La légende Seiji Hirao est décédée
Auteur: 
Hinato
Publié le: 20/10/2016


1518851913-967526jap15091715080004p2.jpg
Agé seulement de 53 ans, la légende Seiji Hirao s'en est allée

C'est un triste jour pour le rugby japonais. La légende Seiji Hirao est décédée cette nuit à l'âge de 53 ans. Manager général actuel de Kobelco Steelers, c'était l'un des plus grands noms de l'histoire des Brave Blossoms. Né à Kyoto le 21 janvier 1963, le célèbre ouvreur/centre et capitaine nippon est vainqueur du tournoi national lycéen en 1981 avec Fushimi Technical HS.

Il passe ensuite chez Doshisha Univ. (de 1981 à 1985) avec qui il gagne trois ligue Kansaï (1982, 1983 et 1984) et trois titres du championnat national universitaire (1983, 1984 et 1985). Il part ensuite un an en Angleterre chez Richmond FC avant de rentrer au pays. De 1986 à 1998, il fait partie de la grande équipe de Kobe Steel et réalise avec les rouges et blancs le fameux septuplé de champion du Japon et du All Japan Championship (1989 à 1995)! Le seul club à le réussir après le mythique Nippon Steel Kamaishi (aujourd'hui Kamaishi Seawaves) dans les années 80.

International nippon, Seiji Hirao aura connu 35 sélections entre 1982 et 1995 et aura participé à trois coupes du monde de rugby avec les Cherry Blossoms (1987, 1991 et 1995). Le 30 mai 1982, il fête sa première cape face à la Nouvelle-Zélande universitaire (défaite 22 à 06) et devient à 19 ans et 4 mois à l'époque, le plus jeune international japonais de rugby.

"Monsieur Rugby" comme on le surnomme aura été ainsi de la victoire historique face à l'Ecosse au Chichibunomiya Stadium de Tokyo (28 à 24) le 28 mai 1989 et aura gagné le premier match de l'histoire du Japon en coupe du monde face au Zimbabwe (52 à 08), le 14 octobre 1991. Avec les Cherry Blossoms, il aura aussi remporté deux titres du championnat d'Asie des nations (1994 et 1996).
En 1997, il est nommé successeur d'Iwao Yamamoto et devient nouveau sélectionneur du Japon. 

Il emmène la sélection à la coupe du monde de rugby de 1999 où elle aura des résultats mauvais. Il gagne toutefois deux nouveaux titres
 du championnat d'Asie des nations en 1998 et en 2000. Mais les lourdes défaites contre le Canada (18-62) et l'Irlande (09-78) sont de trop et il donne sa démission à la Japan Rugby Football Union.

Il est alors remplacé par 
Shogo Mukai à qui est donné la responsabilité de qualifier le Japon pour la coupe du monde de 2003. Durant ces trois ans, Seiji Hirao n'aura pas abandonné pour autant son poste de manager général du club de Kobe. En effet, depuis 1998, il était également manager général de son club de toujours, Kobe Steel (aujourd'hui Kobelco Steelers), qui remportera le premier titre de la Top League japonaise en 2004.

C'est un jour noir pour Kobelco Steelers et pour tout le rugby japonais. Après l'international irlandais Anthony Foley (Munster), c'est un autre mythique grand joueur de l'histoire du rugby mondial qui vient de nous quitter. Nul doute que les Brave Blossoms lui rendront hommage en réalisant un grand match face à l'Argentine le 5 novembre prochain.
Laisser un commentaire sur cette page

  • Redspako dit :
    20/10/2016

    Mourir aussi jeune c'est d'une tristesse...

  • Kenzaki dit :
    20/10/2016

    L'un des grands monuments du rugby japonais vient de nous quitter. RIP.

  • Skyrim75 dit :
    20/10/2016

    Condoléances à sa famille et ses amis. Le rugby japonais vient de perdre un grand nom!

  • Tokyro dit :
    20/10/2016

    RIP Seiji Hirao.


  •  
    JAPON RUGBY
    Toute l'actualité du rugby nippon

     
         visiteurs
            Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
    à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

    Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


    2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.