Fiasco total pour l'équipe de rugby à 7 au tournoi d'Hong Kong
Auteur:
Hinato
Publié le: 24/03/2013


Alors que son équipe de rugby à 7 devait passer sans problème les 1/4 de finale du tournoi de qualification d'Hong Kong, le Japon s'est fait lamentablement éliminé par la Géorgie (00-17), après une prestation des plus catastrophiques. De Tuqiri à Sakaï en passant par Narita, tous les japonais sont passés à côté de leur rencontre. La pression était-elle trop forte pour des japonais qui n'ont pas réussi à contenir la pression? C'est une possibilité. Car l'enjeu était énorme avec en vue une qualification pour le tournoi à 7 de Londres où le Japon aurait pu tenter de retrouver le circuit Sevens World Series la saison prochaine.

Chose qui n'arrivera pas suite à l'élimination en 1/4 de finale de ce matin. Une chose est sûre, cela fait tâche et ne va pas plaire aux dirigeants de la JRFU (Japan Rugby Football Union), à seulement une semaine du tournoi à 7 de Tokyo. Et un homme risque d'en payer le prix: Tomohiro Segawa. Le sélectionneur japonais, qui a repris l'équipe de rugby à 7 l'an dernier suite au fiasco du tournoi à 7 de Tokyo, reste sur un bilan plus que mitigé. Si le Japon a certes remporté le tournoi à 7 de Bornéo, la 2ème place au tournoi à 7 de Mumbai et l'absence au tournoi à 7 de Shangai (relation très tendue avec la Chine à ce moment-là) n'ont pas permis au Japon de remporter le titre de champion d'Asie 2012, celui-ci revenant à Hong Kong. Ce même titre qui aurait évité au Japon de devoir passer par le tournoi de qualification d'Hong Kong et l'aurait qualifié directement pour le tournoi à 7 de LondresTomohiro Segawa s'est ensuite rattrappé en remportant avec son équipe le tournoi à 7 de Singapour, qualifiant ainsi son pays pour la coupe du monde de rugby à 7 de 2013 en Russie.

Mais l'humiliation subie aujourd'hui a dû rapidement faire baisser le capital confiance qu'avaient encore les dirigeants de la JRFU pour le sélectionneur japonais. Quand on sait que son prédécesseur, Wataru Murata, auteur d'une belle saison 2011/2012 (champion d'Asie et à un cheveux de la qualification au circuit 2012/2013 Sevens World Series), a été limogé suite au désastre du tournoi à 7 de Tokyo 2012, on se doute un peu que Tomohiro Segawa est de plus en plus sur un siège éjectable...

Plus que tout, ce désastre subie aujourd'hui pose une question. Le Japon, à force de concentrer tous ses efforts sur le rugby à XV et la coupe du monde de 2019 chez lui, n'est-il pas en train de sacrifier le rugby à 7? Une simple comparaison terrible pour comprendre les faits. Là où les autres nations de rugby à 7 (la majorité) ont disposé de six mois pour préparer au mieux le tournoi d'Hong Kong, Tomohiro Segawa n'a quant à lui diposé que de trois semaines de camps d'entraînements pour préparer ses hommes à cet évènement mondial majeur du rugby à 7, certains joueurs jouant encore des matchs avec leur clubs de rugby à XV. L'exemple de Katsuyuki Sakaï et Sione Teaupa avec Toyota Shokki Shuttles est le plus frappant.


 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.