Kobelco Steelers champion 15 saisons après!
Auteur: 
Hinato
Publié le: 15/12/2018


1544882876-20181215-w02-oyt1i50036-l.jpg
L'ailier international tongien Fraser Anderson aura inscrit un doublé lors de la finale!

Aujourd'hui se déroulait dans le mythique Chichibunomiya Stadium de Tokyo la finale de la Top League japonaise, qui faisait office aussi cette année de finale de l'All Japan Championship (56ème édition), le mythique tournoi ayant fusionné avec les phases finales du championnat depuis l'an dernier en raison de la préparation des Sunwolves pour le Super Rugby.

La rencontre opposait le double champion en titre Suntory Sungoliath à l'armada de Kobelco Steelers, emmené par sa star néo-zélandaise Dan Carter. Déjà vainqueur en phase de poules (36 à 20) le 14 septembre dernier, les hommes du nouveau manager néo-zélandais Wayner Smith partaient avec un léger avantage psychologique. Face au vent en première mi-temps, les joueurs du club de Kobe n'utilisaient quasiment pas le jeu au pied et jouaient tout à la main.

L'ailier international tongien
Fraser Anderson profitaient de ce gros rythme pour inscrire deux essais en moins de dix minutes. Les jaunes et noirs répondaient enfin par un essai de leur excellent ailier Seiya Ozaki. Mais monstrueux défensivement et dominateurs en conquête, les coéquipiers de Dan Carter creusaient l'écart par une pénalité de ce dernier et un essai du talonneur Ryuhei Arita, arrivé cette année de Coca-Cola Red Sparks pour remplacer le départ de Takeshi Kizu.

A la pause, les rouges et blancs menaient sur le score sans appel de 22 à 05. L'essai dès le début de la seconde période du centre international australien
Adam Ashley-Cooper tuait définitivement la partie. Face à une équipe de Fuchu à la rue mentalement, les hommes de Wayne Smith continuaient de grossir le score par des essais de l'arrière international nippon Ryohei Yamanaka et de deux autres recrues, le deuxième ligne néo-zélandais Tom Franklin et le troisième ligne sud-africain Grant Hattingh, ce dernier futur probable international japonais pour la coupe du monde de rugby de 2019 au pays.

Au final, Kobelco Steelers pulvérisait Suntory Sungoliath sur le score sans appel de 55 à 05! Il faut remonter à la première finale du championnat nippon en 1949 (Haisumi avait écrasé Kintetsu 57 à 03) pour retrouver un tel score! Le mythique club de Kobe remporte ainsi son 11ème titre de champion du Japon, revenant à une longueur du légendaire Nippon Steel Sumitomo Metals Yawata (12 titres) et son dixième du All Japan Championship, devenant ainsi plus que jamais le plus grand club japonais de rugby (hors universitaire) de l'histoire!

Le dernier titre de champion du Japon de Kobelco Steelers remontait à la première saison de Top League (2003/2004) quand l'équipe était alors coachée par Mitsutake Hagimoto (sélectionneur des Brave Blossoms de 2004 à 2005) et où évoluaient encore deux grandes légendes telles que le troisième ligne Takeomi Ito et l'ailier Daisuke Ohata.

Joueurs et supporters en auront profité pour rendre bien évidemment un grand hommage à Seiji Hirao, la très grande légende du club dans les années 80/90, mort le 20 octobre 2016 pour rappel. Le capitaine Daiki Hashimoto tenait d'ailleurs entre les mains une photo du mythique joueur lors de la remise des trophées. Dominés dans tout les compartiments du jeu, les joueurs de Keisuke Sawaki ne pouvaient rien faire aujourd'hui face à l'armada de Kobelco Steelers. Une véritable claque qui servira d'expérience pour plusieurs jeunes joueurs de l'équipe notamment.

 
1544882879-5.jpg
Près de 15 ans après, Kobelco Steelers remporte son 11ème titre de champion du Japon et aussi son 10ème All Japan Championship!
 
Kobelco Steelers   55 - 05   Suntory Sungoliath


Chichuibunomiya Stadium | 17 401 spectateurs |

Arbitre: Shuhei Kubo. Arbitres assistants: Akihisa AsoToshimasa Sekiya et Takami Kumemura
 

Pour Kobelco Steelers:

8 essais de: Fraser Anderson (03', 12'), Ryuhei Arita (37'), Adam Ashley-Cooper (46'), Ryohei Yamanaka (48', 78'), Tom Franklin (54') et Grant Hattingh (57')
6 transformations de: Dan Carter (04', 38', 47', 55', 59') et Hayden Parker (80')
Une pénalité de:
Dan Carter (32')

Pour Suntory Sungoliath:

Un essai de: Seiya Ozaki (18')

Derrière, Yamaha Jubilo termine troisième du championnat en venant à bout de Toyota Verblitz (15 à 12). Une sortie en beauté pour le manager Katsuyuki Kiyomiya qui va donc quitter son poste après huit saisons, lui qui a permis de mettre le club de Iwata au premier plan alors que celui-ci était barragiste pour le maintien lors de son arrivée en 2011.

NTT Shining Arcs crée la surprise avec une cinquième place en venant à bout de Panasonic Wild Knights (43 à 41). Les absences pour blessures à l'ouverture de Berrick Barnes et Takuya Yamasawa auront beaucoup pesé lors de ces phases finales. Kubota Spears bat quant à lui Ricoh Black Rams (30 à 26) et est septième au classement.

Le promu Honda Heat termine à une très belle neuvième place après avoir vaincu NEC Green Rockets (30 à 24). Finaliste il y a trois saisons, Toshiba Brave Lupus n'est que onzième après avoir battu Canon Eagles (31 à 18)... En ce qui concerne les barragistes, Munakata Sanix Blues obtient une victoire précieuse contre le promu Hino Red Dolphins (37 à 34) tandis que Coca-Cola Red Sparks perd son dixième match de l'année contre Toyota Industries Shuttles (36 à 31) et est bon dernier.

De fait,
Munakata Sanix Blues devrait valider son maintien en barrage contre la surprise Kurita Water Gush. Hino Red Dolphins/Kintetsu Liners s'annonce comme un match très serré tout comme Toyota Industries Shuttles/Mitsubishi Sagamihara Dynaboars alors que Coca-Cola Red Sparks semble plus que jamais promis à la relégation contre NTT-Docomo Red Hurricanes. De sacrés matchs de barrage en perspective!

Classement de la Top League 2018/2019:

1-Kobelco Steelers
 (champion)

2-Suntory Sungoliath


3-Yamaha Jubilo

4-Toyota Verblitz

5-NTT Shining Arcs


6-Panasonic Wild Knights

7-Kubota Spears

8-Ricoh Black Rams

9-Honda Heat

10-NEC Green Rockets

11-Toshiba Brave Lupus

12-Canon Eagles

13-Munakata Sanix Blues (barragiste)

14-Hino Red Dolphins (barragiste)


15-Toyota Industries Shuttles (barragiste)

16-Coca-Cola Red Sparks (barragiste)

Laisser un commentaire sur cette page

  • Kenzaki dit :
    15/12/2018

    Je n'ai pas souvenir d'un tel carton en finale de Top League dans le passé. Suntory Sungoliath s'est fait humilier.

  • Redspako dit :
    15/12/2018

    Top Challenge League nous voici...

  • Colonel K-K dit :
    15/12/2018

    Bravo à Kobelco Steelers pour son titre de champion! Je suis très heureux de la 9ème place de Honda Heat (promu)!

  • Tokyro dit :
    15/12/2018

    Kobelco Steelers mérite son titre cette saison. Mais je ne m'attendai pas à un tel score pour une finale.

  • Skyrim75 dit :
    15/12/2018

    Les gorilles se prennent une branlée en finale. C'est le pied mais cela ne compensera que très peu la saison désastreuse de Toshiba Brave Lupus.

  • Watanabe dit :
    15/12/2018

    Suntory Sungoliath n'a pas existé dans ce match. Bravo aux Steelers pour leur titre mérité.


  •  
    JAPON RUGBY
    Toute l'actualité du rugby nippon

     
         visiteurs
            Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
    à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

    Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


    2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.