Le groupe japonais pour la tournée de novembre
Auteur: 
Hinato
Publié le: 01/10/2018


1538383246-10.jpg
Le talentueux ouvreur Takuya Yamasawa n'est pas convoqué en sélection pour les tests matchs de novembre...
 

Le sélectionneur Jamie Joseph vient de donner le groupe japonais qui participera aux tests matchs d'automne cette année face à la sélection World XV (26 octobre) à Higashi-Osaka, la Nouvelle-Zélande (3 novembre) à Tokyo, l'Angleterre (17 novembre) à Londres et la Russie (24 novembre) à Gloucester.

Au total un effectif de 35 joueurs (20 avants et 15 arrières) avec à noter l'absence de deux cadres importants, le talonneur Shota Horie (Panasonic Wild Knights), en raison d'une longue blessure et le centre Harumichi Tatekawa (Kubota Spears), jugé pas au niveau par le technicien néo-zélandais cette année... En première ligne le jeune talonneur Kosuke Horikoshi (Suntory Sungoliath) fait partie des trois joueurs non-capés convoqués.

En deuxième ligne on note qu'il n'y a aucun joueur japonais. L'
inexpérimenté tongien Vakauta Isileli Nakajima (Kobelco Steelers), 29 ans, connu pour ses nombreuses sanctions répétées et sa violence gratuite sur les terrains de rugby, pourrait faire ses grands débuts en sélection. En troisième ligne, pas de Amanaki Lelei Mafi (NTT Shining Arcs) en raison de son procès (et de sa radiation des Brave Blossoms) à venir. Une absence qui profite au retour de l'expérimenté Hendrik Tui (Suntory Sungoliath).

Pour le reste, c'est du classique avec notamment le capitaine 
Michael Leitch (Toshiba Brave Lupus) et le phénomène Kazuki Himeno (Toyota Verblitz). A la charnière, le 1/2 de mêlée Kaito Shigeno (Toyota Verblitz) fait son retour tandis que le talentueux ouvreur Takuya Yamasawa (Panasonic Wild Knights), encore auteur d'une saison énorme et que son entraîneur Robbie Deans décrit comme un joueur de classe mondiale, n'est toujours pas convoqué en sélection...

Aux ailes pas de Yoshikazu Fujita (Panasonic Wild Knights), de Kai Ishii (NTT Shining Arcs) ou encore de Seiya Ozaki (Suntory Sungoliath), mais toujours la présence de 
Lomano Lemeki (Honda Heat)... Les cadres Kenki Fukuoka (Panasonic Wild Knights) et Akihito Yamada (Panasonic Wild Knights) sont bien évidemment dans le groupe alors que l'international à 7 nippon Jamie Henry (Toyota Verblitz), auteur d'un gros début de saison en Top League, est appelé en sélection.

Au centre, l'absence de l'expérimenté 
Harumichi Tatekawa (Kubota Spears) va beaucoup peser. Ce poste va être très léger avec les Will Tupou (Coca-Cola Red Sparks) et Timothy Lafaele (Coca-Cola Red Sparks). Le jeune phénomène Yusuke Kajimura (Suntory Sungoliath) est enfin convoqué avec les Brave Blossoms et aura l'occasion de gagner sa place de titulaire.

Enfin à l'arrière, aucun débat à avoir avec les présences des phénomènes Kotaro Matsushima (Suntory Sungoliath) et Ryuji Noguchi (Panasonic Wild Knights). Jamie Joseph convoque un groupe qui est très faible à des postes clés (deuxième ligne et centre). L'absence de Takuya Yamasawa (Panasonic Wild Knights) à l'ouverture est plus que jamais incompréhensible à un an de la coupe du monde de rugby au pays. Mais à quoi donc joue le technicien néo-zélandais?

Le groupe des 35 joueurs convoqué par Jamie Joseph:
 
Piliers gauches: Keita Inagaki (Panasonic Wild Knights, 22 caps), Masataka Mikami (Toshiba Brave Lupus, 33 caps), Koki Yamamoto (Yamaha Jubilo, 5 caps)

Talonneurs: Atsushi Sakate (Panasonic Wild Knights, 10 caps), Yusuke Niwai (Canon Eagles, 6 caps)Kosuke Horikoshi (Suntory Sungoliath, 0 cap)

Piliers droits: Takuma Asahara (Toshiba Brave Lupus, 12 caps), Asaeli Valu (Panasonic Wild Knights, 3 caps)Koo Jiwon (Honda Heat, 5 caps), Hiroshi Yamashita (Kobelco Steelers, 49 caps)

2èmes lignes: Samuela Anise (Canon Eagles, 10 caps), Vakauta Isileli Nakajima (Kobelco Steelers, 0 cap)Wimpie van der Walt (NTT-Docomo Red Hurricanes, 6 caps), Uwe Helu (Yamaha Jubilo, 9 caps)

3èmes lignes: Yoshitaka Tokunaga (Toshiba Brave Lupus, 10 caps), Masakatsu Nishikawa (Suntory Sungoliath, un cap), (c) Michael Leitch (Toshiba Brave Lupus, 56 caps), Hendrik Tui (Suntory Sungoliath, 40 caps), Shunsuke Nunomaki (Panasonic Wild Knights, 6 caps), Kazuki Himeno (Toyota Verblitz, 6 caps)

1/2 de mêlées: Fumiaki Tanaka (Panasonic Wild Knights, 67 caps), Yutaka Nagare (Suntory Sungoliath, 12 caps), Kaito Shigeno (Toyota Verblitz, 6 caps)

1/2 d'ouvertures: Yu Tamura (Canon Eagles, 51 caps), Rikiya Matsuda (Panasonic Wild Knights, 13 caps)

Ailiers: Kenki Fukuoka (Panasonic Wild Knights, 27 caps), Akihito Yamada (Panasonic Wild Knights, 24 caps), Lomano Lemeki (Honda Heat, 8 caps), Jamie Henry (Toyota Verblitz, 0 cap)

Centres: Will Tupou (Coca-Cola Red Sparks, 3 caps), Ryoto Nakamura (Suntory Sungoliath, 13 caps), Timothy Lafaele (Coca-Cola Red Sparks, 11 caps), Yusuke Kajimura (Suntory Sungoliath, 0 cap)

Arrières:  Kotaro Matsushima (Suntory Sungoliath, 30 caps), Ryuji Noguchi (Panasonic Wild Knights, 13 caps)
 
PS: Les joueurs surlignés en rouge sont ceux n'ayant toujours pas de sélections chez les Brave Blossoms
Laisser un commentaire sur cette page

  • gifufighter dit :
    3/10/2018

    Ce qui est marrant c'est qu'il y a plus de Japonais dans l'équipe à 13 (rubrique à créer Hinato) qui va affronter la Tuquie que dans celle à 15 ! Allez voir ici : https://www.facebook.com/rugbyleaguesamurais/?__tn__=kCH-R&eid=ARCSHBqjPLrry8NeEQdB_vxPBVYdOOL2p0Ph6FXk78PpVFz-VeeA1VzSeNbAlnm-sXM2_29Qo-JCOFGP&hc_ref=ARSL-L-724Wu8KdnIV2ghsna0qlfMTyWFlbsv8d3CAS13sJK-01Bd0RPAUjWmhVSQV8&fref=nf&__xts__[0]=68.ARDhg2TAjWXN3J2e5WYl3qbAbldlFTTUnzWCDhXgPZBQvpaPqp0eeiT4ERFqShZRi8cIQ6y5Zp6l1ZiFMJI5UErAwMTHCg9Wjaggw5ILvUq-1tI0weM7XZhJy13qYAMUws1e6u9A_kceINmdkoqqh0725AoTuZAZsS-61MmovLnwWNQVUKJblAaRSp2YLnMsvh3XyUmU8WhZf06yMtWpdqmNEO7YKWEMODPv5yJy

    Sinon je ne suis pas d'accord sur le procès d'intention. Oui il y a peu de Japonais mais les résultats parlent pour lui. Same with gauron666 : foreigners do not play not a lot in their Japanese clubs due to quotas based on nationality and not their egibility, if I am correct (need to verify this point). Very few Japanese 2nd rows have the level for playing international games, that is a big problem.

    Pour Yamasawa, c'est compliqué de le sélectionner avec deux 10 qui connaissent le système, et qui n'ont pas été mauvais. Aucun d'eux n'a les qualités pour jouer au centre au niveau international.

  • Seikyo dit :
    1/10/2018

    Ce sélectionneur est une arnaque. Ne toujours pas sélectionner Yamasawa...

  • Kenzaki dit :
    1/10/2018

    Le Japon va affronter les néo-zélandais et les anglais avec les deux joueurs moyens des Red Sparks. L'équipe va se faire massacrer.

  • Tokyro dit :
    1/10/2018

    Jamie Joseph qui ne sélectionne pas Tatekawa et Yamasawa (il est fou) sans parler des Fujita, Emi, Ishii, Ozaki et j'en passe. Bienvenue dix ans en arrière avec l'ère John Kirwan et sa légion étrangère moyenne.

  • Skyrim75 dit :
    1/10/2018

    Le Japon va au désastre avec un sélectionneur pareil. Des néo-zélandais moyens au centre et il laisse Tatekawa à la maison. La présence de Kajimura donne un peu d'espoir malgré tout. Mais le pire c'est se passer de Yamasawa qui est notre meilleur ouvreur...

  • gauron666 dit :
    1/10/2018

    I'm just laughing. Dealing with why there is no Yamasawa and Tatekawa is a normal insult. Of course, the pair of Coca-Cola clowns who are clearly among the worst in the Top League will face the raids of New Zealand and England? 0 in the second row. Gentlemen, Joseph is a creepy fool. Because what he is doing is something incredible. We have such a beautiful generation of young Japanese players, but for Joseph they prefer mercenary clowns. The sad future of Japanese rugby.


  •  
    JAPON RUGBY
    Toute l'actualité du rugby nippon

     
         visiteurs
            Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
    à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

    Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


    2012-2018 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.