Coca-Cola Red Sparks: l'un des grands clubs de Fukuoka
Auteur: 
Hinato
Publié le: 14/07/2015


1518704915-1680282014jerseycola1st.gif

Nom: Coca-Cola Red Sparks

Couleur: rouge et blanc

Année de fondation: 1966

Affiliation ligue: Top League

Palmarès:

Top Ligue Kyushu A:

titres: 2003 et 2012

Ligue Ouest B:

4 titres: 1992, 1996, 1997 et 1998 


Promu en ligue Ouest A (1999)

Promu en Top League (2006 et 2013)
 
1518704933-281779img1966.jpg
Kitakyushu Coca-Cola en 1966
Allons faire un tour aujourd'hui à Fukuoka pour découvrir l'un des grands clubs de rugby de la ville: Coca-Cola Red Sparks. Le club trouve ses racines en 1966 lorsque la société Kitakyushu Coca-Cola Bottling, basée à Fukuoka, crée son club de rugby.

Ce dernier est baptisé 
Kitakyushu Coca-Cola Rugby. Les rouges et blancs font alors leur grand début en ligue Kyushu B. Promu en première division, l'équipe remporte la ligue Kyushu A en 1971 et 1972.

En 1974, Kitakyushu Coca-Cola intègre la toute nouvelle ligue Ouest A, composée alors de cinq autres équipes (Yodogawa Steel Works, Nippon Steel Yawata, Toyo Kogyo, Kyushu Electric Power et Sanyo Kokusaku Pulp). Mais le club de Fukuoka ne joue pas les premiers rôles, loin derrière les Nippon Steel Yawata et MHI Nagasaki notamment, à l'image de cette 8ème place lors de la saison 1979...

Lors de la saison 1983, Kitakyushu Coca-Cola termine 9ème et bon dernier du championnat avec zéro victoire et huit défaites au compteur. Dans une ligue Ouest A réduite à cinq équipes, les rouges et blancs sont relégués en ligue Ouest B. Le club de Fukuoka va y rester un long moment.

 
Il faut attendre 1992 pour voir l'équipe remporter enfin un titre de champion en ligue Ouest A. Mais les rouges et blancs sont battus en barrage par Yukari Gakuen (dernier de la ligue Ouest A), sur le score de 22  à zéro et n'obtiennent pas leur montée. Kitakyushu Coca-Cola obtient un nouveau titre de champion en 1996 mais s'incline contre Nippon Steel Yawata (31 à 07).

Un 3ème titre en 
ligue Ouest B en 2004 mais les rouges et blancs échouent à la montée après le match nul en barrage contre Chugoku Electric Power (33-33), par rapport au nombre d'essais inscrits. En 1998, l'équipe de Fukuoka remporte un 4ème titre (le 3ème consécutif) et est automatiquement promue cette fois-ci, remplaçant NTT Kyushu (dernier de la ligue Ouest A).
1518704967-946592img1992.jpg
Kitakyushu Coca-Cola champion
de la ligue Ouest B en 1992

Rebaptisé Coca-Cola West Japan, l'équipe termine 5ème (sur 8 clubs engagés) lors de la saison 1999 puis à une très belle 3ème place lors des trois saisons qui suivront (2000 à 2002), un record historique! Ainsi en 2000, Coca-Cola West Japan participe pour la première fois de son histoire au tournoi national des sociétés mais est éliminé au premier tour par NEC (74 à 14).

En 2001, les rouges et blancs passent à la trappe une fois de plus au premier tour, écrasé par NEC (102 à zéro). En 2002, l'équipe se qualifie pour les phases de poules mais termine bon dernier, vaincus successivement par Toshiba Fuchu (69 à zéro), Secom (26 à 19) et Kobe Steel (69 à 17). Durant cette période, deux futurs internationaux japonais intègrent l'effectif: l'ouvreur de Kanto Gakuin Univ., Soshi Fuchigami (arrivé en 2000) et le pilier Tatsukichi Nishiura (arrivé en 2002).

 
1518704998-827220images.jpg
Shogo Mukai, manager de
Coca-Cola West Red Sparks
de 2004 à 2012
En 2003, la Top League japonaise voit le jour. Coca-Cola West Japan évolue alors dans la renommée Top Ligue Kyushu A (2ème division japonaise). L'équipe remporte le championnat et se qualifie pour le Top Challenge. Mais vaincue par Toyota Industries Corporation (42 à 30) et Kamaishi Seawaves (28 à 27), elle ne réussie pas à monter.

Lors de l'été 2004, le club se donne les moyens de ses ambitions. Shogo Mukai, ancien manager de Toshiba Fuchu (1994-2000) et sélectionneur du Japon(2001-2003), devient le nouveau manager de l'équipe. Cette saison-là, le club de Fukuoka termine 2ème du championnat derrière Fukuoka Sanix Bomuzu. Qualifiée pour le Top Challenge, l'équipe échoue encore à la montée malgré le succès contre 
Mitsubishi Heavy Industries Sagamihara (62 à 14), suite à la défaite contre Honda Motor (28 à 15).
 

La saison 2005 qui suit, Coca-Cola West Japan termine 2ème derrière Kyuden Voltex. Mais les succès en Top Challenge contre IBM Japan Big Blue (21 à 17) et Kintetsu Liners (15 à 12) permettent au club d'accéder enfin pour la première fois de son histoire en Top League japonaise! L'équipe est rebaptisée Coca-Cola West Red Sparks, autrement dit les "étincelles rouges".

Le 3 juillet 2006 a lieu à Fukuoka une conférence de presse pour présenter le logo et le nouveau maillot de l'équipe. Pour se maintenir, le club s'arme en recrutant plusieurs joueurs étrangers: les néo-zélandais Wayne Ormond (3ème ligne, Bay of Plenty) et Mark Ranby (centre, Chiefs). Des joueurs qui viennent grossir le contingent néo-zélandais du club qui comprenait déjà le 3ème ligne Clayton McMillan et le centre Brendan Neilson (arrivé en 2004).

 
1518705032-827331ccwrha.jpg
Le 3 juillet 2006, le logo, le maillot et le nouveau nom du club de Fukuoka sont présentés à la presse japonaise

Pour sa première saison en Top League japonaise, l'équipe de Fukuoka terminera 10ème et fêtera son premier succès historique contre Yamaha Jubilo (22 à 13), le 16 septembre 2006. Quelques mois plus tard, le pilier Tatsukichi Nishiura est sélectionné par John Kirwan et devient le premier joueur de l'histoire du club à participer à une coupe du monde de rugby (ici celle de 2007). Au niveau du club, on se renforce avec notamment l'arrivée d'un certain talonneur Ryo Goromaru (Kanto Gakuin Univ.), frère de l'international nippon Ayumu Goromaru (Waseda Univ.). Mais la grosse recrue est étrangère: le 2ème ligne néo-zélandais Luke Andrews (Hurricanes).
 
Coca-Cola West Red Sparks termine à une belle 9ème place, un record historique en championnat! L'équipe se renforce pour la saison 2008/2009 à venir avec les arrivées du 2ème ligne tongien Elone Takitaki et des australiens Lelea Paea (centre) et Brett Stapleton (ailier). Les rouges et blancs termineront 10èmes. Le club de Fukuoka stagne et ne progresse plus. Lors de l'été 2009, deux internationaux nippons intègrent l'effectif: le 3ème ligne Masakazu Toyota (Waseda Univ.) et l'ouvreur Shaun Webb(World Fighting Bull).

Le 3ème ligne tongien 
Uili Koloofai (Otago) signe aussi. Coca-Cola West Red Sparks terminera au classement à une superbe 7ème place! Au niveau du recrutement, on note l'arrivée du jeune centre néo-zélandais Tim Bateman (Crusaders). Les rouges et blancs termineront 10èmes de la Top League japonaise lors de la saison 2010/2011.
1518705053-485039nishiu10.jpg
Tatsukichi Nishiura
1518705080-213910hp2012.jpg
Satoshi Yamaguchi
A la coupe du monde de rugby de 2011 en Nouvelle-Zélande, l'ouvreur Shaun Webb représentera l'équipe de Fukuoka avec le Japon. A l'intersaison, le club recrute le 3ème ligne néo-zélandais Angus McDonald (Toyota Verblitz). Mais la défense de l'équipe est bien trop faible, à l'image du match contre Suntory Sungoliath, le 17 décembre 2011, où les rouges et blancs sont pulvérisés (87 à 35)!

Dernier du championnat avec une seule victoire au compteur (contre 
NTT-Docomo Red Hurricanes), Coca-Cola West Red Sparks est logiquement relégué en Top Ligue Kyushu A (2ème division japonaise) après six ans dans l'élite du rugby nippon. De nombreux joueurs (Angus McDonaldElone TakitakiTim BatemanLelea Paea) s'en vont. Tout est à reconstruire.

Shogo Mukai est promu manager général et Satoshi Yamaguchi, ancien joueur du club dans les années 2000, devient entraîneur-chef. Le club se donne les moyens de remonter: le centre international samoan Eliota Fuimaono-Sapolu et l'ailier néo-zélandis Tu Umaga-Marshall (Hawkes Bay) signent chez l'équipe de Fukuoka.

Coca-Cola West Red Sparks écrase son championnat, à l'image du 153 à 05 contre Yamagataya, le 22 septembre 2012! Champion très facile de la Top Ligue Kyushu A, le club se qualifie pour le Top Challenge 1 où il bat successivement Kubota Spears (37 à 31), Mitsubishi Sagamihara Dynaboars (26 à 22) et Toyota Industries Shuttles (73 à 49).

 
1518705113-604878game962.jpg
Le 22 septembre 2012, Coca-Cola West Red Sparks pulvérise Yamagataya 153 à 05!

Un an après l'avoir quitté, les rouges et blancs retrouvent donc la Top League japonaise! Depuis, l'équipe se bat pour se maintenir dans le championnat, évitent de peu la relégation lors de la saison 2013/2014 avec une victoire difficile en barrage contre Mitsubishi Sagamihara Dynaboars (22 à 17), le 8 février 2014.

Renommé depuis l'an dernier Coca-Cola Red Sparks en raison du chagement de siège social de l'entreprise, le club de Fukuoka espère enfin passer un cap lors de la saison prochaine après une saison 2014/2015 encore difficile avec notamment une performance plus qu'invisible de sa star australienne Nick Cummins, arrivé l'été dernier...

Liste des internationaux japonais passés par Coca-Cola Red Sparks:
 
Tatsukichi Nishiura (1976- , 17 caps): ancien pilier de Coca-Cola West Red Sparks. Il rejoint Coca-Cola West en 2002 et remportera la Top Ligue Kyushu A en 2003 avec le club de Fukuoka avant d'enfin accéder à la Top League japonaise en 2006 avec Coca-Cola West Red Sparks. Il prendra sa retraite de joueur cette année.

International nippon à 17 reprises entre 2004 et 2008, il fait ses grands débuts internationaux lors de la lourde défaite au Pays de Galles (98 à zéro), lors de la fameuse tournée désastreuse de novembre 2004. Il participera notamment à la coupe du monde de rugby de 2007 avec le Japon, où il est un titulaire au poste de pilier gauche. Avec les Brave Blossoms, Tatsukichi Nishiura aura remporté le tournoi des cinq nations asiatique en 2008.
 
Soshi Fuchigami (1977- , 5 caps): ancien ouvreur de Coca-Cola West Red Sparks. Passé par l'équipe universitaire de Kanto Gakuin, avec qui il remporte le titre de champion universitaire du Japon à deux reprises (1998 et 1999), il rejoint Coca-Cola West en 2000. Il remportera la Top Ligue Kyushu A en 2003 avec le club de Fukuoka avant d'enfin accéder à la Top League japonaise en 2006 avec Coca-Cola West Red Sparks.

En 2010, il prend sa retraite de joueur et devient entraîneur de Seinan Gakuin Univ. en 2011. En 2013 il sera le sélection de l'équipe de rugby à 7 japonaise masculine pour les jeux asiatiques de la jeunesse de Nanjing. Premier international japonais de l'histoire du club, entre 2000 et 2003, il portera le maillot nippon à cinq reprises. 
 
Shaun Webb (1981- , 35 caps): ancien ouvreur de Coca-Cola West Red Sparks. Néo-zélandais d'origine, il évolue tout d'abord avec Kobelco Steelers de 2005 à 2007 avant de rejoindre ensuite le club rival local de Kobe. Il jouera deux saisons avec le club en 2ème division japonaise jusqu'à sa dissolution en mars 2009. Il s'engage alors ensuite avec Coca-Cola West Red Sparks de 2009 à 2013 avant de rejoindre ensuite NEC Green Rockets (où il joue toujours à l'heure actuelle).

International japonais à 35 reprises entre 2008 et 2011, il est l'un des hommes de bases de la sélection nippone pour le sélectionneur John Kirwan. Ayant pris la nationalité japonaise en 2011, il participera cette année-là à la coupe du monde de rugby en Nouvelle-Zélande. Avec les Brave Blossoms, Shaun Webb aura remporté le tournoi des 5 nations asiatique à quatre reprises (2008, 2009, 2010, 2011) ainsi que la Pacific Nations Cup en 2011.


Masakazu Toyota (1986- 9 caps): 3ème ligne actuel de Coca-Cola Red Sparks. Camarade de classe au lycée de Yuto Nagatomo (international japonais de Football de l'Inter de Milan), il remporte trois championnats nationaux universitaires avec Waseda en 2006, 2008 et 2009, le dernier notamment face à Teikyo (20-10). Il sera de la victoire historique en All Japan Championship des rouges et noirs contre Toyota Verblitz (28 à 24), le 12 février 2006.

En 2009, il signe chez 
Coca-Cola West Red Sparks. Avec le club de Fukuoka, il sera relégué en 2ème division japonaise en 2012 mais remontera aussitôt. International japonais chez les U19 mais aussi à 7, il a également porté le maillot des Brave Blossoms (9 caps) et remportera le tournoi des 5 nations asiatique à deux reprises, en 2009 et en 2010.

 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.