Meiji: le rival mythique de Waseda
Auteur: 
Hinato
Publié le: 15/01/2016


1518554203-6834793312.jpg
Nom: Meiji University Rugby Football

Couleur: violet et blanc

Année de fondation: 1923

Affiliation ligue: Kanto Taikosen

Palmarès:

Ligue Kanto:

12 titres: 1931, 1934, 1935, 1938, 1939, 1940, 1947, 1949, 1951, 1954, 1961 et 1962

Ligue Kanto Taikosen:

16 titres: 1975, 1977, 1979, 1985, 1986, 1988, 1990, 1991, 1992, 1993, 1994, 1996, 1997, 1998, 2012 et 2015

Championnat national universitaire:


12 titres: 1973, 1976, 1978, 1980, 1982, 1986, 1989, 1991, 1992, 1994, 1996 et 1997

Finaliste (9 fois): 1974, 1975,1977, 1979, 1981, 1983, 1995, 1998 et 1999

All Japan Championship:

Un titre: 1976

Finaliste (9 fois): 1973, 1978, 1980, 1982, 1991, 1992, 1994, 1996 et 1997
 
1518554219-130736imghistory01.jpg
De gauche à droite: Tatsuo Kishimoto,
Kozo Miyagi et Misao Yasahiro
Après avoir fait il y a quelques années un article sur Waseda Univ., le plus grand club universitaire japonais de rugby, il me paraissait évident d'en faire également un sur son plus grand rival historique, à savoir Meiji Univ..

Il faut pour débuter, remonter à la création de l'université privée nippone qui a lieu en 1881 et qui est dû à trois avocats de l'ère
 MeijiTatsuo Kishimoto TatsuoKozo Miyagi et Misao Yasahiro. L'établissement est basé dans le quartier de Surugadai, dans l'arrondissement de Chiyoda, àTokyo. Il s'y trouve toujours à l'heure actuelle.
Alors que le premier club de rugby universitaire au Japon a été fondé en 1899 (Keio Univ.), il faudra attendre 1922 pour que les choses bougent. A cette époque, c'est un jeune étudiant de l'université, Kazuo Nomi, qui va être à l'origine de la création du club de rugby de Meiji Univ.Avec Kikuo Kimoto, un autre élève, ils fondent officiellement le club le 1er avril 1923. 

Kazuo Nomi 
en devient le capitaine (il le restera au total deux saisons). Le 18 décembre 1923, il participera évidemment au premier match de l'histoire du club face au mythique club de 
Keio Univ., s'inclinant lourdement 60 à zéro.


 
1518554222-27897685858588.jpg
Chuji Kitajima
sous le maillot de
Meiji Univ. en 1925
En 1925, un certain Chuji Kitajima intègre l'université tokyoïte. A ce moment personne le sait mais ce jeune homme va devenir la grande légende du club et du rugby japonais. Joueur de sumo à la base, il va alors rejoindre l'équipe de rugby de Meiji Univ. dont il en deviendra le capitaine en 1928. 

C
ette année-là, 
Meiji Univ. bat pour la première fois de son histoire Waseda Univ. dans le Someisen (11 à 03), après six défaites consécutives depuis leur début en 1923! C'est pour l'histoire le premier Someisen qui se déroule alors dans le mythique Meiji Jingu Gaien Stadium de Tokyo. Les foules répondent présentes (+ de 60 000 spectateurs en moyenne) et innondent jusqu'au bord de la pelouse!

 
1518554287-532630p05903.jpg
Le mythique Meiji Jingu Gaien Stadium, où se sera joué le célèbre Someisen entre Meiji Univ. et Waseda Univ., entre 1923 et 1942, puis en 1946.
Le stade affichait constamment complet pour cette rencontre à l'époque avec plus de 60 000 spectateurs de moyenne!

Professeur d'école dont il sera toujours en poste, Chuji Kitajima devient l'entraîneur des violets et blancs en 1929 et cumule donc les deux métiers. Il en devient également le tout premier car jusqu'ici, l'équipe n'en avait pas! En 1929 toujours, il invite un certain Tomoo Chiba à rejoindre l'équipe. Ce 2ème ligne devient le capitaine cette année-là.

Lors du premier match de l'histoire des
 Cherry Blossoms, le 24 septembre 1930, lors du match nul face à la Colombie-Britannique (03 à 03), à Vancouver, trois joueurs du club rentrent dans l'histoire en devenant les trois premiers internationaux japonais de Meiji Univ.: Tomoo Chiba, l'ouvreur Kenichi Matsubara et l'ailier Zenjiro Toba-Nakajima

 
1518554316-972013capturessss.jpg
L'équipe de Meiji Univ. en 1929. On reconnait au centre en kimono son tout premier entraîneur, un certain Chuji Kitajima, alors âgé de 28 ans
 
Dans les premières années des Cherry Blossoms, la sélection nippone sera composée exclusivement de joueurs universitaires et Meiji Univ. en fournira un nombre très important. En 1931, l'équipe, sous le capitanat de Yoshio Okada (autre international nippon), remporte enfin son premier titre de la ligue Kanto universitaire (crée en 1928).

Ce n'est que le tout premier d'une très longue série ous le règne de 
Chuji Kitajima. On notera dans les années 30 le passage du 1/2 de mêlée Masao Wada, autre international japonais mais qui deviendra par le futur sélectionneur des Cherry Blossoms. Mais aussi celui du 3ème ligne Sei Nijima, qui remportera le premier titre de champion de rugby de l'histoire du Japon avec Haisumi en 1949.


En plus de son métier de professeur et de celui d'entraîneur de Meiji Univ.Chuji Kitajima cumule celui de sélectionneur desCherry Blossoms en 1936. Il en devient le 2ème sélectionneur japonais de l'histoire après Shigeru Kayama (1930-1934).

Les nippons joueront deux matchs face à la sélection néo-zélandaise universitaire (défaite 16 à 08 puis match nul 09-09). En club, les titres en ligue Kanto universitaire s'accumulent: 
1934, 1935, 1938, 1939 et 1940. Mais la seconde guerre mondiale passe par là et les équipes ne peuvent plus jouer, faute d'effectifs, à partir de 1943.

Le logo de Meiji Univ. avec la licorne, emblème du club

Il faudra attendre la fin de la guerre et 1946 pour que le rugby reprenne ses droits.. Deux joueurs marquent les années 50 du club: le pilier et capitaine Ryo Saito (futur sélectionneur du Japon) et le 3ème ligne Toshiaki Tsuchiya, qui se fera un grand nom et un grand palmarès avec Yawata Steel plus tard.

En ligue Kanto universitaire, le club tokyoïte agrandit son palmarès: 1947, 1949, 1951, 1954, 1961 et 1962. Mais à partir de 1963, Meiji Univ. va connaître une traversée du désert d'une dizaine d'années. Dans cette maigre période, les violets et blancs connaitront une maigre demi-finale universitaire au début de l'année 1971 face à l'ennemi juré Waseda Univ., perdue 26 à 09, dans un Chichibunomiya Stadium archi-comble.

Mais Meiji Univ. va voir alors arriver une magnifique génération dans son équipe: le pilier Tsukasa Takada (1er entraîneur de l'histoire de NEC Green Rockets), le centre Shigetaka Mori (célèbre centre plus tard de Nippon Steel Kamaishi), le talonneur Manabu Sasada et bien évidemment l'ouvreur Yuji Matsuo. Ce dernier, véritable phénomène et petit protégé de Chuji Kitajima, va marquer son époque et l'histoire du rugby nippon, que cela soit avec Meiji Univ. ou plus tard avec Nippon Steel Kamaishi en club et les Cherry Blossoms en sélection.

 
1518554378-82028914janvier1973.jpg
Yuji Matsuo sous les yeux du manager Chuji Kitajima, en janvier 1973
En 1973, Meiji Univ. atteint la première finale universitaire de son histoire et qui plus est face à son rival de toujours, Waseda Univ.! Dans un Chichibunomiya Stadium rempli à bloc, les violets et blancs gagnent la finale sur le plus petit écart (13 à 12) et remportent ainsi leur premier titre national universitaire de leur histoire!

Les hommes de 
Chuji Kitajima atteignent ainsi pour la première fois la finale de l'All Japan Championship (crée en 1964) mais sont écrasés par la grosse équipe de Ricoh (35 à 09). Les deux saisons suivantes, Meiji Univ. s'inclinent par deux fois en finale universitaire face à Waseda Univ. (29 à 06 et 18 à zéro). La rivalité entre les deux clubs japonais est alors totale.

 

Lors de la saison 1975/1976, ils se partagent le titre de la ligue Kanto universitaire avant de se retrouver un peu plus tard en finale universitaire. Là, les violets et blancs, emmenés par un exceptionnel Yuji Matsuo, prennent leur revanche sur les rouges et noirs (18 à 07). Meiji Univ. vient de remporter le deuxième titre national universitaire de son histoire!

Mais le meilleur est encore à venir. Le 15 janvier 1976, le club nippon remporte son premier et unique titre du All Japan Championship en battant en finale Mitsubishi Motors Kyoto (37 à 12). Meiji Univ. réussie un triplé historique et vient alors d'écrire la plus grande page de son histoire. La génération dorée s'en va, à l'image du magicien Yuji Matsuo qui va dès lors rejoindre Nippon Steel Kamaishi et écrire les grandes pages de l'histoire de ce club devenu depuis mythique.

 
1.Masayuki Chikusa-----2.(c) Manabu Sasada------3.Yoshitaka Moriuchi

----------------4.Takio Nishitsuma-----------------5.Yusa Kenichi------------

6.Hirotsugu Ato-------------------------7.Kiichi Nakamura-------------------

-----------------------------------8.Naoshi Kumagai-----------------------------

-----------------------------9.Takeo Tsuyama------------------------------------

-------------------------------------------10.Yuji Matsuo-------------------------

--------------------12.Fumio Oyama---------13.Fukumoto Tsutomu---------

11.Yoshiyuki Igawa---------------------------------14.Yamamoto Tsutomu

--------------------------------------15.Yugo Matsuo-----------------------------
 
Le XV du célèbre titre en All Japan Championship de 1976
 
1518554439-469802555555.jpg
Le 15 janvier 1976, Meiji Univ. remporte l'All Japan Championship en écrasant Mitsubishi Motors Kyoto 37 à 12!

Meiji Univ. poursuit de remplir sa vitrine à trophées dans les années qui suivent. La saison 1981/1982 restera à jamais marquée. Le 6 décembre 1981, les violets et blancs, emmenés par leur capitaine Koji Kawachi, s'inclinent face à Waseda Univ. (21 à 15) dans le 57ème Someisen de l'histoire. Mais l'essentiel est ailleurs. La rencontre s'est ainsi jouée devant 66 999 spectateurs au National Stadium de Tokyo, un record toujours en cours pour un match de rugby au Japon!

Quelques semaine plus tard, les hommes de Chuji KItajima prendront leur revanche en remportant le 5ème titre national universitaire du club face à l'éternel rival (21 à 12). Une nouvelle génération dorée fait son apparition dans l'équipe qui va connaître un nouveau règne de la fin des années 80 au début des années 90: Tsuyoshi FujitaYasuharu Kawase, Osamu Ota, Yoshihito Yoshida, Jun Komura, Yoji Nagatomo et bien évidemment Yukio Motoki, futur grand international japonais de rugby et qui sera de la grande période de règne de Kobe Steel.

Plusieurs matchs vont ainsi marquer le club à cette époque, à commencer par le célèbre 63ème Someisen du 6 décembre 1987 (devant 62 000 spectateurs) joué dans des conditions titanesques et un froid glacial! Pour la petie histoire, les violets et blancs s'inclineront sur le score de 10 à 07, malgré un essai du jeune ailier Yoshihito Yoshida, qui fait déjà parler de lui.

 
1518554471-917621201405160002spnavi2014051600027view.jpg
Le célèbre Someisen du 6 décembre 1987. A l'image, l'ailier Yoshihito Yoshida récupère un ballon perdu et marque l'unique essai de son équipe

En 1989, la finale entre Meiji Univ. et Daito Bunka Univ. n'aura jamais lieu suite à la mort le 7 janvier de l'empereur Hirohito. Le pays est en deuil. Les deux clubs seront ainsi déclarés vainqueurs, comme les règles le stipulent alors dans l'archipel nippon. Le 6 janvier 1991, on assiste à un nouveau choc entre Meiji Univ. et Waseda Univ.. Yoshihito Yoshida, star de l'équipe de l'époque, fera parler sa vitesse pour inscrire l'essai de la gagne en coin (16 à 13). Bien d'autres titres seront gagnés par la suite dont trois nouveaux du championnat national universitaire, en 1992, 1994 et 1996.
 
Mais le 28 mai 1996, Chuji Kitajima décède à 95 ans des suites d'une insuffisance respiratoire. Le mythique entraîneur de Meiji Univ. n'est plus. Tout premier technicien du club, il aura totalement construit la légende des violets et blancs durant les 67 ans où il aura dirigé cette équipe!

Un record inégalé dans le monde du rugby encore à l'heure aujourd'hui. Le club a alors le plus grand palmarès universitaire avec pas moins de douze titres de champion et un 
All Japan Championship!

 
1518554490-729986meijikitajima.jpg
En 1996, le légendaire entraîneur
au chapeau et à la cigarette s'éteint

Du jour au lendemain, Meiji Univ. est orphelin de son mythique manager. C'est alors un ancien joueur du club, Hiroshi Teranishi, qui lui succède. Adjoint de Chuji Kitajima depuis 1991, il hérite d'une équipe qui pleure encore la mort de la légende du club. Meiji Univ. réalisera cette saison encore un parcours superbe avec un nouveau titre en ligue Kanto Taikosen et un 12ème tire de champion national universitaire après une belle victoire en finale face à Waseda Univ. (32 à 22) encore et toujours. Les joueurs, dont un certain Yuya Saito auront à cette occasion une pensée pour leur ancien entraîneur.

On ne le sait pas encore à cette époque mais les violets et blancs viennent de gagner leur dernier titre national universitare. Car la saison 1997/1998 qui suit, même si Meiji Univ. remporte un nouveau titre en ligue Kanto Taikosen, il n'y a plus personne à la barre. Hiroshi Teranishi a en effet quitté le poste de manager après le titre de 1997. En 1998 et 1999, le mythique club nippon dispute ses deux dernières finales universitaires et s'inclinent les deux fois face au Kanto Gakuin Univ. du célèbre entraîneur Hiroshi Haruguchi (30 à 17 et 47 à 28).

 
1518554517-401859g20120915004116530view.jpg
En 2012, le manager Yoshihito Yoshida et plusieurs joueurs (dont Kyosuke Horie) se rendent sur la tombe de Chuji Kitajima

Dans les années qui suivent, les entraîneurs et managers se succèdent: Fukumi Kanaya (1998-1999), Mitsuhiro Tanaka (2000-2002), Masayoshi Sakai (2002-2006), Tsuyoshi Fujita (2006-2009) et Yoshihito Yoshida (2009-2013). Mais aucun n'arrive à remettre Meiji Univ. au premier plan durant cette période. Un triste bilan de zéro finale universitaire mais plus humiliant pour les violets et blancs aura été de voir la renaissance de Waseda Univ. (alors entraîné par Katsuyuki Kiyomiya) et les rouges et noirs repasser devant eux au palmarès. Durant ces années-là, le club voit passer plusieurs futurs internationaux nippons dont Yuji Matsubara, Jun Fujii, Naoki Kawamata et plus récemment des certains Yu Tamura et Kyosuke Horie.

Depuis 2013, Meiji Univ. est entraîné par Masahiko Niwa et retrouve des couleurs même s'il n'a pas encore rejoué de nouveau une finale universitaire. L'équipe a toutefois co-remporté avec Teikyo Univ. le titre 2015 de la ligue Kanto Taikosen A! Ce sera peu-être réalité l'an prochain grâce à une belle génération à l'image du centre Yusuke Kajimura, international U20, grand espoir japonais et star de cette équipe aujourd'hui. Quasiment 20 ans après la mort de la légende Chuji Kitajima, le mythique club est toujours à la recherche d'un nouveau titre majeur.

 
1518554519-578796uni14091505020001p8.jpg
Le centre Yusuke Kajimura, star actuelle de Meiji Univ. et grand espoir du rugby japonais!
 
Edition Année Affluence
49 1973 30 000
50 1974 25 000
51 1975 45 000
52 1976 60 000
53 1977 50 000
54 1978 35 000
55 1979 55 000
56 1980 55 000
57 1981 66 999
58 1982 62 064
59 1983 62 000
60 1984 62 000
61 1985 61 011
62 1986 60 419
63 1987 62 000
64 1988 62 000
65 1989 62 000
66 1990 60 000
67 1991 60 000
68 1992 60 000
69 1993 60 000
70 1994 56 000
71 1995 58 000
72 1996 58 000
73 1997 57 000
74 1998 55 000
75 1999 56 000
76 2000 51 000
77 2001 52 000
78 2002 50 000
79 2003 50 000
La longue histoire du Someisen
 
Comme écris plus tôt, les débuts du Someisen, match annuel opposant les deux grands universités rivales de Meiji Univ. et Waseda Univ., ont lieu en ce qui concerne le rugby en 1923. Les premières années, le match a lieu dans plusieurs stades différents: Totsuka Stadium (1923, 1924 et 1927), Rikkyo Nagasaki Stadium (1925) et Narimasu Usagi Tsuki Garden Ground (1926).

Ce n'est qu'à partir de 1928 que le match se joue dans le mythique Meiji Jingu Gaien Stadium. Pour le Someisen, on a déjà droit à des foules de plus de 60 000 spectateurs! La seconde guerre mondiale passe ensuite par là. L'armée américaine réquisitionne en 1946 plusieurs stades dont le Meiji Jingu Gaien Stadium. Il n'y a plus de terrains disponibles pour jouer au rugby sur Tokyo.

Les responables de la Kanto Rugby Football Union se réunissent et décident de créer un nouveau stade. Grâce à l'aide de nombreux bénévoles (en général des joueurs de rugby), un stade voit le jour le 22 novembre 1947: le Tokyo Rugby Stadium. En raison de l'urgence, ce nouveau stade de rugby n'est pas aussi grand (30 000 places).

Dès cette année, l'opposition Meiji Univ./Waseda Univ. a lieu dans ce stade qui va devenir mythique au fil des années. En 1953, suite à la mort du prince Chichibu, grand fan de rugby, le stade sera renommé Chichibunomiya Stadium.

20 ans plus tard, en 1973, ce dernier connait des travaux de rénovation majeur. Le Someisen change à nouveau de place et s'installe dans le National Stadium de Tokyo (60 000 places), crée en 1958 et qui avait alors remplacé l'ancien Meiji Jingu Gaien Stadium, démoli en 1956. Les grandes heures des oppositions entre Meiji Univ. et Waseda Univ. auront lieu dans ce stade légendaire durant les 40 années qu suivront par la suite.

Durant les années 70/80 et début 90, le rugby est très populaire au Japon. Même s'il est derrière le base-ball, sport roi, il est devant le football en terme de popularité. La Japan Rugby Football Union compte ainsi dans les années 80 plus de 200 000 licenciés, contre moins de 120 000 aujourd'hui pour comparer! Les stades sont pleins, que cela soit pour des phases finales corpos ou universitaires.

Le Someisen, inutile de le dire, en est aussi. Entre la fin des années 70 et 2003, cette rencontre attirera en moyenne plus de 50 000 spectateurs. Dans les années 2000, le rugby perd de plus en plus de terrain auprès des jeunes, notamment par rapport au football. Moins de monde vient pour voir ce choc entre les deux universités rivales en rugby. Toutefois pour la dernière au National Stadium de Tokyo en 2013, le stade sera totalement plein.

Depuis 2014, ce mythique stade nippon a été rasé et le Someisen se déroule au Chichibunomiya Stadium, 40 ans après. Le match arrive à faire le plein. Point positif, la coupe du monde de rugby de 2015 en Angleterre et les exploits des Brave Blossoms sont passés par là. Le rugby regagne en popularité et point important, auprès de la jeunesse qui représente évidemment le futur.

A l'heure actuelle, il y a eu 91 Someisen dans l'histoire du rugby japonais. Waseda Univ. domine l'historique avec 52 victoires pour deux nuls et 37 victoires pour Meiji Univ..
  
Principaux personnages importants passés par l'équipe de rugby de Meiji:

Kazuo Nomi ( - ): ancien joueur de Meiji Univ.. Elève de cette université, il fonde le club le 1er avril 1923 et en devient le capitaine (il le restera deux saisons). Le 18 décembre 1923, il participera évidemment au premier match de l'histoire du club face au mythique club de Keio Univ., s'inclinant lourdement 60 à zéro.

Chuji Kitajima (1901-1996): ancien talonneur et manager légendaire de Meij Univ.. Joueur de sumo à la base, il passe ensuite au rugby et devient même le capitaine des violets et blancs en 1928. Pour la première fois de l'histoire cette année-là, Meiji Univ. bat Waseda Univ. dans le Someisen (11 à 03)! Professeur d'école, il devient l'entraîneur des violets et blancs en 1929. Il le restera jusqu'à sa mort en 1996 (des suites d'une insuffisance respiratoire), alors âgé de 95 ans.

Durant son "règne" de 67 ans, il aura fait de Meiji Univ. le plus grand club universitaire japonais de rugby, après Waseda Univ., gagnant avec son club un palmarès monstrueux, dont un All Japan Championship en 1976 face à Mitsubishi Motors Kyoto (37 à 12). Il aura également été par deux fois sélectionneur des Cherry Blossoms, en 1936  et en 1956. Personnage à part, il est tout simplement la plus grande légende du rugby japonais encore aujourd'hui.

Tomoo Chiba (1905-1974, un cap): ancien 2ème ligne de Meiji Univ.. Il rejoint le club universitaire après l'invitation de Chuji Kitajima. Il sera le capitaine des violets et blancs lors de la saison 1929/1930, alors que Chuji Kitajima vient tout juste d'être nommé manager. En 1930, il est convoqué par Shigeru Kayama, tout premier sélectionneur de l'histoire du Japon.

Il jouera lors du premier match de l'histoire des Cherry Blossoms, le 24 septembre 1930, lors du match nul face à la Colombie-Britannique (03 à 03), à Vancouver. Après son diplôme, il rejoint The Government Railways of Chosen. En 1949, il devient manager de Nihon Univ. et remportera en 1955 la première ligue Kanto universitaire du club. Enfin en 1959, il sera un court moment le sélectionneur des Cherry Blossoms


Kikuo Kimoto (1905-1992): ancien 2ème ligne de Meiji Univ.. Il est lui-aussi impliqué dans la création du club en 1923. Homme d'affaires plus tard, il aura également été président de la Kyushu Rugby Association. A sa disparition, tous les élèves du secondaire du tournoi à 7 de Kyushu lui rendent hommage et le tournoi est rebaptisé "Kimoto Cup".

Yoshio Okada ( - , 2 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.. C
onvoqué par Shigeru Kayama, il connaîtra deux sélections avec le Japon en 1932. Deux victoires face au Canada: 09 à 08 le 31 janvier et 38 à 05 le 11 février. 

Kenichi Matsubara ( - , un cap): ancien ouvreur de Meiji Univ.En 1930, il est convoqué par Shigeru Kayama, tout premier sélectionneur de l'histoire du JaponIl jouera lors du premier match de l'histoire des Cherry Blossoms, le 24 septembre 1930, lors du match nul face à la Colombie-Britannique (03 à 03), à Vancouver.

Hiroshi Ijyuin (1907-1963, 2 caps): ancien pilier de Meiji Univ.. Convoqué par Shigeru Kayama, il connaîtra deux sélections avec le Japon en 1932. Deux victoires face au Canada: 09 à 08 le 31 janvier et 38 à 05 le 11 février. Par la suite journaliste sportif, il se suicidera en 1963 à l'âge de seulement 55 ans.

Teiji Toshi ( - , 2 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1932. Cette même année, il sera convoqué par le sélectionneur Shigeru Kayama et connaîtra deux sélections avec le Japon. Deux victoires face au Canada: 09 à 08 le 31 janvier et 38 à 05 le 11 février. 

Taro Kinoshita ( - , 2 caps): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ.. Convoqué par Shigeru Kayama, il connaîtra deux sélections avec le Japon en 1932. Deux victoires face au Canada: 09 à 08 le 31 janvier et 38 à 05 le 11 février. 

Masahiko Niwa ( - , 2 caps): ancien ouvreur de Meiji Univ.. Convoqué par Shigeru Kayama, il connaîtra deux sélections avec le Japon entre 1932 et 1934. Sa première sera le 31 janvier 1932 face au Canada (victoire 09 à 08). 

Kyuji Matsuda ( - , un cap): ancien talonneur de Meiji Univ.., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1933. Par la suite, il sera convoqué par le sélectionneur Shigeru Kayama et connaîtra une sélection avec le Japon, le 11 février 1934, lors de la défaite face à l'Australie universitaire (18 à 08).

Zenjiro Toba-Nakajima ( - , 4 caps): ancien ailier de Meiji Univ..En 1930, il est convoqué par Shigeru Kayama, tout premier sélectionneur de l'histoire du JaponIl jouera lors du premier match de l'histoire des Cherry Blossoms, le 24 septembre 1930, lors du match nul face à la Colombie-Britannique (03 à 03), à Vancouver. Il aura au total 4 sélections avec le Japon entre 1930 et 1934, sa dernière étant le 18 février 1934 lors du succès contre l'Australie universitaire (14 à 09). 

Tsunehiko Kasahara (1911-1989, 6 caps): ancien arrière de Meiji Univ.Convoqué par Shigeru Kayama, il connaîtra sa première cape avec le Japon lors de la victoire face au Canada (09 à 08), le 31 janvier 1932. International nippon à six reprises, il est le premier grand buteur de l'histoire des Cherry Blossoms avec 33 points au compteur. Après sa retraite, il se lancera dans le cinéma japonais et sera un acteur célèbre, notamment dans les années 30 à 40.

Tsutomu Tsujita ( - , 2 caps): ancien centre de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Shigeru Kayama, il connaîtra sa première sélection avec le Japon, le 11 février 1934, lors de la défaite face à l'Australie universitaire (18 à 08).

Kazuo Yamaguchi ( - , 2 caps): ancien 2ème ligne de Meiji Univ.., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1935. Par la suite, il sera convoqué par le sélectionneur Chuji Kitajima et connaîtra deux sélections avec le Japon en 1936.

Iwao Ota ( - , un cap): ancien pilier de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Chuji Kitajima, il connaîtra une sélection avec le Japon lors du match nul face à la Nouvelle-Zélande universitaire (09 à 09), le 16 février 1936.

Saburou Nishigaki ( - , 6 caps): ancien pilier de Meiji Univ.., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1936. Convoqué pour sa première par Shigeru Kayama, Il connaîtra six sélections avec le Japon entre 1932 et 1936.

Ryohei Kinoshita ( - , 2 caps): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Chuji Kitajima, il fêtera sa première cape avec le Japon lors de  la défaite face à la Nouvelle-Zélande universitaire (16 à 08), le 9 février 1936.

Masao Wada ( - , un cap): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Chuji Kitajima, il connaîtra une sélection avec le Japon lors du match nul face à la Nouvelle-Zélande universitaire (09 à 09), le 16 février 1936. Après son diplôme, il rejoint The Government Railways of Chosen.

Après la seconde guerre mondiale, il devient professeur à l'université de Meiji. En 1959,  il sera sélectionneur du Japon lors des deux tests match perdus face à la sélection des universités d'Oxford et de Cambridge


Hiroyuki Nabeka ( - , 2 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1938. Convoqué par le sélectionneur Chuji Kitajima, Il connaîtra deux capes avec le Japon en 1936.

Sei Nijima (1915-1998): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1939. Après son diplôme, il rejoint Haisumi avec qui il remportera le premier titre de champion du Japon de l'histoire face à Kintetsu (57 à 03), en 1949. Après sa retraite, il deviendra entraîneur de Fukuoka HS, puis président de la Kyushu Association Rugby.

Rinichi Yamamoto (1927-1980): ancien 2ème ligne de Meiji Univ.. Après son diplôme, il deviendra un célèbre acteur japonais au cinéma et à la télévision nippone. 

Kaoru Kotano (1929-2006): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.. Après son diplôme, il deviendra notamment politologue. 

Ryo Saito (1926- , 4 caps): ancien pilier de Meiji Univ.
, il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1949. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra quatre sélections avec le Japon entre 1952 et 1953. Plus tard, il deviendra le sélectionneur des Cherry Blossoms à trois reprises: 1974, 1976 à 1978 et 1980 à 1981. Il est décédé le 30 octobre 2015, le jour de ses 89 ans, des suites d'une pneumonie.

Hideaki Tsuchiya (1929-1983, un cap): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1952. Né à Fukuoka et passé par Fukuoka Prefectural Fukuoka HS, il est convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura et connaît une cape avec le Japon, le 5 octobre 1952, lors de la défaite face à Oxford Univ. (52 à zéro). Il n'était autre que le frère du 3ème ligne et international nippon Toshiaki Tsuchiya.

Sueharu Natsui ( - , 3 caps): ancien pilier de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra trois sélections avec le Japon entre 1952 et 1953. Plus tard, il évoluera chez Yokogawa Electric.

Sada Yamato ( - , un cap): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura et connaît une cape avec le Japon, le 5 octobre 1952, lors de la défaite face à Oxford Univ. (52 à zéro).

Toshiro Sasaki ( - , 2 caps): ancien ailier de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra deux sélections avec le Japon en 1953, lors de la tournée de Cambridge Univ..

Toshiaki Tsuchiya (1932- , 12 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.. Né à Fukuoka et passé par Fukuoka Prefectural Fukuoka HS, il est convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura et connaîtra sa première cape avec le Japon en même temps que son frère aîné Hideaki Tsuchiya, le 5 octobre 1952, lors de la défaite face à Oxford Univ. (52 à zéro).

Redoutable à la course pour un 3ème ligne (11 secondes au 100 mètres!), il rejoint en 1954 Yawata Steel, le gros club de l'époque, avec qui il remportera plusieurs titres. Il est actuellement le président de la
 Kyushu Rugby Football Union.

Haruo Matsuoka ( - , 3 caps): ancien ouvreur de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra trois sélections avec le Japon entre 1952 et 1956. Il aura inscrit onze points dont un essai avec les Cherry Blossoms. Il aura également porté en club le maillot de Kyushu Electric Power.

Ryuichi Imamura ( - , 6 caps): ancien centre de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra six sélections avec le Japon entre 1952 et 1959 mais n'inscrira aucun essai. 

Akihito Watanabe ( - , 3 caps): ancien centre de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra trois sélections avec le Japon entre 1952 et 1958 et inscrira notamment aucun essai. 

Masaya Matsuoka ( - , un cap): ancien talonneur de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra une avec le Japon le 27 septembre 1953 lors de la défaite contre Cambridge Univ. (34 à 11).

Manabu Mitoma ( - , 3 caps): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra trois sélections avec le Japon entre 1953 et 1956. Il aura également porté en club le maillot de Kyushu Electric Power, où il aura retrouvé Haruo Matsuoka.

Junzo Aso ( - , 2 caps): ancien ouvreur/arrière de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra deux sélections avec le Japon entre 1953 et 1956. 

Katsuhiro Mano ( - , 6 caps): ancien 2ème ligne de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Chuji Kitajima, il connaîtra six sélections avec le Japon entre 1956 et 1958. Il aura également porté en club le maillot de Toyota Motor Corporation.

Masaaki Matsushige ( - , 4 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1954. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra quatre sélections avec le Japon entre 1953 et 1958.

Teruo Kitajima ( - , 4 caps): ancien pilier de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Takenosuke Okumura, il connaîtra quatre sélections avec le Japon entre 1953 et 1956. 

Kazumitsu Ninoguchi ( - , un cap): ancien pilier de Meiji Univ.. Convoqué par le sélectionneur Chuji Kitajima, il connaîtra une cape avec le Japon le 4 mars 1956 lors de la défaite face à la sélection australienne universitaire (16 à 14).

Kunio Miyai (1932- , 11 caps): ancien ailier de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1955. Il rejoint Yawata Steel en 1956. Il remportera le titre de champion du Japon à six reprises entre 1959 et 1965. Excellent sprinter, il sera appelé en sélection avec le Japon onze fois. Il aura remporté un match avec les Cherry Blossoms, lors de sa dernière sélection, le 13 avril 1963, contre la sélection Colombie-Britannique (33 à 06).

Hiroshi Teranishi (1935- , 5 caps): ancien centre de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1956. Après son diplôme, Il rejoint Japan Energy Corporation. Convoqué par le sélectionneur Chuji Kitajima, il connaîtra cinq sélections avec le Japon entre 1956 et 1959. Il retrouvera vite son mentor.

Dès 1991, il devient en effet assistant de Chuji Kitajima, dont l'état physique se détériore. En 1996, à la mort du mythique manager de Meiji Univ., il lui succèdera, le temps d'une saison. Il quittera son poste sur un succès, avec le 12ème titre national universitaire du club, après la victoire en finale face à l'éternel rival, Waseda Univ. (32 à 22).


Terukazu Fuji ( - , 5 caps): ancien pilier de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1957. Il aura porté par la suite dans sa carrière le maillot de Yawata SteelInternational nippon à cinq reprises, il n'aura jamais remporté le moindre match avec les Cherry Blossoms.

Kiyoshi Kobayashi ( - , 6 caps): ancien pilier de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1958. Après son diplôme, Il rejoint Akita City Hall. Convoqué par le sélectionneur Kozo Nishino, il connaîtra six sélections avec le Japon entre 1958 et 1959. 

Yozo Matsuoka ( - , 2 caps): ancien arrière de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1959. Après son diplôme, Il rejoint Yawata Steel. Convoqué par le sélectionneur Tomoo Chiba, il connaîtra deux sélections avec le Japon entre 1959 et 1963. 

Rikio Enomoto ( - , 4 caps): ancien ailier de Meiji Univ.. Après son diplôme, Il rejoint Kyuden Electric Power. Convoqué par le sélectionneur Kozo Nishino, il connaîtra quatre sélections avec le Japon entre 1958 et 1959. 

Eiji Okabe ( - , 2 caps): ancien 2ème ligne de Meiji Univ.. Après son diplôme, Il rejoint Yawata Steel. Convoqué par le sélectionneur Kasai Yasujiro, il connaîtra deux sélections avec le Japon entre 1963 et 1967. 

Haruhiko Kitajima ( - , un cap): ancien 1/2 d'ouverture de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1962. Après son diplôme, Il rejoint Yawata Steel. Il fêtera son unique cape avec les Cherry Blossoms, le 13 avril 1963, contre la sélection Colombie-Britannique (33 à 06). Il deviendra plus tard le président de la Kanto Rugby Football Union.

Shugoro Miura ( - , un cap): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ.. Après son diplôme, Il rejoint Hino Motors. Convoqué par le sélectionneur Kasai Yasujiro, il connaîtra une cape avec le Japon, le 14 avril 1963, lors de la victoire face à la Colombie-Britannique (33 à 06).

Yozo Matsuoka ( - , 2 caps): ancien arrière de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1959. Après son diplôme, Il rejoint Yawata Steel. Convoqué par le sélectionneur Tomoo Chiba, il connaîtra deux sélections avec le Japon entre 1959 et 1963. 

Kazuo Murata ( - , un cap): ancien talonneur de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1964. Après son diplôme, Il rejoint Yawata Steel. Il aura remporté un match avec les Cherry Blossoms, lors de son unique sélection, le 13 avril 1963, contre la sélection Colombie-Britannique (33 à 06).

Junji Yoshida ( - , 2 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.Après son diplôme, Il rejoint Yawata Steel. Il aura remporté un match avec le Japon, lors de son unique sélection, le 13 avril 1963, contre la sélection Colombie-Britannique (33 à 06).

Tsukasa Takada ( - , 18 caps): ancien pilier de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1972. Après son diplôme, Il rejoint Toyota Motor Corporation. Il y deviendra un joueur emblématique et se fera un long palmarès avec le club nippon. International nippon à 18 reprises entre 1974 et 1978 (énorme pour l'époque!), il remportera notamment le championnat d'Asie des nations en 1976. Après sa retraite de joueur, il deviendra le tout premier entraîneur de l'histoire du club de rugby de NEC (1985 à 2000). 

Shigetaka Mori (1951 - , 27 caps): ancien centre de Meiji Univ.. Après son diplôme, Il rejoint Nippon Steel Kamaishi. Il aura
participé au début de la domination du club sur le rugby japonais. Célèbre international et capitaine nippon dont il aura porté le maillot à 27 reprises entre 1974 et 1981, il aura notamment remporté le championnat d'Asie des nations en 1976 et en 1980.


Hirotsugu Ato (1953- , un cap): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.. Il remportera notamment l'All Japan Championship en 1976 après la victoire en finale face à Mitsubishi Motors Kyoto (37 à 12). Il connaîtra une sélection avec le Japon, le 12 mai 1976 lors de la lourde défaite face à la Colombie britannique (38 à 07).

Après son diplôme, Il rejoint Kobe Steel. Aujourd'hui présentateur-commentateur, il a la particularité d'avoir un fils, Dan Ato, vivant au Canada et qui est un snowboarder professionnel.

Manabu Sasada (1953- , 8 caps): ancien talonneur de Meiji Univ.. Capitaine de la prestigieuse équipe des violets et blancs, il remportera notamment l'All Japan Championship en 1976 après la victoire en finale face à Mitsubishi Motors Kyoto (37 à 12). Il rejoint la même année Yokogawa Electric et fête sa première sélection avec le Japon contre la Colombie britannique.

Il remporta avec les 
Cherry Blossoms le championnat d'Asie des nations en 1976 face à la Corée du sud (11 à 03). Après sa retraite sportive, il resta fidèle au club de Musashino et occupa au fur et à mesure des postes de plus en plus importants.

Yuji Matsuo (1954- , 24 caps): ancien ouvreur et légende de Meiji Univ.. Il est issu d'une belle famille de rugby. Son frère Yusuke Matsuo avait évolué avec lui chez le club de Kamaishi tandis que son autre frère, Yugo Matsuo, avait joué quand à lui chez Mitsubishi Motors Kyoto. Avec les violets et blancs, il remportera notamment l'All Japan Championship en 1976 après la victoire en finale face à Mitsubishi Motors Kyoto (37 à 12).

Il est plus tard la star de l'époque de Nippon Steel Kamaishi avec qui il réalisera le célèbre septuplé championnat/
All Japan Championship entre 1979 et 1985. Il sera à noter joueur-entraîneur du club à la fin de sa carrière, de 1982 à 1985, rendant encore plus son parcours incroyable. International nippon à 24 reprises entre 1974 et 1984, il remportera deux championnats d'Asie des nations avec le Japon (1974 et 1976) et sera notamment de la célèbre défaite au Pays de Galles (29 à 24) le 22 octobre 1983. Après sa carrière, il sera de 2004 à 2012 le manager de l'équipe universitaire de Seijo.

Takeo Tsuyama ( - , 2 caps): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ.. Après son diplôme, Il rejoint Kyushu Electric Power. Convoqué par le sélectionneur Hisashi Yokoi, il connaîtra deux sélections avec le Japon en 1976 et aura remporté le championnat d'Asie des nations après la victoire face à la Corée du sud (11 à 03).

Naoshi Kumagai ( - , un cap): ancien 2ème ligne de Meiji Univ.. Après son diplôme, Il rejoint Meiji Life Insurance. Convoqué par le sélectionneur Ryo Saito, il connaîtra une cape unique avec le Japon, le 18 septembre 1977, lors de la très large défaite face à l'Ecosse (74 à 09).

Yugo Matsuo ( - , ): ancien ouvreur/arrière de Meiji Univ.. Jeune frère de la légende Yuji Matsuo et de Yusuke Matsuo, Après son diplôme, Il rejoint après son diplôme Mitsubishi Motors Kyoto

Fukumi Kanaya ( - , 12 caps): ancien ailier de Meiji Univ.. Après son diplôme, Il rejoint Nisshin Steel. Convoqué par le sélectionneur Iwao Yamamoto, il connaîtra douze sélections avec le Japon entre 1980 et 1985. Il aura remporté le championnat d'Asie des nations en 1984 et été de la célèbre défaite au Pays de Galles (29 à 24) le 22 octobre 1983.

Koji Kawachi ( - , 2 caps): ancien 2ème ligne de Meiji Univ. dont il est le capitaine en 1981, il remporte le championnat national universitaire en 1982 après la victoire en finale contre Waseda Univ. (21 à 12). Après son diplôme, Il rejoint Nisshin Steel. Convoqué par le sélectionneur Hiroshi Hibino, il connaîtra deux sélections avec le Japon entre 1983 et 1984. Il aura remporté le championnat d'Asie des nations en 1984 après le succès contre la Corée du sud (20 à 13).

Tsuyoshi Fujita (1961- , 32 caps): ancien talonneur de Meiji Univ., il sera qui plus est le capitaine des violets et blancs en 1982. Il aura remporté la saison auparavant le championnat national universitaire japonais. Après son diplôme, Il rejoint Nisshin Steel, puis IBM Japan. Après sa retraite de joueur, il devient l'entraîneur du dernier club cité puis de Kubota avant de devenir manager de Meiji Univ., de 2006 à 2009.

International nippon à 32 reprises entre 1980 et 1991, il aura participé aux deux premières coupes du monde de rugby de l'histoire (1987 et 1991) et remporté avec les Cherry Blossoms le championnat d'Asie des nations en 1984. Il aura également été de la victoire historique face à l'Ecosse (28 à 24), le 28 mai 1989.


Yasuharu Kawase (1964- , 10 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.. Il rejoint ensuite le club de Toshiba Fuchu et remporte le championnat du Japon en 1988 après la victoire en finale contre Toyota Motor Corporation (13-06). Il était réputé pour sa force physique en championnat universitaire. Sélectionné avec le Japon dès 1982 par Hiroshi Hibino, il participera à la coupe du monde de rugby de 1987

Masaharu Aizawa ( - , 11 caps): ancien pilier de Meiji Univ.. Il rejoindra par la suite le club de Ricoh. Vainqueur du championnat d'Asie des nations avec les Cherry Blossoms en 1984, il participe à la toute première coupe du monde en 1987 et y joue une rencontre, contre l'Australie.

Hideo Kobayashi (1961- , 7 caps): ancien centre de Meiji Univ.. Il rejoint par la suite le mythique club de Nippon Steel Kamaishi. Blessé au cou en 1988, il rejoint ensuite Chitaka International Foods, la boîte de son beau-père. Il y travaille toujours à l'heure actuelle. International nippon à 7 reprises entre 1983 et 1986, il aura gagné avec le Japon le championnat d'Asie des nations en 1984.

Seigo Umeki-Kunisada ( - , un cap): ancien ailier de Meiji Univ.. Passé par l'équipe universitaire de Meiji, il rejoint ensuite le club de Toyota Motor Corporation. Appelé par le sélétionneur Hiroshi Hibino, il connaîtra une sélection avec le Japon, le 1er octobre 1988 lors de la défaite face à Oxford University (23 à 12).

Osamu Ota (1965- , 27 caps): ancien pilier de Meiji Univ.. Il rejoindra par la suite le club japonais de NEC. International nippon entre 1986 et 1995, il participera à deux coupes du monde de rugby durant sa carrière (1991 et 1995). Il est connu comme le premier international japonais de rugby de l'histoire du club de NEC.

Après sa retraite, il deviendra manager de NEC de 2000 à 2003 avant de devenir sélectionneur temporaire du Japon en 2006 après le licenciement de Jean-Pierre Elissalde et en attendant l'arrivée de John Kirwan.


Shuji Nakashima (1965- , 11 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.. Il rejoint par la suite le club de NECInternational nippon entre 1989 et 1991, il fêtera sa première cape le 28 mai 1989 lors de la victoire du Japon face à l'Ecosse (28 à 24), au Chichibunomiya Stadium de Tokyo. Il participera à la coupe du monde de rugby de 1991.

Hironaga Kato (2 caps): ancien centre de Meiji Univ.. Il rejoint par la suite Kobe Steel, qui aura fait partie  de l'équipe qui aura dominé le rugby japonais au début des années 90. Appelé par le sélectionneur Osamu Koyabu, il aura connu deux tests lors de la tournée désastreuse de mai 1993 en Argentine (défaites 27 à 30 et 20 à 45). Après sa retraite de joueur, il deviendra l'entaîneur-chef de Secom Ruguts avant de devenir plus tard celui de l'équipe universitaire de Nihon

Yoshihito Yoshida (1969- , 31 caps): ancien ailier de Meiji Univ.. Célèbre ailier japonais, il remporta durant sa période universitaire deux championnats nationaux universitaires (1989 et 1991) et deux ligues Kanto (1988 et 1990) avec Meiji . Il évoluera par la suite avec le club corporatif d'Isetan. Ancien international nippon (31 caps), il participera avec le Japon à deux coups du monde (1991 et 1995) et remportera deux championnats d'Asie des nations (1992 et 1994).

Au niveau des clubs, il s'engagera en 2000 en France avec le club de Colomiers en Top 16 avant de rejoindre par la suite Sanyo en 2001 et Fukuoka Sanix Blues en 2003. Mais le club termine dernier de la récente Top League japonaise et est relégué en 2ème division nippone. Yoshihito Yoshida prend alors sa retraite de joueur. Il commence alors une nouvelle carrière et devient l'entraîneur-chef de Yokogawa Electric.

L'équipe est alors en piteux état. Il réussira finalement à faire monter le club en 
Top League japonaise en 2008 pour la première fois de son histoire et se verra promu manager de l'équipe. Mais le club de Musashino terminera dernier et sera relégué la saison suivante et Yoshihito Yoshida relégué. Par la suite, l'ancien international japonais prendra alors les rênes de Meiji Univ. en tant que manager de 2009 à 2013.

Jun Komura (1970- , 4 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.. Il fait partie ensuite de la mythique équipe de Kobe Steel qui aura réalisé le septuplé en championnat et en All Japan Championship entre 1989 et 1995. Appelé par le sélectionneur Osamu Koyabu en 1992, il fête sa premère sélection lors de la victoire contre Hong Kong (37 à 09).

Il devra attendre six ans pour être rappelé à nouveau, cette fois-ci par son ex-coéquipier de club, Seiji Hirao, désormais nouveau sélectionneur des Cherry Blossoms. Le Japon participe alors aux jeux asiatiques de Bangkok et perd la médaille d'or contre la Corée du sud (17 à 21). Il connaîtra deux dernières sélections en 2000, dont une encore contre la Corée du sud (victoire 34 à 29). Avec le JaponJun Komura aura remporté deux championnats d'Asie des nations (1992 et 2000).


Yoji Nagatomo ( - , 8 caps): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ.. Il rejoint ensuite Suntory et remporte avec le club de Fuchu le doublé championnat japonais/All Japan Championship de 1996. International nippon à huit reprises entre 1993 et 1997, il ne participera à aucune coupe du monde de rugby.

Bien plus tard après sa retraite, il deviendra l'entraîneur de Canon Eagles en 2011 et permettra au club cette saison-là de monter historiquement en Top League japonaise. Promu manager de l'équipe en 2012, il est toujours en poste aujourd'hui.

Shuji Shimizu (1971- , un cap): ancien pilier de Meiji Univ.. Il rejoint ensuite la mythique équipe de Kobe Steel qui aura dominé le rugby japonais au début des années 90. Appelé par le sélectionneur Iwao Yamamoto, il connaîtra une sélection avec les Cherry Blossoms, le 9 novembre 1996 lors de la victoire contre la Corée du sud (1996), lors du championnat d'Asie des nationsShuji Shimizu aura ainsi réussi à gagner un titre avec le Japon lors de sa seule sélection.

Yukio Motoki (1971- , 79 caps): ancien centre et plus célèbre joueur de l'histoire de Kobe Steel. Surnommé l'homme de fer, il naît le 27 septembre 1971 dans la ville d'Higashiosaka, le "temple" du rugby japonais. A l'origine 3ème ligne, il passe au centre au lycée sur conseil de son professeur Kazuaki Fukada. Il intègre en 1990 la mythique équipe universitaire de Meiji Univ.. Avec elle, il remportera notamment trois championnats nationaux universitaires (1991, 1992 et 1994).

Il rejoint ensuite en 1994 Kobe Steel. Il gagnera de très nombreux titres avec les rouges et blancs dont trois titres de champion du Japon (2000, 20001 et 2004) et deux du All Japan Championship (2000 et 2001). Il prendra sa retraite sportive en 2010 avec Kobelco Steelers. Troisième japonais dans l'histoire du nombre de sélections avec les Brave Blossoms (79 caps), l'international nippon (1991 et 2005) aura participé à trois coupes du monde de rugby (1995, 1999 et 2003), il aura été le capitaine du Japonen 1996, sous les ordres à l'époque du sélectionneur Iwao Yamamoto.

Après sa retraite de joueur en 2010, Yukio Motoki deviendra sélectionneur des U20 japonais avant d'être ensuite conseiller des Kobelco Steelers. En avril 2013, il est nommé entraîneur des arrières de l'équipe universitaire de 
Kyoto Sangyo avant d'être désigné la même année l'un des six ambassadeurs de la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon.

Hideki Nishida (1972- , un cap): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ.. Il rejoint ensuite Kubota et participe à la montée du club de Funabashi en ligue Kanto 1 en 1998. Il évoluera en Top league japonaise à partir de 2003. Appelé par le sélectionneur Osamu Koyabu, il connaîtra une cape avec le Japon le 8 mai 1994 lors de la victoire face aux Fidji (24 à 18).

Takashi Akatsuka (1973- , 7 caps): ancien 2ème ligne de Meiji Univ.. Il rejoint par la suite Kubota et participe à la montée du club de Funabashi en ligue Kanto 1 en 1998. Il évoluera en Top league japonaise à partir de 2003. International japonais, il participera à la coupe du monde de rugby de 1995 lors du fameux désastre de Bloemfontein face aux All Blacks (145 à 17).

Après un vide de neuf ans, il reviendra en sélection, rappelé par Jean-Pierre Elissalde en 2005. Avec le JaponTakashi Akatsuka aura remporté lechampionnat d'Asie des nations en 2006.


Takahiro Hirata (1974- , 2 caps): ancien pilier de Meiji Univ.. Il rejoint par la suite Kobe Steel et gagne le championnat japonais à trois reprises (2000 , 2001 et 2004) ainsi que l'All Japan Championship à deux reprises (2000 et 2001). En sélection, convoqué par le sélectionneur Seiji Hirao, il participe à la désastreuse tournée américaine en 2000. Il jouera lors des deux défaites contre les Etats-Unis (21-36) et le Canada (18-62). Il ne sera plus appelé par la suite en sélection. 

Kiyonori Tanaka (1975- , 3 caps): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ.. Il rejoindra par la suite Suntory Sungoliath. International nippon durant la désastreuse tournée européenne de 2004, il sera moqué par les commentateurs britanniques pour sa petite taille en comparaison avec le 1/2 de mêlée gallois Mike Phillips lors de la défaite humiliante contre le Pays de Galles (98 à zéro) le 26 novembre 2004.

Takashi Yamaoka (1976 , 13 caps): ancien talonneur de Meiji Univ.. Il rejoindra Suntory Sungoliath par la suite. International nippon, il fêtera sa première cape contre l'Italie le 4 juillet 2004 (défaite 32 à 19) et sera de la désastreuse tournée européenne de 2004. 

Yuya Saito (1977- , 14 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ.. Il remporte avec le mythique club nippon le championnat national universitaire en 1997 après la victoire en finale contre le rival de toujours Waseda Univ. (32 à 22). Il part ensuite finir ses études à l'étranger avant de s'engager avec Suntory. Il sera ainsi du succès historique du club de Fuchu contre le Pays de Galles en 2001.

En 2002, il débarque en France et signe avec Colomiers où il évoluera une saison dans le Top 16. Il devient ainsi le premier joueur japonais pro de rugby de l'histoire. En 2003, il rejoint Kobe Steel où il signe également un contrat pro. Il remporte avec le club de Kobe le titre de champion de la toute première saison de la nouvelle Top League japonaise en 2004. Il prend une première fois sa retraite à l'issue de la saison 2005/2006. Mais en 2007, il rechausse ses crampons et s'engage avec Toyota Industries Corporation. Champion de la Top Ligue Ouest A en 2009, il est ainsi de la montée historique du club en Top Leaguejaponaise. Il prendra sa retraite définitive en 2012.

International nippon entre 2001 et 2004, il aura participé à la coupe du monde de rugby de 2003 en Australie. Son jeune frère, Kenya Saito, évolue actuellement chez Mazda Blue Zoomers en Top Ligue Kyushu A (2ème division japonaise). A noter que sur le plan privé, Yuya Saito est marié depuis 2009 à Kyoko Iwasaki, ancienne nageuse et plus jeune vainqueuse de l'histoire de la natation du 200 mètres brasse lors des Jeux Olympiques de Barcelone en 1992.


Yuji Matsubara (1979- , 23 caps): ancien talonneur de Kobelco Steelers. Il rejoint le club de Kobe au début des années 2000 et remporte le championnat de Top League en 2004. En 2015, il rejoint un autre club mythique, Kamaishi Seawaves, en 2ème division, où il retrouve un ancien coéquipier et une légende du rugby nippon, le 2ème ligne Takeomi Ito.

Convoqué chez les Brave Blossoms en 2004 par le sélectionneur Mitsutake Hagimoto, il participera à la coupe du monde de rugby de 2007, sous les ordres de John Kirwan. Ile ne sera plus appelé par la suite. Avec le Japon, il aura remporté le championnat d'Asie des nations à deux reprises durant sa carrière (2004 et 2006). 


Jun Fujii (1982- , 6 caps): ancien 1/2 de mêlée de Meiji Univ.. En 2006, il rejoint Toshiba Brave Lupus avec qui il remporte trois titres de Top League (2007, 2009 et 2010) et un All Japan Championship (2007). En 2012, le nouveau sélectionneur du Japon, Eddie Jones, le convoque en raison des absences de Fumiaki Tanaka (Otago) et Atsushi Hiwasa (Stade Français).

Il gagnera ainsi avec les Brave Blossoms le tournoi des 5 nations asiatique cette année-là. Mais la défaite contre les Samoa (26 à 27), le 17 juin 2012, mettra fin à sa carrière internationale.


Ryuta Ueno (1985- , un cap): ancien talonneur de Meiji Univ. (dont il est le capitaine en 2007), il rejoint par la suite Toyota Verblitz. Convoqué par le sélectionneur néo-zélandais John Kirwan, il connaîtra une cape avec le Japon lors de la victoire face au Sri Lanka (90 à 13), le 21 mai 2011.

Naoki Kawamata (1985- , 18 caps): ancien pilier de Meiji Univ., il rejoint par la suite Sanyo Wild Knights (Panasonic Wild Knights depuis 2011) en 2008. Il a remporté à l'heure actuelle avec le club d'Ota, trois titres de champion de Top League (2011, 2014 et 2015) et trois du All Japan Championship (2009, 2010 et 2014).

Convoqué par le sélectionneur néo-zélandais John Kirwan, il connaîtra 18 capes avec le Japon rentre 2008 et 2011 et participera à la coupe du monde de rugby de 2011 en Nouvelle-Zélande. Il aura gagné avec les Brave Blossoms le tournoi des 5 nations asiatique (2009, 2010 et 2011) et la Pacific Nations Cup 2011.


Yu Tamura (1989- , 34 caps): Ancien ouvreur de Meiji Univ. Né le 9 janvier 1989 à Okazaki (préfecture d'Aichi). Passé par Kokugakuin Tochigi HS (2004-2007), il rejoint ensuite le mythique club de Meiji Univ. (2007-2011) en tant qu'ouvreur. En 2011, il rejoint NEC Green Rockets. Sa polyvalence lui permettant de jouer à l'ouverture et au centre plaise rapidement à Eddie Jones qui lui offre sa première cape avec le Japon le 28 avril 2012 lors de la victoire contre le Kazakhstan (87 à zéro), où il inscrira d'ailleurs son premier essai international sous le maillot des Brave Blossoms.

Avec le Japon, Yu Tamura aura remporté le tournoi des 5 nations asiatique (2012, 2013 et 2014) et l'Asia Rugby Championship 2015Il aura également été des succès historiques contre le Pays de Galles (23 à 08), le 15 juin 2013 et contre l'Italie (26 à 23), le 21 juin 2014. Yu Tamura aura participé à la coupe du monde de rugby de 2015 en Angleterre et aura notamment été de la victoire historique face à l'Afrique du sud (34 à 32), le 19 septembre 2015.

La famille Tamura est une vraie famille de rugby. Le père, Makoto Tamura, est un ancien joueur de Teikyo Univ. et aura été manager de Toyota Industries Shuttles (2008-2015) tandis que le frère cadet de Yu TamuraHiroshi Tamura, évolue actuellement comme arrière chez Meiji Univ..


Kyosuke Horie (1990- , 2 caps): ancien 3ème ligne de Meiji Univ., il rejoint par la suite Yamaha Jubilo en 2013. Révélation du club, il confirme la saison suivante et sera pour beaucoup dans la grosse saison de l'équipe d'Iwata, avec une première finale (perdue) en Top League et un premier titre historique en All Japan Championship en 2015.

Malgré ces performances et deux premières capes en 2014, Kyosuke Horie ne sera pas retenu par Eddie Jones pour la coupe du monde de rugby de 2015 en Angleterre. Vainqueur du tournoi des 5 nations asiatique 2014, ce puissant numéro 8 nippon, auteur d'une grosse saison cette année encore, devrait vite retrouver les Brave Blossoms.


 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2018 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.