Le groupe japonais pour la coupe du monde de rugby
Auteur: 
Hinato
Publié le: 29/08/2019


1567024679-205.jpg
Le phénomène Kazuki Himeno sera le joueur nippon à suivre de près durant cette coupe du monde de rugby au Japon!

Jamie Joseph vient de dévoiler ce matin en conférence de presse le groupe des 31 joueurs japonais pour la coupe du monde de rugby au pays, la toute première de l'histoire en Asie. Celui-ci est composé de 18 avants et 13 arrières. Et une chose à dire, il y a de nombreux choix qui vont faire parler d'eux, tellement honteux. En première ligne, Vakauta Isileli Nakajima (Kobelco Steelers), troisième ligne de base, est préféré à Shogo Miura (Toyota Verblitz), Koki Yamamoto (Yamaha Jubilo) et Masataka Mikami (Toshiba Brave Lupus) en tant que second que Keita Inagaki (Panasonic Wild Knights). Un véritable gag...

Au poste de pilier droit, si l'on note le retour de blessure de 
Koo Jiwon (Honda Heat), indispensable et la sélection du jeune Yusuke Kizu (Toyota Verblitz), Asaeli Valu (Panasonic Wild Knights), tellement faible en mêlée, est bien présent... Au talonnage, la star Shota Horie (Panasonic Wild Knights) et Atsushi Sakate (Panasonic Wild Knights) sont dans le groupe tout comme Takuya Kitade (Suntory Sungoliath), zéro sélection au compteur et préféré à Kosuke Horikoshi (Suntory Sungoliath)...

En deuxième ligne, gros point faible des Brave Blossoms, il n'y a bien entendu aucun joueur japonais, avec au passage le très expérimenté et très précieux 
Luke Thompson (Kintetsu Liners) qui participera à sa quatrième coupe du monde de rugby. Tout simplement un recond dans l'histoire du Japon! Aucune surprise en troisième ligne avec notamment la présence des trois titulaires indiscutables, le capitaine Michael Leitch (Toshiba Brave Lupus), le phénomène Kazuki Himeno (Toyota Verblitz) et Amanaki Lelei Mafi (NTT Shining Arcs), ce dernier grâce à son procès reporté en 2020 sous demande de la JRFU.

Contrairement à son prédécesseur, Jamie Joseph partira avec trois 1/2 de mêlées: le très expérimenté 
Fumiaki Tanaka (Canon Eagles) et les talentueux Yutaka Nagare (Suntory Sungoliath) et Kaito Shigeno (Toyota Verblitz). Au poste d'ouvreur, la pépite Takuya Yamasawa (Panasonic Wild Knights) n'a pas été convoquée comme on s'y attendait, au détriment de la longue expérience internationale de Yu Tamura (Canon Eagles) et de la polyvalence de Rikiya Matsuda (Panasonic Wild Knights).

Aux ailes, un seul très bon joueur: la fusée 
Kenki Fukuoka (Panasonic Wild Knights). C'est très faible ensuite avec Lomano Lemeki (Honda Heat) et le jeune Ataata Moeakiola (Kobelco Steelers), pris pour sa puissance physique pour faire face aux irlandais et écossais, les deux grands perdants étant Akihito Yamada (NTT Shining Arcs) et Yoshikazu Fujita (Panasonic Wild Knights), ce dernier ayant depuis signé avec la JRFU pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. La défense risque de faire peur, les deux tongiens d'origine étant à la ramasse dans ce secteur.

Au centre aussi, que de mauvais choix... Pas de Harumichi Tatekawa (Kubota Spears) dont l'expérience aurait été très utile ni le jeune phénomène 
Yusuke Kajimura (Suntory Sungoliath), repéré bien trop tard par la faute de l'amateurisme du technicien néo-zélandais (quand Eddie Jones le suivait depuis 2013)... La présence de Ryoto Nakamura (Suntory Sungoliath) est la seule bonne nouvelle. Pour le reste on retrouve désespérément Timothy Lafaele (Kobelco Steelers) et Will Tupou (Coca-Cola Red Sparks), choisi pour sa polyvalence mais qui n'a pas fait un bon match depuis au moins un an. Magique...

Enfin à l'arrière, 
Kotaro Matsushima (Suntory Sungoliath) est présent en espérant que sa polyvalence le verra être titulaire à l'aile droite, lui qui reste sur de superbes performances à ce poste. Le jeune Ryuji Noguchi (Panasonic Wild Knights) est un autre de ces grands perdants. Très bon durant la Pacific Nations Cup 2019Ryohei Yamanaka (Kobelco Steelers) a gagné sa place et participera à sa première coupe du monde de rugby, lui connu pour l'affaire de la "moustache" en 2011 qui lui avait valu d'être suspendu à l'époque deux ans par la fédération nippone de rugby et de rater l'édition cette année-là.

Jamie Joseph explose le record de joueurs étrangers dans l'effectif du Japon pour une coupe du monde de rugby (15 sur 31) alors qu'il y avait vraiment de la place pour plus de joueurs locaux... Un très mauvais signal lancé à la jeune génération japonaise...
 Pour rappel, le Japon affrontera dans la poule A en match d'ouverture de la compétition la Russie (20 septembre),  puis ensuite l'Irlande (28 septembre), les Samoa (5 octobre) et enfin l'Ecosse (13 octobre).

Le groupe des 31 joueurs pour la coupe du monde de rugby au Japon:

Piliers gauches: Keita Inagaki (Panasonic Wild Knights, 27 caps), Vakauta Isileli Nakajima (Kobelco Steelers, 2 caps)

Talonneurs: Shota Horie (Panasonic Wild Knights, 60 caps), Atsushi Sakate (Panasonic Wild Knights, 16 caps), Takuya Kitade (Suntory Sungoliath, 0 cap)

Piliers droits: Koo Jiwon (Honda Heat, 7 caps), Asaeli Valu (Panasonic Wild Knights, 8 caps), Yusuke Kizu (Toyota Verblitz, 3 caps)

2èmes lignes: Luke Thompson (Kintetsu Liners, 66 caps), Wimpie van der Walt (NTT-Docomo Red Hurricanes 12 caps), Uwe Helu (Yamaha Jubilo, 13 caps), James Moore (Munakata Sanix Blues, 2 caps)

3èmes lignes: Hendrik Tui (Suntory Sungoliath, 43 caps), Yoshitaka Tokunaga (Toshiba Brave Lupus, 11 caps)(c) Michael Leitch (Toshiba Brave Lupus, 62 caps), Lappies Labuschagné (Kubota Spears, 2 caps), Kazuki Himeno (Toyota Verblitz, 12 caps), Amanaki Lelei Mafi (NTT Shining Arcs, 24 caps)

1/2 de mêlées: Fumiaki Tanaka (Canon Eagles, 70 caps), Yutaka Nagare (Suntory Sungoliath, 18 caps), Kaito Shigeno (Toyota Verblitz, 9 caps)

1/2 d'ouvertures: Yu Tamura (Canon Eagles, 57 caps), Rikiya Matsuda (Panasonic Wild Knights, 19 caps)

Ailiers: Kenki Fukuoka (Panasonic Wild Knights, 33 caps), Ataata Moeakiola (Kobelco Steelers, 3 caps), Lomano Lemeki (Honda Heat, 8 caps), 

Centres: Will Tupou (Coca-Cola Red Sparks, 9 caps), Ryoto Nakamura (Suntory Sungoliath, 18 caps), Timothy Lafaele (Kobelco Steelers, 17 caps)

Arrières:  Kotaro Matsushima (Suntory Sungoliath, 33 caps), Ryohei Yamanaka (Kobelco Steelers, 13 caps)
Laisser un commentaire sur cette page

  • Tokyro dit :
    29/8/2019

    J'adore Mafi mais l'attitude de la fédération japonaise de rugby est honteuse à son sujet. Je trouve que trois demi de mêlées c'est trop. Une place supplémentaire derrière (Kajimura ou Noguchi) aurait été bien préférable. Et moi aussi je suis stupéfait de voir Tupou retenu pour la coupe du monde alors qu'il reste sur plusieurs matchs catastrophiques. Nakajima et Valu devant c'est le cirque Pinder.

  • Colonel K-K dit :
    29/8/2019

    Courage les Cherry Blacks...

  • Kenzaki dit :
    29/8/2019

    Ce qui devait arriver arriva. Le Japon va être comparé au Qatar du handball. Tout le monde va critiquer cette sélection et se moquer du peu de joueurs japonais. Que font les Nakajima, Valu, Tupou, Moeakiola en particulier dans ce groupe? Comment Jamie Joseph peut se passer de joueurs comme Miura, Yamashita, Horikoshi, Yamasawa, Tatekawa, Yamada, Fujita, Kajimura, Noguchi et j'en oublie d'autres au passage? La défense sur les ailes sera une catastrophe si on ne part pas avec Fukuoka et Matsushima.

  • Skyrim75 dit :
    29/8/2019

    Ce groupe est une honte. Le Japon n'a jamais eu un aussi gros réservoir et les Brave Blossoms vont à la coupe du monde avec près de 50% de joueurs étrangers. Tout cela pour satisfaire la puissance physique souhaitée par Jamie Joseph. Mais on nage en plein délire!


  •  
    JAPON RUGBY
    Toute l'actualité du rugby nippon

     
         visiteurs
            Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
    à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

    Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


    2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.