D, puis en ligue Kansaï C en 1997 et en ligue Kansaï B en 1999.

En 2003, la création des Top ligues régionales lui permet d'évoluer dès cette saison là en Top Ligue Ouest A (2ème division japonais). L'objectif sera dès lors pour les dirigeants de faire accéder NTT-Docomo Kansaï en Top League japonaise.

 
1518724132-1398197298-1589.jpg
James Arlidge est à ce jour le seul joueur de NTT-Docomo Red Hurricanes
à avoir porter durant son passage dans le club d'Osaka le maillot des Brave Blossoms

Le club s'armera en conséquence et recrutera notamment l'ouvreur néo-zélandais et futur international nippon James Arlidge (2004-2008) et le 3ème ligne international samoan Semo Sititi (2006-2009). En 2008, NTT-Docomo Kansaï est rebaptisé NTT-Docomo Red Hurricanes. Sur le logo, le rouge est la couleur de la chaleur et de la passion tandis que l'ouragan fait référence à la force de l'équipe. En 2009, les dirigeants font signer ni plus ni moins qu'Andrew McCormick!

L'ancien international japonais (25 caps), ancien joueur mythique de Toshiba Fuchu (1993-2000), débarque avec déjà un joli passé d'entraîneu à son actif: entraîneur-chef chez Toshiba Fuchu (2000-2002), conseiller technique chez Kamaishi Sea Waves (2002-2004) et entraîneur des arrières chez Coca-Cola West Red Sparks (2005-2009).

 
1518724193-1398197801-10b.jpg
Andrew McCormick et ses joueurs après la défaite en Top Challenge contre Yokogawa Musashino Atlastars (23-29), le 30 janvier 2010

Malgré ces arrivées, l'équipe peine à se qualifier pour le Top Challenge qu'elle n'atteindra pour la toute première fois que lors de la saison 2009/2010! Malgré une victoire écrasante contre Chugoku Electric Power (137-00) le 23 janvier 2010, le club manquera son accession en Top League suite à sa défaite contre Yokogawa Musashino Atlastars (23-29) le 30 janvier 2010. Plus que jamais désireux de goûter à l'élite, les dirigeants de l'équipe d'Osaka vont frapper un très grand coup la saison suivante en recrutant ni plus ni moins que le 3ème ligne Takuro Miuchi!
 
1518724232-1398196764-01b.jpg
Le puissant 3ème ligne tongien Iongi Sioeli en action lors de la victoire contre Honda Heat (39-30), le 5 décembre 2010

Le légendaire capitaine des Brave Blossoms et des NEC Green Rockets s'engage à la stupéfaction générale chez les jeune club de 2ème division japonaise. Le club nippon fait également venir cette année-là le centre néo-zélandais des Crusaders, Hamish Gard. Grâce à ce joli recrutement, NTT-Docomo Red Hurricanes survole son championnat (victoire notamment 38-30 contre Honda Heat) et remporte pour la première fois de son histoire le championnat de la Top Ligue Ouest A!

En Top Challenge, les rouges et blancs battront successivement Canon Eagles (38-07), le 15 janvier 2011, Honda Heat (23-14), le 22 janvier 2011 et pour finir, Kyuden Voltex (50-07), le 29 janvier 2011. Cette fois c'est fait, NTT-Docomo Red Hurricanes est promu pour la première fois de son histoire en Top League japonaise! Mais le plus dur ne fait que commencer.

 
1518724262-29361212b.jpg
L'entraîneur Andrew McCormick soulevé par ses joueurs après la montée de NTT-Docomo Red Hurricanes,
le 29 janvier 2011, suite à la victoire sur Kyuden Voltex (50-07)!

Pour pouvoir se donner les moyens de se maintenir, les dirigeants sortent le chèque et réalise un gros mercato. Le pilier et ancien international de NEC Green Rockets, Yuichi Hisadomi (21 caps) rejoint son ancien coéquipier Takuro Miuchi. Le puissant centre de Saitama Institute of Technology, Paea Mifiposeti, rejoint également l'équipe. Mais le club d'Osaka réalise le buzz en obtenant la signature de l'arrière des Chiefs et ancien international All Black, Mils Muliaina (100 caps)!

Pour sa première saison en Top League, NTT-Docomo Red Hurricanes obtient un match nul très encourageant sur la pelouse d'Honda Heat (19-19) dès la première journée. Il faudra attendre le 11 décembre 2011 pour voir les rouges et blancs remporter leur premier succès historique en Top League, sur la pelouse des Kobelco Steelers (32-29)! NTT-Docomo Red Hurricanes jouera sa survie en barrage contre Kubota Spears et se maintiendra grâce à un essai en fin de rencontre de l'inévitable 3ème ligne Takuro Miuchi (29-27)! L'objectif de la saison est atteint. 

 
1518724303-1398196315-20b.jpg
Le 3ème ligne Takuro Miuchi part inscrire l'essai du maintien lors de la victoire en barrage contre Kubota Spears (29-27), le 3 mars 2012

Durant l'intersaison, le club perd son entraîneur Andrew McCormick. Ce dernier s'engage en effet avec le club universitaire de Kwansei Gakuin. Les dirigeants continue de recruter intelligemment en faisant venir notamment deux joueurs de Ricoh Black Rams: le 3ème ligne Youngdae Kim et le centre Ryo Kanazawa.

Ce dernier, comme Takuro Miuchi et Yuichi Hisadomi, est un ancien international japonais (3 caps). 13ème de Top League cette saison-là, le club se sauvera en barrage contre Mitsubishi Sagamihara Dynaboars (24-21), le 9 février 2013, grâce à un essai dans les derniers instants du néo-zélandais Hamish Gard.

Ce dernier quittait NTT-Docomo Red Hurricanes quelques jours plus tard pour rejoindre Montpellier en Top 14. Perdant également Mitchell Chapman (Waratahs) et Suipeli Lokotui (Mitsubishi Sagamihara Dynaboars), les dirigeants de l'équipe d'Osaka effectuaient un recrutement cinq étoiles durant l'été. L'international fidjien Sireli Bobo (Racing-Métro 92) débarquait ainsi que trois sud-africains: Riaan Viljoen (Sharks), Wimpie Van Der Valt (Kings) et Heinrich Brussow (Cheetahs)!

 
1518724355-201321093343hcynb.jpg
La joie des Red Hurricanes après l'essai du maintien d'Hamishi Gard lors de la victoire en barrage
contre Mitsubishi Sagamihara Dynaboars (24-21), le 9 février 2013

Malgré un départ canon (deux victoires en deux matchs), l'équipe d'Osaka allait sombrer par la suite que cela soit en première phase ou en play-down par la suite. Quasiment condamné à la relégation, NTT-Docomo Red Hurricanes allait se réveiller grâce à son sauveur: l'inévitable Takuro Miuchi! Le légendaire capitaine du Japon réalisait une fin de saison énorme et permettait à son club d'éviter la dernière place, synonyme de rélégation directe.

Une fois de plus, les rouges et blancs allaient se maintenir grâce à leur vctoire en barrage contre Honda Heat (41-29) le 15 février 2014. L'équipe d'Osaka s'est maintenue et participera à la rentrée à sa 4ème saison consécutive en Top League. Malgré l'arrivée de l'international sud-coréen de Suntory Sungoliath, Soon Chai Park, les départs cet intersaison de Mils Muliaina, Sireli Bobo, Youngdae Kim et Ryo Kanazawa affaiblissent grandement l'effectif de NTT-Docomo Red Hurricanes qui voit encore une saison très difficile encore à venir. 

 
Liste des internationaux japonais passés par NTT-Docomo Red Hurricanes:
 
James Arlidge (1979- , 32 caps): ancien ouvreur de NTT-Docomo Kansaï. Néo-zélandais d'origine passés par les Blues et les Highlanders en Super Rugby, il rejoint en 2004 le club d'Osaka, alors situé en Top Ligue Ouest A (2ème division japonaise). Il y restera quatre saisons, jusqu'en 2008, avant de s'engager par la suite avec le club anglais de Nottingham, en deuxième division anglaise. En sélection, alors qu'il joue toujours en 2ème division nippone avec NTT-Docomo Kansaï, il sera appelé en 2007 (désormais éligible après trois ans au Japon) par le sélectionneur John Kirwan et fêtera son premier cap lors de la victoire écrasante des Brave Blossoms contre la Corée du sud (82-00), le 22 avril 2007.

Mais il ne sera pas rappelé cette année-là et ne participera pas à la coupe du monde de rugby en 2007. Il est convoqué de nouveau dès 2008 par John Kirwan. Il remportera ainsi le tournoi des 5 nations asiatique en 2008 et en 2010. Il sera titulaire à l'ouverture à la coupe du monde de rugby de 2011 suite à la suspension pour dopage du japonais de Kobelco Steelers, Ryohei Yamanaka. Il s'illustrera notamment lors de la défaite contre le XV de France, marquant un essai. Par la suite, le nouveau sélectionneur du Japon, Eddie Jones fera le ménage en sélection et ne convoquera jamais James Arlidge.

 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.