Et si les clubs japonais de rugby avaient enfin leur stade?
Auteur: 
Hinato
Publié le: 18/10/2016


Passé la coupe du monde de rugby de 2015 et surtout Ayumu Goromaru parti en Top 14 à Toulon, les stades de Top Leaguejaponaise sont bien moins remplis cette saison. Il faut dire que le championnat a un terrible défaut: les clubs n'ont pas de stades à eux! Enfin presque tous. Yamaha Jubilo (Yamaha Stadium), Kintetsu Liners (Hanazono Stadium), Kobelco Steelers (Noevir Stadium) et d'autres équipes ont un stade pour jouer à domicile.

Malheureusement en Top League japonaise et dans les divisions inférieures, les clubs nippons évoluent sur différents stades "à domicile". Les supporters les plus fidèles doivent ainsi parfois parcourir 1 000 kilomètres pour un "match à domicile" à l'autre bout du pays! Le championnat est fait de tel sorte qu'une quinzaine de stades sont annoncés avant la saison et sur lesquels les équipes s'affronteront, à tour de rôle, un peu partout sur l'archipel (même à Hokkaïdo), dans le but de promouvoir le rugby auJapon. Mais le résulat escompté n'est pas au rendez-vous du tout.

En Top League japonaise, les affluences tournent en moyenne autour de 5 000 spectateurs avec certaines rencontres à moins de 2 000 personnes! Le rugby un sport qui ne passionne sur l'archipel nippon? Pas forcément. Les Sunwolves ont montré ainsi l'opposé cette année. Pour sa première saison en Super Rugby, la franchise japonaise de rugby a attiré en moyenne 17 246 supporters pour ses matchs à domicile au Chichibunomiya Stadium de Tokyo malgré des résultats très mauvais.

La différence est que celle-ci a un stade à elle où les spectateurs peuvent s'identifier. C'était la même pour le football à l'époque des clubs corporatifs. Avant la création de la J-League, les stades sonnaient creux. Un stade et une ville pour se reconnaître. Voilà comment attirer et fidéliser une base de supporters pour les clubs de rugby japonais.

Le potentiel est énorme et sous-exploité comme vous allez le constater avec les exemples des clubs que je donne ensuite. La Japan Rugby Football Union doit se réveiller et enfin permettre aux fans de rugby au Japon à s'identifier pour de bons à une équipe et à remplir les stades partout dans le pays.

 

1516378645-2005-logo-suntory.gif  1516378638-2004-logo-bravelupus.gif

1516907862-75696620150612anationsheets01.jpg
Chofu: Ajinomoto Stadium (50 000 places)

Construit en 2001 pour la coupe du monde de football de 2002 au Japon, l'Ajinomoto Stadium, est basé dans la ville de Chofu, dans l'ouest du Grand Tokyo. Deux clubs de football, le FC Tokyo et le Tokyo Verdy, y sont basés. Le stade a également accueilli des matchs de rugby avec notamment le Japon/Ecosse du 25 juin dernier devant 34 000 spectateurs et la présence (rare et à noter) de l'empereur Akihito et son épouse, l'impératrice Michiko.

Suntory Sungoliath et Toshiba Brave Lupus, deux grands clubs de rugby de la Top League japonaise, situés à Fuchu, une ville voisine à seulement huit kilomètres à l'ouest de Chofu, pourraient évoluer pour leur rencontres à domicile dans l'Ajinomoto Stadium et se le partager à la manière du San Siro avec le Milan AC et l'Inter de Milan en football. Un potentiel énorme pour ces deux clubs pour avoir la plus grosse affluence pour des clubs de rugby au Japon.

1516378993-539401logomazda.png
1516907893-335004d4d5c08745873817318c8e4abfee1d85.jpg
Hiroshima: Edion Stadium Hiroshima (50 000 places)
 
Construit en 1992, l'Edion Stadium Hiroshima est basé comme son nom l'indique à Hiroshima (préfecture d'Hiroshima). La "Grande Arche" comme on l'appelle est le stade officiel du club de football de la ville, le célèbre Sanfrecce Hiroshima, champion de J-League 1 en 2012, 2013 et 2015. 

Juste à côté, dans le bourg de Fuchu siège le club de rugby de Mazda Blue Zoomers, célèbre équipe de la ligue Ouest A dans le passé (8 titres de champion régional) et qui joue désormais en Top Ligue Kyushu A. Aspirant à intégrer la Top Challenge League (2ème division nippone) en 2017, Mazda Blue Zoomers a tout intérêt à évoluer dans l'Edion Stadium Hiroshima.

Avec un tel stade, le club pourrait avoir l'une des plus importantes bases de supporters d'une équipe de la famille de l'ovalie au Japon et deviendrait enfin le grand club de rugby de la région du Chugoku que l'on attend tous. Mazda Blue Zoomers a une légitimité supplémentaire puisque le Sanfrecce Hiroshima n'est autre que l'héritier du club de football, Mazda SC. C'est une raison de plus de voir le club d'Hiroshima jouer dans cette immense enceinte.

 
1516378642-2004-logo-toyota.gif

1516907927-960131listaichi.jpg
Toyota: Toyota Stadium (45 000 places)
 
Construit en 2001 pour la coupe du monde de football de 2002 au Japon, le Toyota Stadium est basé à Toyota (préfecture d'Aichi), dans la région de Chubu. Résidence du célèbre club de football de Nagoya Grampus, il accueille aussi très régulièrement des rencontres du club local de rugby, Toyota Verblitz, l'un des plus grands clubs de l'histoire du rugby nippon.

Le Toyota Stadium dispose d'un toit qui se plie comme un accordéon. Il est en cela unique sur l'archipel japonais. On notera que ce stade a accueilli à plusieurs reprises la coupe du monde des clubs de football (2005, 2006, 2007, 2008, 2011, 2012). Toyota Verblitz pourrait y être basé pour de bon et jouer tous ses matchs à domicile. Le club nippon aurait alors sans aucun doute la deuxième plus grande affluence en Top League japonaise.

1516378668-2009-logo-kobe.gif

 1516907968-184283listkobe.jpg
Kobe: Noevir Stadium (30 312 places)

Construit en 2001 pour la coupe du monde de football de 2002 au Japon, le Noevir Stadium (anciennement Kobe Wing Stadium ou Home's Stadium Kobe) est un stade basé à Kobe (préfecture de Hyogo) dans la région du Kansaï. Résidence du club de football de Vissel Kobe, il est aussi celui du club de Kobelco Steelers. Sans aucun doute le plus mythique club de rugby nippon à ce jour. Les rouges et blancs y avaient d'ailleurs fêté leur dernier titre de champion du Japon en 2004.

Il a accueilli dernièrement les Brave Blossoms lors de la dérouillée contre les Maoris All Blacks (61 à 21), le 1er novembre 2014. Possédant un toit rétractable et doté d'une capacité de 30 000 places, il sera l'un des jolis stades à voir durant la coupe du monde de rugby de 2019 au JaponKobelco Steelers jouerait alors cette fois-ci tous ses matchs à domicile dans ce stade et pourrait avoir l'une des plus grosses affluences en Top League japonaise. Un stade digne du standing du club aux dix titres de champion du Japon et neuf d'All Japan Championship.
1516378647-2008-logo-liners.gif
1516908005-862820listosaka.jpg 
Higashiosaka: Hanazono Stadium (30 000 places)
 
Construit en 1929, l'Hanazono Stadium est basé à Higashiosaka (préfecture d'Osaka), dans la région du Kansaï. C'est le plus vieux stade de rugby au Japon et le temple du rugby nippon. La ville elle-même respire le rugby avec notamment ses célèbres plaques d'égoûts aux gravures ovales que l'on peut voir un peu partout! Le 22 novembre 1929, le prince Chichibu (grand fan de rugby) et son épouse, la princesse Setsuko, avaient assisté à l'inauguration de ce stade mythique.

Transformé en champ agricole durant la seconde guerre mondiale pour nourrir la population, il sera réquisitionné à partir de l'occupation
 par la 98ème division d'infanterie américaine qui utilisera alors la pelouse du temple du rugby japonais pour jouer au football américain, une humiliation. L'Hanazono Stadium accueille chaque fin d'année le célèbre tournoi national lycéen de rugby mais aussi chaque saison des matchs de la Top League japonaise dont ceux de l'équipe locale, Kintetsu Liners. Le célèbre stade japonais accueille aussi de nombreux matchs de la sélection japonaise de rugby.

Propriété de Kintetsu (ex-
Osaka Electric Railway) depuis sa création, le mythique stade nippon vient d'être vendu récemment à la ville d'Higashiosaka suite à des problèmes financiers de la société japonaise qui ne pouvait plus l'entretenir. L'Hanazono Stadium, déjà rénové lors de son expansion en 1991 et doté d'une capacité de 30 000 places, se verra mettre un écran géant pour la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon. Véritable temple du rugby nippon, il ne serait pas impossible de voir lesBrave Blossoms y jouer l'un de leur matchs de poule.
 
1516379710-tokyogus.gif
Minato: Chichibunomiya Stadium (24 871 places)
 
Construit en 1947, le Chichibunomiya Stadium est basé à Minato, dans l'un des arrondissements de Tokyo. Stade mythique du rugby japonais, il accueille chaque année une centaine de matchs (Top League, ligues régionales, clubs amateurs, universitaires, lycéens, féminins) mais aussi ceux des Brave Blossoms et est depuis 2016 le stade des Sunwolves, la toute nouvelle franchise nippone, en Super Rugby

Résultat, la pelouse ressemble chaque année à une reconstitution de la bataille de Verdun. Indigne pour un stade japonais aussi mythique. Avec des stades pour chaque club de rugby, le Chichibunomiya Stadium n'accueillerait donc plus que des rencontres des Sunwolves et de la sélection nippone. Mais il pourrait devenir aussi le stade de Tokyo Gas, qui est basé dans cet arrondissement de Tokyo. Evoluant actuellement en Top Ligue Est A (2ème division japonaise), ce club pourrait voir ses ambitions à la hausse avec un grand nombre de supporters derrière lui désormais.

1516378702-logo-panasonic.gif
 1516908102-8598384b1dcb7fa83b170fb2ff1e89cf944f05.jpg
Kumagaya: Kumagaya Rugby Ground (24 000 places, à agrandir)

Construit en 1991, le Kumagaya Rugby Ground est un stade basé à Kumagaya (préfecture de Saitama), dans la région duKanto. Il fait partie d"un large complexe, le Kumagaya Park, comprenant aussi un stade d'athlétisme, un terrain de golf, un terrain de softball et un parcours de jogging.

Faisant partie des rares grands stades de rugby au Japon, il accueille des rencontres de Top League japonaise et Top ligues régionales ainsi que les tournois lycéens de la préfecture. Il sera agrandi et se verra poser un écran géant (obligatoire) en vue de la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon et devrait accueillir 30 000 spectateurs temporairement avant de passer définitivement ensuite à une capacité de 24 000 places.

Basé 18 kilomètres au nord de Kumagaya, à Ota (préfecture de Gunma), Panasonic Wild Knights pourrait évoluer dans son stade local du Sports Park Athletics Stadium (12 000 places). Mais celui est très vieux et n'est plus aux normes et le Kumagaya Rugby Ground paraît clairement plus digne du standing d'un club de rugby déjà cinq fois champion national.

1516378680-4696602014logococacola.png 1516378995-712328logo02img.jpg

1516908135-981870listfukuoka.jpg
Fukuoka: Level-5 Stadium (22 563 places)
 
Construit en 1995, le Level-5 Stadium (anciennement Hakatanamori Football Stadium) est basé à Fukuoka (préfecture de Fukuoka) dans la région de Kyushu. Il est la résidence du club de football d'Avispa Fukuoka mais aussi des clubs de rugby locaux, à savoir Coca-Cola Red Sparks et Kyuden Voltex.

Le stade a accueilli plusieurs matchs du championnat du monde de rugby U20 en 2009 mais aussi deux tests matchs des Brave Blossoms, contre l'Australie A (défaite 42 à 21) le 8 juin 2008 et contre les Philippines (victoire 121 à zéro), le 20 avril 2013. C'est à l'heure d'aujourd'hui le stade le plus utilisé dans la région de Kyushu pour le rugby nippon. Coca-Cola Red Sparks et Kyuden Voltex, les deux clubs locaux, pourraient y être basé pour de bon et y jouer tous leurs matchs à domicile.

 
1516378687-logo-docomo.gif
1516908170-960939cfnjn7aweamwxyh.jpg
Osaka: Osaka Expo'70 Stadium (21 000 places)
 
Construit en 1972, l'Osaka Expo'70 Stadium est un stade multi-sports basé à Osaka (préfecture d'Osaka). Célèbre stade du mythique club de football du Gamba Osaka de 1980 à 2015, qui est basé désormais dans le magnifique Suita City Footbamm Stadium (40 000 places), il accueille depuis 2016 les matchs des U23 du Gamba Osaka en J-League 3.

Actuellement en Top Ligue Ouest A (2ème division japonaise), NTT-Docomo Red Hurricanes pourrait bien se baser dans ce stade et jouer toutes ses rencontres à domicile, avoir enfin une belle base de supporters et devenir le grand rival tant attendu du mythique Kintetsu Liners dans la préfecture d'Osaka.
1516378665-2009-logo-blackrams.gif
1516908202-7605761ef3ddeff6b0d1d2f8bdb1fb580878273.jpg
Setagaya: Komazawa Olympic Park Stadium (20 000 places)
 
Construit en 1962, le Komazawa Olympic Park Stadium est un stade multi-sports basé à Setagaya, l'un des 23 arrondissements spéciaux de Tokyo. Le stade est principalement utilisé pour des matchs de football féminin même si des rencontres de J-League et de la Coupe de l'Empereur y ont été jouées dans le passé.

Basé à SetagawaRicoh Black Rams, triple champion du Japon dans son histoire dans les années 1970, pourrait y évoluer lors de toutes ses rencontres à domicile. Un stade de 20 000 places qui permettrait au club nippon de profiter du gros bassin de population de Tokyo et d'avoir l'une des plus grosses affluences de spectateurs en championnat.

 
1516379689-830425108497775897537277922465249688832806980265n.jpg

1516908246-95876301kose2.jpg
Kofu: Yamanashi Chuo Bank Stadium (17 000 places)
 
Construit en 1985, le Yamanashi Chuo Bank Stadium est basé à Kofu (préfecture de Yamanashi), situé dans la région du Chubu. Le club de football du Ventforet Kofu, qui évolue en J League 1 (première division japonaise), y est basé.

Juste à côté se trouve la ville de Yamanashi où siège le club de rugby de Tosen Clean Fighters Yamanashi. Ce dernier est actuellement en Top Ligue Est B (3ème division nippone) mais ambitionne pour le futur à monter en Top League. Un gros potentiel pour cette équipe en jouant toutes ses rencontres à domicile dans ce stade face à des milliers de supporters.
 
  1516379000-kamaishi.gif
 
1516908281-535183listiwate.jpg
Kamaishi: Kamaishi Recovery Memorial Stadium (16 187 places, à construire)
 
Pour le coup, le futur stade de Kamaishi (préfecture d'Iwate) sera lui sur une vraie terre de rugby au Japon. Il faut dire que cette ville qui se situe dans la région de Tohoku a une très grande histoire de rugby. Le club actuel local, Kamaishi Seawaves(crée en 2001), est l'héritier du mythique club de l'époque, Nippon Steel Kamaishi, connu notamment pour avoir remporter sept titres de champion du Japon et sept All Japan Championship consécutifs entre 1979 et 1985.

L'arrivée de ce futur stade est d'ailleurs très attendu par les fans de Kamaishi Seawaves, qui espérent voir dans les années à venir leur club monter en Top League japonaise. Frappée dramatiquement par le tsunami du 11 mars 2011 (1250 morts et disparus), la petite ville côtière de 36 000 habitants est encore aujourd'hui en reconstruction.

Le futur stade sera construit en hauteur, la ville de Kamaishi étant frappée régulièrement par de très grands tsunamis dans son histoire (1896, 1933, 2011). Kamaishi Seawaves va en faire son stade pour le futur et sera l'un des tout premiers clubs de rugby dans l'archipel nippon à avoir son propre stade.

 
1516378640-2004-logo-nec.gif
 
1516908314-9801219312.jpg
Kashiwa: Hitachi Kashiwa Soccer Stadium (15 349 places)
 
Construit en 1985, le Hitachi Kashiwa Soccer Stadium est basé, comme son nom l'indique, à Kashiwa (préfecture de Chiba). Le club de football de Kashiwa Reysol, champion du Japon en 2011, y est basé. A 5 kilomètres à l'est de là se trouve la ville d'Abiko, où siège le club de rugby de NEC Green Rockets, qui évolue en Top League japonaise.

Le jour où les équipes de rugby nippones devront avoir leur stade à eux, on peut imaginer sans aucun doute que les verts et blancs joueraient alors toutes leurs rencontres à domicile dans ce joli stade de KashiwaNEC Green Rockets pourrait alors une vraie base de supporters et espérer très vite plus de dix milles personnes dans les tribunes.

 
1516379009-mitsubishi.gif

1516908352-4614741232.jpg
Sagamihara: Sagamihara Gion Stadium (15 300 places)
 
Construit en 2007, le Sagamihara Gion Stadium est un jeune stade basé à Sagamihara (préfecture de Kanagawa). Le SC Sagamihara, club de football évoluant en J-League 3, y est basé. Situé dans la même ville, Mitsubishi Sagamihara Dynaboars, club de rugby actuellement en Top Ligue Est A (2ème division japonaise) et ancien pensionnaire de Top League, pourrait en faire son stade et y jouer toutes ses rencontres à domicile.

Avec plus de 15 000 places et deux très belles tribunes, le Sagamihara Gion Stadium est parfait pour installer une belle base de supporters et est largement suffisant en terme de capacités pour un club qui prétend à remonter en Top League japonaise.

 1516378650-2008-logo-yamaha.gif
1516908384-38469177l.jpg
Iwata: Yamaha Stadium (15 165 places)

Construit en 1978, le Yamaha Stadium, comme son nom l'indique, appartient à Yamaha Motors et est basé à Iwata (préfecture de Shizuoka). Les deux équipes principales appartenant à la société nippone, Iwata Jubilo (football) et Yamaha Jubilo (rugby) y évoluent.

Ce dernier n'y joue toutefois pas toutes les rencontres à domicile, se déplaçant dans d'autres stades comme les autres clubs de Top LeagueYamaha Jubilo, dans un championnat où chaque club évoluerait dans son stade, jouerait toutes ses rencontres à domicile dans le Yamaha Stadium dont la capacité (15 000 places) seraient largement suffisante!

 
1516378991-372639chubuelectricpower.png

1516908421-6143637825.jpg
Nagoya: Mizuho Rugby Stadium (15 000 places)
 
Construit en 1941, le Mizuho Rugby Stadium est basé à Nagoya (préfecture d'Aichi). Comme son nom l'indique, c'est l'un des très rares grands stades de rugby au Japon. Il est principalement utilisé pour des matchs de Top League japonaise (en particulier par Toyota Verblitz) mais aussi parfois par la sélection nippone, les Brave Blossoms.

A 18 kilomètres à l'est de Nagoya se trouve la ville de Nisshin (préfecture d'Aichi) où est basé le club de rugby de Chubu Electric Power. Actuellement en Top Ligue Ouest A mais bien parti pour rejoindre la future Top Challenge League (2ème division japonaise) en 2017, l'équipe orange et noir offre un joli potentiel qui serait bien exploité en jouant toutes ses rencontres à domicile dans le Mizuho Rugby Stadium et en se forgeant une belle base de supporters!

 1516378683-logo-canon.png

1516908456-1707471802.jpg
Machida: Machida Athletic Stadium (10 600 places)

Construit en 1990, le Machida Athletic Stadium est basé à Machida (préfecture de Tokyo). Le Machida Zelvia, club de football évoluant en J-League 2, y est basé. Canon Eagles y joue également quelques rencontres. Dans une Top League japonaise où chaque équipe aurait son stade, les rouges et noirs joueraient tous leurs matchs à domicile dans ce magnifique stade qui tiendrait largement la route avec ses 10 600 places.

1516378677-3192192014logosanix.png
1516908497-3924412013121401.jpg
Munakata: Global Arena (10 000 places)

Construit en 2000, le Global Arena est basé à Munakata (préfecture de Fukuoka) dans la région de Kyushu. Il fait partie d'un grand complexe appartenant au milliardaire Shin Ichi Munemasa, PDG du groupe Sanix. C'est la raison pour laquelle le Sanix World Rugby Youth Tournament, en quelque sorte le championnat du monde des lycées, s'y déroule chaque année.

Munakata Sanix Blues y joue quelques matchs mais pourrait en faire son stade pour de bon pour jouer toutes ses rencontres à domicile. Malgré le fait que le stade est un peu vieux, sa capacité de 10 000 places est parfaite pour accueillir un nombre suffisant de supporters pour le club japonais de rugby.

1516378698-logo-nttcomm.gif
1516908540-225175p1220469.jpg
Edogawa: Edogawa Athletic Stadium (6 950 places)

Construit en 1984, l'Edogawa Athletic Stadium est basé à Edogawa, l'arrondissement de Tokyo le plus à l'est. Le club de football du Tokyo Musashino City FC, qui évolue en JFL (4ème division japonaise), y joue parfois quelques matchs même si l'équipe a pour stade principal le Musashino Municipal Athletic Stadium.

A moins de dix kilomètres à l'est d'Edogawa se situe la ville d'Ichikawa (préfecture de Chiba) où est basé NTT Shining Arcs. Le club de rugby nippon, qui évolue en Top League, pourrait s'installer dans ce stade et y jouer dans le futur toutes ses rencontres à domicile. Un stade avec une capacité plus que moyenne il est vrai mais suffisante pour remplir.

Le rapprochement entre les deux villes est plus que logique. Edogawa et Ichikawa sont réputées pour leur célèbre feu d'artifice du 1er samedi d'août qui réunit chaque année à cette période des centaines de milliers de personnes des deux côtés du fleuve.
1516379661-8ruyokogawa.gif
                                                                                                                                               1516908579-623127125a03.jpg             
     Musashino: Musashino Municipal Athletic Stadium (5 000 places)
 
Construit en 1989, le Musashino Municipal Athletic Stadium est basé à Musashino (préfecture de Tokyo), situé dans l'ouest du "Grand Tokyo". Le club de football du Tokyo Musashino City FC, qui évolue en JFL (4ème division japonaise), y est basé.

Le club local de rugby de Musashino, Yokogawa Musashino Atlastars, ancien pensionnaire de Top League et qui est actuellement en Top Ligue Est A (2ème division nippone), pourrait s'y installer et y jouer toutes ses rencontres à domicile. Un sympathique et magnifique stade de 5 000 places à remplir avec une fidèle base de supporters.

1516379694-akita.gif

1516908633-73066304yabasekyu1.jpg
Akita: Akigin Stadium (4 992 places)
 
Construit en 1953, l'Akigin Stadium est basé à Akita (préfecture d'Akita), situé dans la région du Tohoku. Le club de football du Blaublitz Akita, qui évolue en J League 3 (3ème division japonaise), y est basé.

Le club local de rugby d'Akita, Akita Northern Bullets, qui est actuellement en Top Ligue Est A (2ème division nippone), y joue déjà quelques matchs. Les rouges et noirs pourraient s'y installer définitivement et y disputer toutes leur rencontres devant une vraie base de supporters locaux.
1516378706-logo-shuttles.gif
1516908690-46307806kariya7.jpg
Kariya: Wave Stadium Kariya (4 000 places)
 
Construit en 1993, le Wave Stadium Kariya est un stade multi-sports basé à Kariya (préfecture d'Aichi). Le FC Kariya, club de football évoluant en première division de la Tokai League, y est basé. N'y jouant pour l'heure que de rares matchs à l'occasion, Toyota Industries Shuttles, le club de rugby local évoluant en Top League, pourrait y être basé. Bien que le petit stade (4 000 places) soit loin de rivaliser avec le stade du grand rival Toyota Verblitz, le Toyota Stadium (45 000 places).

1516378988-2009-logo-heat.gif
1516908728-988001suzukasports02.jpg
Suzuka: Suzuka Sports Garden (3 300 places)

Construit en 1992, le Suzuka Sports Garden est un stade multi-sports basé à Suzuka (préfecture de Mie). Le Suzuka Unlimited FC, club de football évoluant en première division de la Tokai League, y est basé. Bien qu'assez petit (3 300 places et une seule tribune), le stade serait suffisant pour accueillir l'équipe locale de rugby, Honda Heat, qui a son siège dans cette ville.

1516378673-2290872004logospears.gif

1516908771-949418sp10500841.jpg
Narashino: Narashino Akitsu Soccer Stadium (2 104 places)

Construit en 1982, le Narashino Akitsu Soccer Stadium est basé à Narashino (préfecture de Chiba). Il a accueilli dans le passé des matchs du championnat lycéen et de la coupe de l'Empereur. Il sert depuis aux camps d'entraînements des sélections de football (masculines et féminines) du Japon.

A moins de cinq kilomètres à l'ouest de Narashino se situe la ville de Funabashi où est basé Kubota Spears. Le club de rugby nippon, qui évolue en Top League, pourrait s'installer dans ce stade et y jouer dans le futur toutes ses rencontres à domicile. Un tout petit stade il est vrai mais Kubota Spears n'est pas réputé jusqu'ici pour avoir de nombreux supporters.
Laisser un commentaire sur cette page

  • gifufighter dit :
    22/10/2016

    Les clubs de Toyota ont plus ou moins un stade en l'occurrence le Mizuho Stadium à Nagoya. Toyota Stadium c'est pour Grampus hélas...
    Pas besoin d'une antre gigantesque. Par contre l'identification à une ville c'est vraiment ce qui manque. Toyota Blue Wing, Toyota Verblitz, Toyota Shuttles, (j'en oublie encore sûrement)... c'est absolument illisible et très "corporate".
    Du coup tout le monde s'en bat un peu le steak, zéro ambiance, c'est affligeant...
    Le pire c'est qu'on a un gars qui préfère jouer avec nous qu'avec les Red Evolutions tellement qu'il se faisait chier.

  • Tokyro dit :
    19/10/2016

    NTT Shining Arcs aurait un stade petit mais celui de Kubota Spears ^^

  • Kenzaki dit :
    18/10/2016

    Gros travail Hinato! J'adhère pour le stade de NEC Green Rockets!

  • Skyrim75 dit :
    18/10/2016

    Excellent article Hinato! Ce serait drôle de voir Suntory Sungoliath et Toshiba Brave Lupus jouer dans un tel stade mais je valide. Mazda Blue Zoomers a un potentiel juste insoupçonné, c'est plaisant à le découvrir.


  •  
    JAPON RUGBY
    Toute l'actualité du rugby nippon

     
         visiteurs
            Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
    à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

    Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


    2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.