La 55ème édition du tournoi national des sociétés
Auteur:
Hinato
Publié le: 29/04/2013


1518851082-03-ph.jpg
Le maillot des Suntory, lors de la saison 2002-2003. Le logo du gorille n'existe pas encore.

Le championnat de rugby japonais des clubs corporatifs a vu le jour en 1948. Pour désigner alors le champion, les meilleures équipes des différents districts et ligues s'affrontaient dans un tournoi final, le tournoi national des sociétés. Lors de la toute première édition, qui a vu Kotobank remporter le titre (57-03) face à Kobe Steel, seules trois équipes avaient participé à ce tournoi. Très vite, sept, puis huit équipes participeront chaque année à ce tournoi avant d'atteindre la barre des 16 clubs lors de la saison 1956-1957. Le championnat japonais verra plusieurs équipes dominer tour à tour le rugby japonais.

Ainsi, si dans les années 50 et 60, Yawata Steel et Kintetsu (Kintetsu Liners) se disputent le trône, Nippon Steel Kamaishi (Kamaishi Sea Waves) règnera à la fin des années 70 et au débuts des années 80 avant de voir Kobe Steel (Kobelco Steelers) dominer le championnat japonais à la fin des années 80 et au début des années 90. Le rugby japonais verra alors ensuite émerger trois nouvelles équipes sur le devant de la scène, qui le sont encore à l'heure actuelle: Toshiba Fuchu (Toshiba Brave Lupus), Suntory (Suntory Sungoliath) et Sanyo (Panasonic Wild Knights).  

Les groupes des phases finales de la 55ème édition:

 

Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D
Suntory
(1er ligue Est)
Yamaha Motor
(1er ligue Kansaï)
World
(2ème ligue Kansaï)
Toshiba Fuchu
(2ème ligue Est)
Sanix
(1er ligue Ouest)
Kubota
(4ème ligue Est)
Ricoh
(3ème ligue Est)
Kobe Steel
(3ème ligue Kansaï)
Sanyo
(6ème ligue Est)
Kintetsu
(5ème ligue Kansaï)
Toyota Motor
(4ème ligue Kansaï)
Secom
(5ème ligue Est)
Toyota Industries
(6ème ligue Kansaï)
Kyushu Electric Power
(2ème ligue Ouest)
NEC
(7ème ligue Est)
Coca-Cola
(3ème ligue Ouest)


Lors de la saison 2002-2003, le tournoi des sociétés touche à sa fin. En effet, le tout premier championnat professionnel de rugby japonais, la Top League, conçu par l'ancien sélectionneur nippon Hiroaki Shukazawa (1989-1991), doit voir le jour la saison suivante. Pour cette 55ème et dernière édition, Suntory, champion du Japon la saison dernière, retrouve en finale son ennemi juré de Tokyo, Toshiba Fuchu, pour un derby qui sent la poudre.

Les équipes sont alors semi-amateurs (les étrangers sont sous contrats pros) et ne ressemblent en rien à aujourd'hui. Elles n'ont alors encore ni les noms, ni les logos qui les caractérisent désormais. Et les maillots des équipes n'ont pas encore les couleurs qu'on leur connaît. Le maillot de Suntory est à cet égard assez parlant. 

La finale a lieu (comme il est de tradition) au National Stadium, le 25 janvier 2003. Toshiba Fuchu dispose alors dans ses rangs du centre Scott McLeod. L'ancien international néo-zélandais (17 caps) vient alors tout juste de rejoindre le club de Tokyo cette saison-là. Il en deviendra au fil des années l'une des figures les emblématiques. Mais lors de cette finale, Suntory finira par l'emporter (38-25) et conservera ainsi son titre de champion du Japon. Le tournoi national des sociétés touche alors à sa fin et laisse la place à la future Top League et au rugby professionnel japonais. Cette année-là, Suntory ne fera toutefois pas le doublé Championnat/AJC comme l'an passé, l'équipe s'inclinant en effet en finale face à NEC (26-36). 


L'essai de Scott McLeod, pour Toshiba Fuchu, en finale face à Suntory


L'essai du 3ème ligne international japonais Naoya Okubo


 



Créer un site
Créer un site