Les fidjiens plus forts
Auteur:
Hinato
Publié le: 05/06/2012

1519069955-0005.jpg
Kosei ono aura pas mal souffert face aux gros gabaris fidjiens durant le match.
 
Tenants du titre de la coupe des nations du Pacifique, les japonais affrontaient pour cette première journée des fidjiens qu'ils allaient réussi à battre l'an passé (mais à 15 contre 12). Cette fois-ci à nombre égal, l'affaire était plus compliqué d'autant que l'effectif japonais avait entre temps bien changé et s'était rajeuni.

Devant son public, d'entrée de jeu, les japonais contenaient les assauts des fidjiens et parvenaient à les mettre à la faute plusieurs fois, sur les phases de rucks. Ainsi Goromaru (Yamaha), l'arrière japonais, ne se faisait pas prier et donnait un joli avantage aux siens, 09 à zéro, grâce à trois pénalités réussies (05', 10' et 19'). 
Mais à la 20ème minute, les fidjiens parvenaient enfin à transpercer la défense nippone et le centre Katonibau allait à l'essai (09-07).

Les japonais repartaient de l'avant mais à la 32ème minute, la défense des
Brave Blossoms était de nouveau transpercée et l'ailier Watisoni Votu inscrivait le 2ème essai de son équipe, permettant aux fidjiens de prendre l'avantage au score (09-14). Dans les 10 dernières minutes, les japonais se rapprochaient dangereusement de la ligne d'essai fidjienne, grâce aux percées d'Onozawa (Suntory), mais les nippons échouaient sur la ligne en faisant un avant. Une belle occasion gâchée.

A la pause, les
Fidji menaient 14 à 09, dû en partie à une jeune défense nippone encore inexpérimentée au grand niveau international (Kosei Ono, Tatekawa). Des japonais qui avaient montré de belles intentions offensives et possédaient un pack dominateur sur leur adversaire du jour. En seconde période,les fidjiens creusaient l'écart par une pénalité de Koroilagilagi (41') et menaient 17 à 09. Les japonais, suite à une percée gag d'Hitoshi Ono (Toshiba), profitaient quelques instants plus tard d'une nouvelle faute fidjienne. Goromaru ne se faisait pas prier et réduisait le score à 12-17 (44').

Mais les fidjiens recreusaient l'écart aussitôt avec une nouvelle pénalité de
Koroilagilagi (51'). 20 à 12 pour les Fidji. Tatekawa (Kubota), cramé, était remplacé par Ryan Nicholas (Suntory) au centre. Les fidjiens allaient alors enfoncer le clou avec un 3ème essai, signé Goneva (59'). 25 à 12. Eddie Jones faisait rentrer du sang neuf alors en 1ère ligne, avec l'entrée en jeu de Yamashita (Kobelco), à la place de Nagae (Ricoh). Un choix qui allait s'avérer payant.

Quelques instants plus tard, les japonais créaient un superbe maul et enfonçaient les fidjiens sur 15 mètres et pénétraient tous dans l'en but. 
Les fidjiens se mettaient à la faute pour empêcher les nippons de marquer. L'arbitre du match, Mr Lacey, accordait logiquement un essai de pénalité. Les japonais revenaient à 19-25! L'espoir existait encore! 

Le sélectionneur australien faisait alors tourner dans son équipe nombres de joueurs cramés, tout cela dû à une rencontre sans temps mort: Kikutani (<=>Leitch), Arita (<=>Kizu), Ito (<=> Sasaki), Fujii (<=>Hiwasa) et Nagatomo (<=>Hirose) faisaient leur entrée dans le match. Les japonais continuaient d'attaquer sans cesse mais s'exposaient aussi inévitablement à des contres fidjiens, notamment de l'inévitable Buto, qui échouait à 5 mètres de l'en but japonais.

Le pack nippon, jusqu'ici dominateurs, subissaient désormais en mêlée. 
Les japonais, à l'image d'Hitoshi Ono, n'avaient plus d'essence dans le moteur pour la plupart et défendaient tant bien que mal. Les fidjiens obtenaient deux pénalités en cette fin de match, mais leur buteur Koroilagilagi les échouait toutes les deux. Finalement, le score n'allait plus bouger et les japonais s'inclinaient devant leur public sur le score de 19 à 25 face aux fidjiens.

Une belle rencontre
 
Au final, la rencontre aura été d'une haute intensité. Très peu de temps morts, énormément de phases de jeu, quatre essais, un joli match de rugby. Les japonais, très bon sur les maules et sur les phases offensives, ont été plus friable au niveau de la défense, notamment par la faible expérience internationale de certains de ses arrières très jeunes (K. Ono, Tatekawa).

Des joueurs pour qui il faut être indulgent et dont on peut penser qu'ils vont s'améliorer. Un joueur comme Tatekawa, qui a quitté cette saison le club universitaire de Tenri (finaliste du dernier championnat), entamera seulement le début de sa carrière professionnelle chez les Kubota Spears. On notera aussi un excellent Goromaru qui a fait du 100% aujourd'hui aux pénalités. Il aura manqué pour vaincre les Fidji pour le Japon un joueur explosif comme Yoshikazu Fujita. L'ailier de Waseda, qu'on ne retrouvera pas sur les pelouses avant l'an prochain, aura beaucoup manqué à cette rencontre. Pour le sélectionneur australien, cela marque sa première défaite à la tête du Japon.

 
Objectif, les Tonga
 
Eddie Jones et ses hommes sont désormais tourné vers dimanche et le match contre les Tonga, défaits aujourd'hui par les Samoa 20 à 18 (malgré 18 points de Kurt Morath). Une rencontre qui aura lieu à 7h, heure française, au Chichibunomiya Stadium, à Tokyo.
 
Japon   19 - 25   Fidji

Nagoya Municipal Mizuho Park | 6 036 spectateurs.

Arbitre: John Lacey. Arbitres assistants: Tatsuya Matsuoka (JAP), Kyosuke Toda (JAP) et Taizo Hirabayashi (JAP).

Pour le Japon: 

Un essai de pénalité (62').
Une transformation de: Goromaru (63').
4 pénalités de: Goromaru (05', 10', 19', 44').

Pour les Fidji:

3 essais de: Isake Katonibau (20'), Watisoni Votu (30') et Vereniki Goneva (59').
2 transformations de: Setareki Koroilagilagi (21', 32').
2 pénalités de: Setareki Koroilagilagi (41', 51').

 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.