Le groupe japonais pour le 5ème camp NDS
Auteur: 
Hinato
Publié le: 13/09/2017



"Try Macine" Yoshikazu Fujita est rappelé en sélection deux ans après et des mois de blessures!

La Japan Rugby Football Union vient d'officialiser aujourd'hui la composition du 5ème camp NDS (National Development Squad), autrement dit un projet de développement des meilleurs joueurs locaux. A moins de deux mois des tests matchs de novembre, Jamie Joseph convoque le meilleur groupe disponible.

Le technicien néo-zélandais a convoqué un effectif élargi de 47 joueurs (28 avants et 19 arrières). En première ligne, on retrouve tout les cadres sauf le pilier droit Heiichiro Ito (Yamaha Jubilo), grand perdant. Kensuke Hatakeyama (Suntory Sungoliath), sur la fin, n'est plus convoqué quant à lui depuis un moment. Le pilier gauche Kohei Yoshida (Toyota Verblitz) et le pilier droit tongien Asaeli Valu (Panasonic Wild Knights) qui confirment cette saison en Top League, sont logiquement appelés.

En deuxième ligne, le vétéran Hitoshi Ono (Toshiba Brave Lupus) n'est plus dans les papiers de Jamie Joseph et ne devrait jamais atteindre les 100 caps historiques. Blessés, Kazuhiko Usami (Panasonic Wild Knights) et Naohiro Kotaki (Toshiba Brave Lupus) ne sont pas convoqués. Auteur d'un énorme début de saison en troisième ligne aile, Kazuki Himeno (Toyota Verblitz) intègre le groupe des Brave Blossoms. Un poste que ce grand espoir du rugby nippon, qui a la particularité d'être très polyvalent, connait pour y avoir jouer notamment à l'époque universitaire chez Teikyo Univ..

En troisième ligne, on retrouve tout les cadres de l'équipe alors que Shohei Maekawa (Kobelco Steelers), excellent en ce début de championnat, est évidemment appelé. A la charnière, le 1/2 de mêlée Kaito Shigeno (Toyota Verblitz), inéligible en Top League à cause de son ancien club, en paie lourdement les frais. L'international japonais Kosei Ono (Suntory Sungoliath) fait son grand retour à l'ouverture alors que la pépite Takuya Yamasawa (Panasonic Wild Knights) n'est toujours pas convoqué au contraire de son coéquipier de club Rikiya Matsuda (Panasonic Wild Knights), qui explose au centre cette saison.

Son profil très polyvalent (il peut jouer ouvreur, centre et arrière) et son gros potentiel plaisent énormément au technicien néo-zélandais. Aux ailes, c'est du très très lourd avec les deux fusées de Panasonic Wild Knights, dont Kenki Fukuoka, certainement le meilleur joueur japonais cette saison en championnat. Lomano Lemeki (Honda Heat) fait son grand retour de blessures alors que Kotaro Matushima (Suntory Sungoliath), qui brille à l'arrière, est appelé pour jouer à l'aile. Tout comme Rikiya Matsuda, sa polyvalence (ailier, centre et arrière) est un atout majeur pour l'équipe. Grosse révélation avec les Sunwolves, l'explosif Shota Emi (Suntory Sungoliath) est l'un des grands perdants.

Au centre, l'inévitable taulier de la sélection 
Harumichi Tatekawa (Kubota Spears) est présent. La paire de centres du club de Funabashi a la côté puisque son coéquipier de club, l'international japonais à 7 d'origine tongienne Sione Teaupa (Kubota Spears) est appelé pour la première fois. On retrouve également Will Tupou (Coca-Cola Red Sparks) et Timothy Lafaele (Coca-Cola Red Sparks), qui réalisent des performances très moyennes en ce début de saison.

Enfin, à l'arrière, le néo-zélandais Andre Taylor (Munakata Sanix Blues) est convoqué par Jamie Joseph tandis que la star 
Yoshikazu Fujita (Panasonic Wild Knights), plus jeune international nippon de rugby de l'histoire et surnommé "try machine" (26 essais, en 29 sélections), est rappelé après des mois de blessures et une opération réussie à l'épaule gauche. La star de la coupe du monde de rugby de 2015, Ayumu Goromaru (Yamaha Jubilo), n'est pas dans la liste. Son dernier match avec le Japon remonte au 11 octobre 2015 face aux Etats-Unis. Cela sent la fin pour lui.

Autre gros perdant mais qui aura l'occasion de revenir, c'est le jeune Ryuji Noguchi (Tokai Univ.) qui avait été énorme lors des tests matchs de juin. Le jeune joueur paie sans aucun doute son inexpérience encore du très haut niveau en club et la grosse concurrence avec le retour notamment de Yoshikazu Fujita. Les Brave Blossoms vont connaître plusieurs camps avant de connaître la liste (réduite) de joueurs qui participeront aux tests matchs de novembre.

Le groupe japonais:

Piliers gauches: 
Shintaro Ishihara (Suntory Sungoliath, 6 caps), Keita Inagaki (Panasonic Wild Knights, 16 caps), Koki Yamamoto (Yamaha Jubilo, 4 caps), Kohei Yoshida (Toyota Verblitz, 0 cap)

Talonneurs: Takeshi Kizu (Kobelco Steelers, 44 caps), Atsushi Sakate (Panasonic Wild Knights, 8 caps), Shunta Nakamura (Suntory Sungoliath, 0 cap)Yusuke Niwai (Canon Eagles, 3 caps)Takeshi Hino (Yamaha Jubilo, 4 caps), Shota Horie (Panasonic Wild Knights, 52 caps)

Piliers droits: Takuma Asahara (Toshiba Brave Lupus, 8 caps), Asaeli Valu (Panasonic Wild Knights, 0 cap)Shinnosuke Kakinaga (Suntory Sungoliath, 9 caps), Koo Jiwon (Honda Heat, 0 cap)Takayuki Watanabe (Kobelco Steelers, 10 caps)

2èmes lignes: Samuela Anise (Canon Eagles, 7 caps), Uwe Helu (Yamaha Jubilo, 6 caps), Kyosuke Kajikawa (Toshiba Brave Lupus, 4 caps), Kazuki Himeno (Toyota Verblitz, 0 cap)Shinya Makabe (Suntory Sungoliath, 34 caps)

3èmes lignes: Shokei Kin (NTT Shining Arcs, 7 caps), Hendrik Tui (Suntory Sungoliath, 40 caps), Shunsuke Nunomaki (Panasonic Wild Knights, 3 caps), Shohei Maekawa (Kobelco Steelers, 0 cap)Michael Leitch (Toshiba Brave Lupus, 50 caps), Yoshitaka Tokunaga (Toshiba Brave Lupus, 7 caps), Shuhei Matsuhashi (Ricoh Black Rams, 8 caps), Amanaki Lelei Mafi (NTT Shining Arcs, 16 caps)

1/2 de mêlées: Fumiaki Tanaka (Panasonic Wild Knights, 61 caps), Keisuke Uchida (Panasonic Wild Knights, 22 caps), Yutaka Nagare (Suntory Sungoliath, 6 caps), Takahiro Ogawa (Toshiba Brave Lupus, 2 caps)

1/2 d'ouvertures: Jumpei Ogura (NTT Shining Arcs, 4 caps), Kosei Ono (Suntory Sungoliath, 34 caps), Yu Tamura (Canon Eagles, 45 caps), Rikiya Matsuda (Panasonic Wild Knights, 9 caps)

Ailiers: Kenki Fukuoka (Panasonic Wild Knights, 23 caps), Akihito Yamada (Panasonic Wild Knights, 23 caps), Kotaro Matsushima (Suntory Sungoliath, 25 caps), Lomano Lemeki (Honda Heat, 2 caps), Amanaki Lotoahea (Ricoh Black Rams, 7 caps)

Centres: Harumichi Tatekawa (Kubota Spears, 51 caps), Sione Teaupa (Kubota Spears, 0 cap), Will Tupou (Coca-Cola Red Sparks, un cap), Timothy Lafaele (Coca-Cola Red Sparks, 5 caps)

Arrières: Andre Taylor (Munakata Sanix Blues, 0 cap), Yoshikazu Fujita (Panasonic Wild Knights, 29 caps)



Laisser un commentaire sur cette page

13/9/2017
 
Commentaire de www.japonrugby.net

Kyosuke Horie, il pourrait être le joueur de l'année qu'il ne serait pas pris j'ai bien l'impression.

13/9/2017
 
Commentaire de Kenzaki

Kaito Shigeno a tout perdu en l'espace de deux semaines...

13/9/2017
 
Commentaire de Skyrim75

Reconvertir Kazuki Himeno en deuxième ligne, c'est la preuve qu'on a un souci à ce poste. Le reste de l'équipe a fière allure. Comme beaucoup je suis très heureux du retour de Yoshikazu Fujita.

13/9/2017
 
Commentaire de Tokyro

Les absences de Shota Emi et Ryuji Noguchi je n'arrive pas à les expliquer. Matsuda en 10? Je le repositionnerai plus au centre. Lafaele et Tupou encore présents.. Avec le bouillon qu'ils ont pris contre Fukuoka lors de la dernière journée c'est un gag. Et la non-présence de Yamasawa c'est gonflant à force. Kyosuke Horie il a du se faire les femmes des sélectionneurs c'est pas possible sinon.

13/9/2017
 
Commentaire de gauron666

Himeno in the international field hardly succeed as a lock when it is only 187 cm. It's a flanker so I do not understand why Joseph kills his merits and that playing lock at university does not mean anything, university is not a benchmark. It's just crap.
Furthermore, I do not understand the total ignorance of Kyosuke Horie, the guy has an amazing form what more he should do for the nomination. Damn why the coaches are so blind. Jones had already ignored him.
Foreign players such as Andre Taylor, Sione Teaupa are totally unnecessary. There, the Japanese may be able to give "native". Such players bother Taylor saying he wants to play just for New Zealand and Japan takes just how to get to the World Cup.
I say we still need a Japanese trainer, perhaps after the World Cup 2019, where a large number of foreign players will take over the Japanese coach and throw away unnecessary foreigners.


 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon
5
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 
Top League japonaise, Top ligues régionales, ligues universitaires,
Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin,
tout y passe! Bienvenue sur notre site!

2012-2017 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.