Le troisième groupe japonais vers la coupe du monde 2019
Auteur: 
Hinato
Publié le: 17/12/2018


1545034875-3.jpg
Sous la pression à neuf mois de la coupe du monde de rugby au Japon, Jamie Joseph a décidé  de renforcer son effectif avec une masse de joueurs étrangers
 

La Japan Rugby Football Union, en concertation avec le sélectionneur Jamie Joseph, vient d'officialiser le troisième groupe d'entraînement japonais vers la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon. Au total le groupe est réduit de 47 à 38 joueurs. En première ligne, le pilier gauche Koki Yamamoto (Yamaha Jubilo) sort de l'effectif tout comme le talonneur Takeshi Hino (Yamaha Jubilo). En deuxième ligne, le seul joueur japonais Shinya Makabe (Suntory Sungoliath) est éjecté et voit Lappies Labuschagné (Kubota Spears), qui devrait faire ses grands débuts, repositionné à ce poste.

En troisième ligne, Amanaki Lelei Mafi (NTT Shining Arcs), qui attend toujours la décision de justice, n'est pas de l'effectif et voit son coéquipier de club Rahboni Warren-Vosayaco (NTT Shining Arcs) être le seul à intégrer le squad. Le puissant numéro 8 Tevita Tatafu (Tokai Univ.), très grand espoir du rugby nippon, n'est toujours pas appelé par le technicien néo-zélandais. A la charnière, le jeune 1/2 de mêlée Naoto Saito (Waseda Univ.) est éjecté lui-aussi.

Aux ailes, la star 
Yoshikazu Fujita (Panasonic Wild Knights) est tout simplement rayé tout comme Kai Ishii (NTT Shining Arcs) et Amanaki Lotoahea (Ricoh Black Rams) alors que la pépite Yuki Okada (Toyota Verblitz), révélation de l'année en Top League, n'est même pas convoqué. Au centre, Jamie Joseph poursuit sa folie en sortant l'indispensable et expérimenté Harumichi Tatekawa (Kubota Spears) et à moindre mesure son coéquipier de club Sione Teaupa (Kubota Spears). Et on continue dans le désastre puisque le technicien néo-zélandais éjecte le talentueux Ryuji Noguchi (Panasonic Wild Knights) au poste d'arrière...

A côté de cela, un groupe de 18 joueurs fera parti du groupe NDS (National Development Squad), la réserve en gros, dont trois non-capés: le talonneur Takuya Kitade (Suntory Sungoliath), le pilier droit Yusuke Kizu (Toyota Verblitz) et le troisième ligne Ryota Hasegawa (Panasonic Wild Knights). On y retrouve aussi des jeunes talents devant tels que le pilier gauche 
Shogo Miura (Toyota Verblitz) et le talonneur Kosuke Horikoshi (Suntory Sungoliath).

Derrière, le 1/2 de mêlée expérimenté 
Atsushi Hiwasa (Kobelco Steelers), auteur d'une énorme saison, est présent. Takuya Yamasawa (Panasonic Wild Knights), meilleur ouvreur nippon actuel et présent dans le XV type de Top League, y est aussi. Une bonne et une mauvaise nouvelle. Le talentueux joueur n'est pas la priorité du technicien néo-zélandais. Aux ailes, on retrouve le jeune Ataata Moeakiola (Tokai Univ.), qui va rejoindre les Chiefs en Super Rugby puis Kobelco Steelers et Seiya Ozaki (Suntory Sungoliath), auteur d'une grosse performance cette année avec son club.

Au centre, on constate la rétrogradation de 
Sione Teaupa (Kubota Spears) et la présence de la pépite Yusuke Kajimura (Suntory Sungoliath). Enfin à l'arrière, on hallucine de voir le meilleur arrière japonais actuel Ryuji Noguchi (Panasonic Wild Knights) seulement en réserve tout comme Ryohei Yamanaka (Kobelco Steelers) qui sort d'une performance fantastique avec le club de Kobe en Top League... Il y a beaucoup à dire au final sur ces deux groupes. Jamie Joseph a-t-il complètement perdu la tête? Le Japon connaîtra 7 camps d'entraînements entre février et avril prochain.

Le groupe des 38 joueurs convoqués par la Japan Rugby Football Union:

Piliers gauches: Keita Inagaki (Panasonic Wild Knights, 25 caps), Masataka Mikami (Toshiba Brave Lupus, 35 caps)

Talonneurs: Atsushi Sakate (Panasonic Wild Knights, 13 caps), Yusuke Niwai (Canon Eagles, 8 caps), Shota Horie (Panasonic Wild Knights, 58 caps)

Piliers droits: Takuma Asahara (Toshiba Brave Lupus, 12 caps), Asaeli Valu (Panasonic Wild Knights, 5 caps)Koo Jiwon (Honda Heat, 7 caps), Hiroshi Yamashita (Kobelco Steelers, 51 caps)

2èmes lignes: Samuela Anise (Canon Eagles, 12 caps), Grant Hattingh (Kobelco Steelers, 0 cap)Wimpie van der Walt (NTT-Docomo Red Hurricanes, 9 caps), Uwe Helu (Yamaha Jubilo, 11 caps), James Moore (Munakata Sanix Blues, 0 cap), Lappies Labuschagné (Kubota Spears, 0 cap)

3èmes lignes: Ben Gunter (Panasonic Wild Knights, 0 cap)Yoshitaka Tokunaga (Toshiba Brave Lupus, 10 caps), Masakatsu Nishikawa (Suntory Sungoliath, 3 caps)Michael Leitch (Toshiba Brave Lupus, 59 caps), Hendrik Tui (Suntory Sungoliath, 43 caps), Shunsuke Nunomaki (Panasonic Wild Knights, 7 caps), Kazuki Himeno (Toyota Verblitz, 9 caps), Rahboni Warren-Vosayaco (NTT Shining Arcs, 0 cap)

1/2 de mêlées: Fumiaki Tanaka (Panasonic Wild Knights, 69 caps), Keisuke Uchida (Panasonic Wild Knights, 22 caps), Yutaka Nagare (Suntory Sungoliath, 15 caps), Kaito Shigeno (Toyota Verblitz, 7 caps)

1/2 d'ouvertures: Yu Tamura (Canon Eagles, 54 caps), Rikiya Matsuda (Panasonic Wild Knights, 16 caps)

Ailiers: Kenki Fukuoka (Panasonic Wild Knights, 30 caps), Akihito Yamada (Panasonic Wild Knights, 25 caps), Lomano Lemeki (Honda Heat, 8 caps)

Centres: Will Tupou (Coca-Cola Red Sparks, 6 caps), Ryoto Nakamura (Suntory Sungoliath, 16 caps), Timothy Lafaele (Coca-Cola Red Sparks, 14 caps), Shane Gates (NTT Shining Arcs, 0 cap)

Arrières:  Kotaro Matsushima (Suntory Sungoliath, 30 caps), Jamie Henry (Toyota Verblitz, un cap)


Le groupe NDS (National Development Squad):

Piliers gauches: Shogo Miura (Toyota Verblitz, 5 caps), Koki Yamamoto (Yamaha Jubilo, 6 caps)

Talonneurs: Kosuke Horikoshi (Suntory Sungoliath, 2 caps), Takuya Kitade (Suntory Sungoliath, 0 cap)

Piliers droits: Genki Sudo (Suntory Sungoliath, 2 caps), Yusuke Kizu (Toyota Verblitz, 0 cap)

2èmes ligne: Yuya Odo (Yamaha Jubilo, 4 caps)

3èmes lignes: Vakauta Isileli Nakajima (Kobelco Steelers, 2 caps), Shuhei Matsuhashi (Ricoh Black Rams, 8 caps), Ryota Hasegawa (Panasonic Wild Knights, 0 cap)

1/2 de mêlée: Atsushi Hiwasa (Kobelco Steelers, 51 caps)

1/2 d'ouverture: Takuya Yamasawa (Panasonic Wild Knights, 3 caps)

Ailiers: Ataata Moeakiola (Tokai Univ., 3 caps), Seiya Ozaki (Suntory Sungoliath, 3 caps)

Centres: Yusuke Kajimura (Suntory Sungoliath, un cap), Sione Teaupa (Kubota Spears, 3 caps)

Arrières:  Ryuji Noguchi (Panasonic Wild Knights, 13 caps), Ryohei Yamanaka (Kobelco Steelers, 12 caps)

 
PS: Les joueurs surlignés en rouge sont ceux n'ayant toujours pas de sélections chez les Brave Blossoms
Laisser un commentaire sur cette page

  • www.japonrugby.net dit :
    20/12/2018

    C'est vrai que Lemeki est excellent en défense on le sait tous mdr. Tatekawa cramé? Lol. Noguchi nul en défense? Regarde juste les dernières performances de Matsushima dans ce secteur.

  • japanbeatireland dit :
    20/12/2018

    Tout simplement l'équipe pour atteindre les quarts de finale. Rien à foutre de la quantité d'étranger. Joseph ne fait aucun complexe. Enfin la deuxième ligne va ressembler à quelque chose. Tatekawa est cramé. Noguchi et Fujita ne valent rien en défense. Jamie Joseph sait à qui il va se frotter en poule une. Il lui faut un commando de fou furieux pas des ballerines.

  • gauron666 dit :
    17/12/2018

    Japan? Unfortunately, no. It's the choice of the world. It's incredible what Joseph will allow. One more year, and Joseph disappears from Japan. I pray for it. We have to endure, my friends.

  • Watanabe dit :
    17/12/2018

    Je croyais à une blague au centre. Les deux clowns des Red Sparks sont présents, Kajimura en NDS et Tatekawa n'est même pas sélectionné...

  • Seikyo dit :
    17/12/2018

    Et Tatekawa n'est même pas dans la réserve. Ok c'est bon je crois qu'on a tous compris le délire de Joseph...

  • Tokyro dit :
    17/12/2018

    Les jeunes talents japonais sont laissés de côté et on bat un record avec 44% de joueurs étrangers dans le squad principal d'après Hinato. Le Japon ne ressemblera à rien en 2019 et va vers une humiliation sauf miracle de dernière minute.

  • Kenzaki dit :
    17/12/2018

    Cette sélection file tout droit à la catastrophe...

  • Skyrim75 dit :
    17/12/2018

    Tu peux rajouter la non-sélection de Tatafu. Je ne pige plus ce sélectionneur.


  •  
    JAPON RUGBY
    Toute l'actualité du rugby nippon

     
         visiteurs
            Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
    à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

    Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


    2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.