Le Japon échoue de peu face au Tonga
Auteur:
Hinato
Publié le: 10/06/2012

1518905749-jt06.jpg
Ci-dessus, Goromaru inscrit le second essai du match après que le ballon ait touché la barre gauche des poteaux.

Aujourd'hui avait lieu la seconde journée de la coupe des nations du Pacifique. Et une chose est sûre, le public du Prince Chichibu Memorial Stadium a assisté à deux rencontres de haut niveau. Après le spectaculaire Samoa/Fidji (29-26), avait lieu le match entre le Japon et le Tonga. Les deux équipes restaient sur une défaite lors de la première journée.

Le Japon avait d'ailleurs une revanche à prendre sur le Tonga après sa défaite face à ce même pays lors de la dernière coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Une opposition très "nippone", puisqu'au coup d'envoi, trois tongiens évoluent dans des clubs japonais: Kurt Morath (Kubota Spears), Joseph Vaka (Toyota Shokki Shuttles) et Alaska Taufa (Akita Northern Bullets).  Dans une rencontre qui s'annonce très ouverte, on a droit à un arbitre du Top 14, Mr Pascal Gauzère. Une rencontre qui risque de vite lui changer du rythme lent du Top 14 de ces derniers temps.
 
Et très vite, les tongiens rentrent dans le match et obtiennent une pénalité. Mais Morath échoue (02'). Quelques instants plus tard, sous la conduite d'un Kosei Ono des grands jours, les japonais multiplient les combinaisons et percent la ligne tongienne. Mais ils échouent malheureusement à quelques mètres de la ligne d'essai adverse.

C'est finalement Morath qui ouvre le score un peu plus tard, depuis une pénalité des 40 mètres (08'). Les japonais, en grandes formes, repartent à l'attaque et sur une magnifique combinaison Kosei Ono/Nicholas, Ono parvient à percer la ligne tongienne et adresse une longue passe à Goromaru qui échoue à un mètre de la ligne d'essai tongienne! Une action de très grande classe menée par les japonais! Quelques instants plus tard, les japonais bénéficient d'une pénalité et tapent en touche à 5 mètres de la ligne d'essai adverse. Sur la touche qui suit, les japonais créent un superbe maule qui enfonce totalement la ligne d'essai tongienne! Hendrik Tui, le 3ème ligne de Panasonic Wild Knights, marque alors son premier essai pour sa première sélection chez les Brave Blossoms (13')! Avec la transformation réussie de Goromaru, le Japon mène dès lors 07 à 03.
 
Mais les tongiens réagissent aussitôt et suite à une mêlée dans les 22 mètres japonais, le demi de mêlée Moa transperce la défense nippone et offre une ballon d'essai imparable à l'ailier Taufa (15'). Les Tonga reprennent alors la tête (07-10). Mais dans ce match de haute intensité, les japonais répliquent aussi sec et Goromaru permet aux siens de revenir à égalité grâce à une pénalité (19'). Les japonais attaquent de nouveau et Kosei Ono, encore lui, délivre un magnifique coup de pieds à suivre pour Ryan Nicholas, mais ce dernier  rate le ballon pour quelques centimètres qui est dégagés en touche par un tongien. Un des premiers tournants du match. Dans les minutes qui suivent, ce sont les tongiens qui lancent une attaque fulgurante et l'énorme centre Fatafehi transperce la défense nippone et délivre le ballon au demi de mêlée Moa qui part inscrire un essai imparable (24'). Les tongiens reprennent l'avantage (10-17).
 
Malgré les nombreuses fautes des tongiens en fin de première mi-temps (plongeons sur les rucks notamment), ce sont les japonais qui se font punir. Mais Morath rate une nouvelle pénalité (30'). Les tongiens obtiennent une nouvelle pénalité à la 40ème minute mais Morath échoue encore. Les japonais, fidèles à leur jeux, relancent une attaque très fulgurante de leur 22 mètres et obtiennent une pénalité suite à une nouvelle faute dans le ruck des tongiens. Goromaru la tente des 55 mètres, elle est assez puissante mais passe malheureuseument un peu à droite des poteaux (43').
 
A la pause, le Japon est mené 17 à 10, mais dans le jeu, c'est extrêmement serré entre les deux équipes. Eddie Jones remplace Kizu (Kobelco) par Arita (Red Sparks) au talonnage. Au retour des vestiaires, les japonais repartent toujours aussi déterminés. Kosei Ono, encore lui, adresse une magnifique passe à Hendrik Tui, qui perce la défense tongienne. 

Les tongiens, en danger dans leur 22 mètres, se mettent inévitablement à la faute. Mr Gauzère siffle une pénalité pour les japonais. Goromaru la tente mais elle touche la barre (42'), mais quelques secondes plus tard, le ballon lui revient entre les mains comme par miracle et Goromaru part inscrire l'essai (42')! Dix minutes plus tard, les tongiens obtiennent une nouvelle pénalité (généreuse) de Mr Gauzère mais Morath la rate une nouvelle fois (51').

C'est à ce moment qu'Hatakeyama (Suntory) remplace Yamashita (Kobelco) au poste de pilier droit. Le match est plus que jamais serré et les assauts partent dans les deux sens. Les japonais percent une fois encore la défense tongienne mais ils échouent encore une fois à seulement un mètre de la ligne adverse!  
 
Avec un buteur mal en point, les tongiens s'en remettent sur leur jambes. Et c'est le 3ème ligne Paula Kaho, suite à un magnifique enchaînement tongien, franchit la ligne d'essai nippone (61'). Le Japon est alors mené 17-24. Eddie Jones fait alors rentrer du sang neuf, notamment en 3ème ligne: Ito <=> Sasaki, Kikutani <=> Tui et Kosei Ono <=> Senba. 

Les japonais attaquent encore et toujours et obtiennent une pénalité sur une nouvelle faute tongienne. Goromaru la passe (69'). Les japonais reviennent à 20-24 et jouent à 15 contre 14 une minute plus tard grâce au carton jaune pris par le centre Kefu pour une faute d'anti-jeu. Les tongiens jouent dès lors la montre, mais sur une énième phase de jeu, ils sont pénalisés. Les japonais obtiennent alors une magnifique pénaltouche dans les 22 mètres tongiens. Mais le lancer d'Arita n'est pas droit selon l'arbitre. Coup fatal pour les japonais, qui ne retoucheront plus le ballon. 

Une jeune équipe en construction
 
Au final, le Japon s'incline 20-24 dans une rencontre de très haut niveau, avec très peu de temps morts. Malgré cette défaite, Eddie Jones peut voir du positif dans ce match. La mêlée nippone a été très performante et a marqué un nouvel essai dans ce tournoi sur un maule. La charnière Hiwasa/Kosei Ono a été très performante. Kosei Ono, mal en point face aux Fidji, est enfin monté d'un cran et le gros match qu'il a réalisé le prouve. La 3ème ligne japonaise a aussi été énorme. Le jeune Tui est une jolie révélation, sur le plan international (on le connaît déjà pour ses bonnes performances en Top League).

Il devrait s'imposer dans l'avenir au côté de Leitch. Les centres Nicholas et Tatekawa ont apporté beaucoup sur les combinaisons. Onozawa, par sa vivacité, a souvent percé la défense tongienne et permis aux japonais de progresser. N'oublions pas que le sélectionneur australien contruit une nouvelle équipe avec pas mal de jeunes et que les progrès réalisés par rapport à la rencontre de la semaine dernière sont au final encourageants pour les Brave Blossoms dans l'avenir. Les japonais affronteront pour finir le tournoi les redoutables samoans le 17 juin prochain, avant deux tests matchs face aux barbarians françaisLe Japon est pour l'heure dernier du tournoi avec deux points au compteur.
 
Japon   20 - 24   Tonga

Chichibunomiya Stadium | 7 719 spectateurs.

Arbitre: Pascal Gauzère (FRA). Arbitres assistants: Takashi Harada (JAP), Taizo Hirabayashi (JAP) et John Lacey (IRL).

Pour le Japon:

2 essais de: Tui (13') et Goromaru (42').
2 transformations de: Goromaru (14', 44').
2 pénalités de: Goromaru (19', 69').

Pour le Tonga: 

3 essais de: Taufa (15'), Moa (24') et Kaho (61').
3 transformations de: Morath (16', 25', 63').
Une pénalité de: Morath (08').

 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2018 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.