Honda Heat: le club de rugby de Suzuka
Auteur:
Hinato
Publié le: 09/03/2015


1518356738-318979capture.jpg

Nom: Honda Heat

Couleur: rouge et noir

Année de fondation: 1960

Affiliation ligue: Top League

Palmarès:

Top Ligue Ouest A:

Un titre: 2008, 2013 et 2014

Promu en ligue Kansaï B (1973)


Promu en ligue Kansaï A (1978 et 1986)
 
1518356730-341005his02s.jpg
Honda Motor contre Kobe Steel en 1986
Alors qu'il va retrouver cette année la Top League japonaise, intéressons-nous cette fois-ci à Honda Heat, le club de rugby de Suzuka. L'équipe voit le jour en 1960 dans une usine de Suzuka (préfecture de Mie) de l'entreprise Honda Motor. Le club fera ses grands débuts sportifs en 1961. En 1973, Honda Motor est champion de la ligue Kansaï C et est promu à l'étage supérieur.

2ème de la
 ligue Kansaï B en 1975, il remporte le championnat en 1978 et monte alors en ligue Kansaï A. Cette même saison, Honda Motor participera au premier All Japan Championship de son histoire!

 
Alors qu'il va retrouver cette année la Top League japonaise, intéressons-nous cette fois-ci à Honda Heat, le club de rugby deSuzuka. L'équipe voit le jour en 1960 dans une usine de Suzuka (préfecture de Mie) de l'entreprise Honda Motor. Le club fera ses grands débuts sportifs en 1961. En 1973, Honda Motor est champion de la ligue Kansaï C et est promu à l'étage supérieur. 2ème de la ligue Kansaï B en 1975, il remporte le championnat en 1978 et monte alors en ligue Kansaï A. Cette même saison,Honda Motor participera au premier All Japan Championship de son histoire!

Mais en 1985, le club de 
Suzuka est relégué à l'étage inférieur avant de remonter dès la saison suivante. Dans les années qui suivront, Honda Motor ne jouera jamais les premiers rôles de sa ligue mis à part une excellente 2ème place, derrière la grande équipe de Kobe Steel de l'époque. 7ème de la ligue Kansaï A en 2002, le club de Suzuka n'est évidemment pas intégré à la nouvelle Top League japonaise crée l'année suivante. 
1518356799-185989stobata.jpg
Koji Obata, entraîneur-chef d'Honda Motor
de 2002 à 2006

Le tout jeune logo de Honda Heat en 2005
Honda Motor est intégré à la Top Ligue Ouest A, où il termine alors à une triste 6ème place. L'entraîneur-chef Koji Obata a alors des résultats catastrophiques alors que l'équipe dispode de bons joueurs néo-zélandais tels que le 2ème ligne Matt Dalzellet le 3ème ligne Jared Nordstrom

Le recrutement lors de l'été 2004 est alors énorme: le 3ème ligne international américain 
Conrad Hodgson, l'ouvreur et ancien international Wallabies Nathan Spooner et le jeune centre samoan Alisi Tupuailei viennent renforcer l'effectif. 
 
Honda Motor termine 2ème de la Top Ligue Ouest A lors de la saison 2004/2005 derrière Kintetsu Liners, mais les rouges et noirs sont pulvérisés par World Fighting Bull (49 à zéro) en barrage. Lors de l'année 2005, les ambitions des dirigeants sont à la hausse avec cette dernière belle saison. Le club est désormais renommé Honda Heat. L'équipe est quant à elle renforcé avec la signature du 2ème ligne néo-zélandais Matt Dalzell

A nouveau 2ème de la ligue Kansaï A lors de la saison 2005/2006 derrière Kintetsu Liners, Honda Heat échoue à la montée après sa défaite en barrage contre Ricoh Black Rams (34 à 20). Ces deux échecs consécutifs en barrage poussent les dirigeants à se séparer de Koji Obata. Le néo-zélandais Victor Simpson (46 ans), ancien international All Black dans le passé, devient le premier entraîneur-chef étranger de l'histoire du club de Suzuka.

Cette même année, le 3ème ligne et international à 7 australien, 
Cameron Pither et le centre Tapuosi Pongi (Hanazono Univ.), international U23 japonais d'origine tongienne, rejoignent notamment l'équipe. Mais comme la saison passée, le club de Suzuka termine 2ème de la Top Ligue Ouest A derrière Kintetsu Liners et perd en match de barrage contre Ricoh Black Rams (43 à 24).
1518356884-511878simpsonstaff.jpg
Victor Simpson,
entraîneur-chef d'Honda Heat
lors de la saison 2006/2007

 
1518356915-33693808skurisup.jpg
Chris Milsted, entraîneur-chef d'Honda Heat de 2007 à 2009
Victor Simpon est licencié et le britannique Chris Milsted, ancien entraîneur de Toyota Industries Corporation (1997-2005) et du club universitaire de Kyoto Sangyo (2005-2007), est nommé nouvel entraîneur-chef de l'équipe de Suzuka en avril 2007. Durant cette année-là, de nombreux joueurs prometteurs débarquent: l'excellent et tout jeune pilier Nozomu Fujita (Chuo Univ.), le 1/2 de mêlée et international sud-coréen à XV et à 7, Yang Young Hun et l'ouvreur et international à 7 australien Nathan Williams. Mais cette saison qui vient, Honda Heat termine seulement troisième en championnat...

Décidant malchanceux ces dernières années, le club de 
Suzuka va voir enfin arriver la bonne saison. Durant l'été 2008, plusieurs très bons joueurs débarquent: le 3ème ligne néo-zélandais Warren Smith, le 1/2 de mêlée Satoru Sawatari (Teikyo Univ.), le centre australien Sam Harris et surtout l'ailier Akihito Yamada (Keio Univ). 
Le jeune joueur nippon de 23 ans obtient un contrat pro dès ses débuts! On connait la suite de sa carrière. Qui plus est, suite à la montée de Kintetsu LinersHonda Heat est le grand favori de son championnat. Les rouges et noirs écrasent la Top Ligue Ouest A, qu'il remporte en 2008! Le premier grand titre majeur de l'histoire du club de SuzukaEn Top Challenge, Honda Heat écrase Mazda Blue Zoomers (60 à 25) avant de prendre une correction ensuite contre Ricoh Black Rams (54 à 20).

Mais l'essentiel est assuré et les rouges et noirs accèdent pour la première fois de leur histoire à la 
Top League japonaise! Durant l'intersaison, sa mission accomplie, l'entraîneur-chef Chris Milsted démissionne et est remplacé poste pour poste par l'entraîneur des avants, le néo-zélandais John Sherratt. Pour espérer se maintenir, le club recrute notamment deux joueurs australiens le 2ème ligne australien Daniel Linde et le centre Gene Fairbanks.
1518356979-60344408yamadap.jpg
Le jeune ailier Akihito Yamada sous le maillot d'Honda Heat en 2008
1518356947-12459109sjohnps.jpg
John Sherratt,
entraîneur-chef d'Honda Heat
lors de la saison 2009/2010
Malgré la très grosse saison d'Akihito Yamada à l'aile (8 essais en 12 matchs), Honda Heat n'est pas au niveau. Une seule victoire en treize rencontres (39 à 25 contre Kyuden Voltex) et une 13ème place au classement avec dix points au compteur, l'équipe est logiquement reléguée en Top ligue Ouest ADe nombreux joueurs importants tels qu'Akihito Yamada (qui rejoint alors Sanyo Wild Knights) s'en vont pour rester évoluer dans l'élite. 

John Sherratt est licencié et remplacé par Sanshiro Ueno, nouveau manager du club. Au niveau de l'effectif, le 2ème ligne australien Richard Stanford, le 3ème ligne All Black Reuben Thorne, l'ouvreur néo-zélandais Andrew Goodman et le centre international australien Lloyd Johansson viennent grossir l'équipe. Honda Heat terminera seulement 2ème en 2010 de la Top Ligue Ouest A, après sa défaite en championnat contre NTT-Docomo Red Hurricanes (27 à 21).
Qualifié pour le Top Challenge 2, le club de Suzuka validera sa participation au Top Challenge 1 après ses succès contre Mazda Blue Zoomers (52 à 27) et Tokyo Gas (40 à 15). Dans ce dernier tournoi, Honda Heat bat pour débuter Kyuden Voltex (34 à 1) avant de tomber contre NTT-Docomo Red Hurricanes (24 à 13).

La victoire contre 
Canon Eagles (37 à 32), le 29 janvier 2011), assurera la remontée des rouges et noirs en Top League japonaise un an après leur descente! Cette même année, le pilier Nozomu Fujita, international japonais depuis 2010, participera à la coupe du monde de rugby de 2011 en Nouvelle-Zélandeavec le Japon. Il ne sera plus rappelé par la suite par le successeur de John Kirwan, l'australien Eddie Jones.
 
1518357013-77489410suenops1.jpg
Sanshiro Ueno, manager d'Honda Heat de 2010 à 2014
 
1518357017-689554nozomufujitatongavjapanirbrwc2011matchc1wyj8cqp9wl.jpg
Le pilier Nozomu Fujita, sous le maillot du Japon face au Tonga lors de la coupe du monde de rugby de 2011

Sachant qu'il n'a aucune chance de se maintenir sans un recrutement fort, le club sort le gros chèque à l'été 2011: le pilier international sud-coréen Kim Yong Geun, le 3ème ligne All Black Rodney So'oialo, le jeune centre Kaito Morikawa (Tokai Univ.), l'arrière international portugais Joe Gardner (Aubenas) et le 3/4 international nippon Bryce Robins (NEC Green Rockets) font leur arrivée. Malgré ces renforts, Honda Heat ne tiendra pas le niveau en championnat: deux victoires, un match nul et dix défaites au compteur et une 13ème place au classement synonyme de relégation directe en deuxième division japonaise. Malgré cet échec, Sanshiro Ueno est gardé à son poste de manager.
 
1518357059-513509tl13p08.jpg
La défaite (35 à 05) contre Yamaha Jubilo le 5 février 2012 relègue défitinivement Honda Heat en 2ème division japonaise

Tandis que le jeune centre Kaito Morikawa fête sa première et unique sélection avec le Japon contre les Emirats arabes Unis (le 5 mai 2012), de nouvelles recrues débarquent dans l'effectif du club de Suzuka dont notamment le 3ème ligne tongien Takau Taliforau et le 3ème ligne néo-zélandais Faifili Levave. 2ème de la Top Ligue Ouest A après sa défaite en play-off contre Toyota Shokki Shuttles (42 à 14), Honda Heat passe par le Top Challenge 2. Malheureusement sa course s'arrête dès sa défaite contre Mitsubishi Sagamihara Dynaboars (18 à 09), le 9 décembre 2012. Sanshiro Ueno est toujours conservé mais son poste est clairement fragilisé.
 
1518357091-889193capture.jpg
Tomoaki Fujimoto,
entraîneur-chef
d'Honda Heat depuis 2014

 
Le club se donne de son côté les moyens de remonter: le pilier sud-coréen Sonwun Chung (Mitsubishi Sagamihara Dynaboars), le 3ème ligne fidjien Tomasi Soqeta (Canon Eagles), le 3ème ligne australien Richard Brown (Western Force), l'ailier néo-zélandais Lelia Masaga (Chiefs) et l'arrière australien Cameron Sheperd (Sale Sharks) viennent renforcer très lourdement l'effectif des rouges et noirs. Comme attendu, Honda Heat remporte facilement la Top Ligue Ouest A en pulvérisant les équipes adverses (exemple avec 111 à zéro contre Chubu Electric Power).

Qualifié pour le Top Challenge 1, l'équipe de Suzuka écrase Yokogawa Musashino Atlastars (80 à 08) avant de battreMitsubishi Sagamihara Dynaboars (28 à 19). Mais la "finale" perdue contre Munakata Sanix Blues (30 à 16) oblige les rouges et noirs à passer par le match de barrage. Celui-ci se joue le 15 février 2014 contre NTT-Docomo Red Hurricanes (défaite 41 à 29). Une fois de plus, Honda Heat échoue à la remontée. 

Sanshiro Ueno est promue manager général et Tomoaki Fujimoto, entraîneur des arrières et ancien joueur du club, est nommé nouvel entraîneur-chef. Ce dernier va alors pouvoir compter sur les arrivées de plusieurs joueurs pour atteindre l'objectif demandé: le pilier sud-coréenKwangsik Kim (NEC Green Rockets), le 2ème ligne australien Hugh McMeniman (Western Force), l'international à 7 japonaisLomano Lemeki et l'ailier néo-zélandais Hosea Gear (Stade Toulousain) viennent grossir un effectif déjà très riche.

Avec une ligne de 3/4 monstrueuse, Honda Heat rase tout sur son passage. Les rouges et noirs remportent le 3ème titre de leur histoire en Top Ligue Ouest A. Qualifiée pour le Top Challenge 1, l'équipe de Suzuka bat successivement Kamaishi Seawaves (59 à zéro), Mitsubishi Sagamihara Dynaboars (33 à 16) et Kyuden Voltex (17 à 15), et retrouve ainsi la Top League japonaise, trois ans après sa relégation. Honda Heat devra se renforcer énormément cet été sous peine de revivre ses deux saisons passées où le club était retourné aussi sec en deuxième division japonaise. Car le niveau ne cesse de monter dans la division élite du rugby japonais, comme l'ont montré les gros scores lors des derniers matchs de barrage.
 
1518357122-484612tr07.jpg
Le 25 janvier dernier, Lomano Lemeki et ses coéquipiers battent Kyuden Voltex (17 à 15)
en Top Challenge 1 et retrouvent ainsi la Top League japonaise, trois ans après!

Liste des internationaux japonais passés par Yamaha Jubilo:
 
Alisi Tupuailai (1980- , 20 caps): ancien centre d'Honda Heat. D'origine samoane, il évolue chez la province néo-zélandaise de Canterbury en NPC avant de rejoindre en 2005 le club de Suzuka, en Top Ligue Ouest A. Il y restera six saisons et sera donc de la montée et de l'aventure en Top League japonaise lors de la saison 2009/2010. Après la relégation du club rouge et noir, il rejoint Canon Eagles, en Top Ligue Est A. Avec le club de Machida, il remporte deux titres de champion (2010 et 2011) et participera à la montée de l'équipe en Top League japonaise. Il ne reste pas et part ensuite tenter l'aventure chez le club sri-lankais de Navy SC lors de la saison 2013/2014.

Il est appelé en sélection japonaise en 2009 par le technicien néo-zélandais John Kirwan qui compte s'appuyer sur de nombreux joueurs îliens pour densifier son équipe. Il fête sa première cape le 15 novembre 2009 lors de la très large victoire contre le Canada (46 à 08). International nippon à 20 reprises, il inscrira autant d'essais et participera à la coupe du monde de rugby de Nouvelle-Zélande en 2011, où il inscrira un essai, contre les Tonga. Par la suite, il ne sera plus appelé en sélection par le successeur de John Kirwan, l'australien Eddie Jones.

Akihito Yamada (1985- , 10 caps): ancien ailier d'Honda Heat. Rapide ailier aux appuis de feu, il se fait une réputation dans le mythique club universitaire de Keio. Très demandé, il finira pourtant par s'engager en 2008 avec le club de Suzuka, alors en Top Ligue Ouest A (2ème division japonaise). Il sera pour beaucoup dans le titre en championnat et la montée historique des rouges et noirs en Top League japonaise. Malgré la relégation d'Honda Heat la saison suivante, sa performance personnelle lui vaut d'être repéré et engagé par Sanyo Wild Knights

Avec le club d'Ota, Yamada fait une saison fracassante en Top League (15 essais) et inscrit notamment l'un des trois essais de son équipe qui offre le premier titre de Top League de son histoire aux Wild Knights, en 2011. La saison 2011/2012 est plus compliquée. Akihito Yamada réalise une moins bonne saison (5 essais). Il renaît de ses cendres lors de la saison 2012/2013 où il termine meilleur marqueur d'essais de la phase régulière 2012/2013 avec 20 essais, devant Nemani Nadolo (17 inscrits)!

Mieux, il bat le record d'essais inscrits sur une saison, en phase régulière, par un joueur en Top League, qui était justement détenu par l'ailier tongien des 
NEC Green Rockets et le centre des Sanyo Wild Knights de l'époque, Tomoki Kitagawa (19)! Lors de la saison 2013/2014, il remporte le doublé Top League/All Japan Championship en étant meilleur joueur des phases finales. Cette saison, il gagne à nouveau le championnat et est une fois de plus meilleur joueur des phases finales! Cela lui ouvre enfin les portes du Super Rugby. Il a ainsi depuis rejoint la franchise australienne de la Western Force.

En sélection, l'ailier japonais aura dû attendre l'année 2013 pour être appelé par Eddie Jones. Il fêtera sa première cape avec le Japon le 15 novembre 2013 lors de la victoire face à la Russie (40 à 13), en pleine tournée européenne. En dix sélections, Akihito Yamada en est déjà à huit essais! En constant, progrès, il est dans la liste du sélectionneur australien pour participer à sa première coupe du monde de rugby cette année en Angleterre!

 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2018 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.