Les Sunwolves terminent la saison sur une défaite
Auteur: 
Hinato
Publié le: 13/07/2018


1531650212-51.jpg
Yoshikazu Fujita et ses coéquipiers s'inclinent face aux Reds
 
Aujourd'hui se déroulait dans le Suncorp Stadium de Brisbane (52 500 places) la dernière journée de la saison 2018 en Super Rugby des Sunwolves. Après une très large défaite chez les Waratahs (77 à 25), les hommes de Tony Brown voulaient essayer de terminer sur une bonne note en remportant un premier succès historique à l'extérieur. Le début de partie est à l'avantage des locaux qui ouvrent le compteur avec un essai en coin du troisième ligne Liam Wright.

Les japonais restent au contact grâce à deux pénalités de leur ouvreur
Hayden Parker. Les australiens recrseusent l'écart par un essai de leur ailier Etonia Nabuli. Les visiteurs réagissent aussi sec et obtiennent un essai de pénalité après que le centre Duncan Paia'aua ai coupé volontairement la passe de Michael Little pour Michael Leitch qui allait au bout sinon.

Mais même en infériorité numérique, les Reds font la différence sur une pénalité puis un exploit personnel de leur arrière
Jonathon Lance. Et le pire est à venir pour les Sunwolves réduits à 14 après le carton rouge pour le troisième ligne Ed Quirk, coupable selon l'arbitre après TMO d'un coup de poing sur l'ouvreur Hamish Stewart. En fin de première mi-temps, le pilier Taniela Tupou marque un essai en force. Les locaux mènent 29 à 13 à la pause. Le match est plié.

En début de seconde période,
Michael Leitch se fait piquer le ballon par le centre Duncan Paia'aua qui franchit la défense nippone et offre le doublé à Etonia Nabuli. Derrière, Duncan Paia'aua et le 1/2 de mêlée rentrant Moses Sorovi y vont aussi de leur essai. Les visiteurs sont menés 48 à 13 à 1/4 d'heure de la fin mais vont réagir grâce à leur banc. Le 3/4 rentrant Ryoto Nakamura marque suite à une touche rapidement jouée par Michael Little avant que le talonneur Jaba Bregvadze ne franchise la défense australienne et ne rentre dans l'histoire en devenant le premier joueur géorgien à inscrire un essai en Super Rugby! Au final, les Sunwolves s'inclinent logiquement sur le score de 48 à 27.

La saison est terminée pour la franchise nippone mais les internationaux japonais n'auront pas le temps de se reposer puisqu'ils vont regagner leur clubs pour préparer la saison 2018/2019 de Top League qui débutera fin août. Voilà qui résume le problème structurel du rugby nippon avec un calendrier totalement surréaliste, des joueurs cramés qui jouent toute l'année et une équipe des Sunwolves qui a un court temps de préparation et ne peut pas de fait rivaliser avec les autres franchises.

Trois victoires en seize matchs, bon dernier de la compétition, la franchise japonaise ne répond bien évidemment pas aux attentes de la Sanzaar qui envisage de plus en plus à sa disparition. Et elle n'est pas la seule puisque la Japan Rugby Football Union y pense de plus en plus elle-aussi, sous la pression des puissants clubs corpos nippons qui sont les véritables patrons du rugby japonais. Et la saison 2019/2020 de Top League, qui aura lieu en même temps que la saison 2020 de Super Rugby en raison de la coupe du monde de rugby, ne va rien arranger et va tout simplement mettre le feu aux poudres. La troisième saison des Sunwolves est terminée mais son futur dans le Super Rugby est plus que jamais menacé après 2020.

 
Reds   48 - 27   Sunwolves


Suncorp Stadium | spectateurs |

Arbitre: Ben O'Keeffe (NZRU). Arbitres assistants: Damon Murphy (ARU), Jordan Way (ARU) et Damien Mitchelmore (ARU)
 

Pour les Waratahs:

7 essais de:
Liam Wright (05'), Etonia Nabuli (23', 51'), Jonathon Lance (32'), Taniela Tupou (40'), Duncan Paia'aua (57') et Moses Sorovi (64')
5 transformations de: Jonathon Lance (05', 23', 40', 51', 64')
Une pénalité de: 
Jonathon Lance (30')

Cartons jaunes:
Duncan Paia'aua (28') et Caleb Toimu (45')

Pour les Sunwolves:

3 essais de: pénalité (28'), 
Ryoto Nakamura (72') et Jaba Bregvadze (75')
3 transformations de: pénalité (28') et Hayden Parker (72', 75')
2 pénalités de: Hayden Parker (14', 16')

Carton rouge: Ed Quirk (47')

Laisser un commentaire sur cette page

  • gifufighter dit :
    17/7/2018

    Oui Hinato c est ce que je voulais dire. Ils sont en d1 vont en play off mais prennent 100 pions. Il n y a pas beaucoup d équipes compétitives, on a une compétition avec trop d'écarts et au final peu de matchs de haut niveau

  • www.japonrugby.net dit :
    15/7/2018

    Bonjour yojimbo. IL y a plusieurs choses à prendre en compte: la masse de joueurs étrangers c'est la Sanzaar qui l'a imposé (conditions de résultats pour espérer rester dans la compétition après 2020). Le Japon est une nation tier 2 et non 1 comme les autres pays représentés. Enfin, le problème structurel du rugby nippon que n'ont pas les autres franchises, comme celles des Jaguares que tu cites par exemple.

  • yojimbo dit :
    14/7/2018

    Pour une franchise de rugby japonaise , il y a beaucoup d' étranger, quand on voit la franchise argentine sans étranger et leur résultat et pourtant il y a beaucoup plus de moyen

  • www.japonrugby.net dit :
    14/7/2018

    Tu sais gifufighter, Asahi Univ. se prend 100 pions par les meilleurs équipes universitaires, c'est très loin d'être une référence. Il y a du réservoir mais juste dans quelques clubs universitaires (Teikyo, Waseda, Meiji, Tokai).

  • Tokyro dit :
    14/7/2018

    Ce sera un sacré bordel en 2020...

  • gifufighter dit :
    13/7/2018

    Jones critiquait la précipitation de la création de la franchise - et c'était une des causes de son départ. Franchement je crois qu'il avait raison et que c'était le coach qui était le plus proche des valeurs japonaises sur le travail. Ils doivent s'en mordre les doigts de l'avoir laissé partir.
    Au-delà du manque de résultats et des intérêts divergeant des clubs corpos, je pense que le Japon ne sera pas capable d'aligner une équipe digne de ce nom tant que les jeunes ne tâteront pas un niveau plus élevé.

    Quand je vois qu'on a tenu tête, nous amateurs de Gifu qui arrivons de temps en temps à se qualifier pour les phases finales amateures, à Asahi University, engagé à l'époque en 1ere div (certes dans 2-3 joueurs majeurs), on peut se demander quand même le niveau de cette compétition universitaire; où quelques matchs sont intéressants pour les plus forts.


  •  
    JAPON RUGBY
    Toute l'actualité du rugby nippon

     
         visiteurs
            Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
    à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

    Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


    2012-2018 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.