13 septembre 2003, date d'inauguration de la Top League
Auteur:
Hinato
Publié le: 17/10/2012



35 000 personnes étaient au stade pour assister à ce match inaugural du championnat de Top League
 
Un mois avant le début de la coupe du monde 2003 et avant que les supporters français ne découvrent pour beaucoup l'équipe des Brave Blossoms lors de la rencontre contre le XV de France, le rugby japonais faisait sa révolution. Fruit du travail d'Hiroaki Shukuzawa, ancien sélectionneur du Japon (1989-1991), la Top League, nouvelle division semi-professionnelle, est crée.

Les 12 meilleurs clubs japonais corporatifs venus des trois ligues régionales (
KansaïKanto et Kyushu) rejoignent ce nouveau championnat représentant désormais l'élite du rugby japonais: Kobe SteelToshiba Fuchu Brave LupusYamaha,Suntory SungoliathWorld Fighting BullNEC Green RocketsSanyo Wild KnightsKubota SpearsRicoh Black Rams,Kintetsu LinersSecom Rugguts et Fukuoka Sanix.
 

 
Le championnat est inauguré le 13 septembre 2003, dans le stade national olympique de Tokyo lors de la rencontre entre les Suntory Sungoliath et les Kobe Steel (aujourd'hui Kobelco Steelers). Pour ce match inaugural, la foule est venue en masse. Ainsi pas moins de 35 000 personnes sont au stade pour assister à la rencontre.

Un record encore aujourd'hui inégalé en 
Top League. Dans l'un des plus mythiques stades japonais, où se jouent chaque année les finales universitaires, la fête en grande pompe, avec feux d'artifices, est au rendez-vous. Vient alors l'heure de débuter le match, arbitré par Mr Shinsukai Shitai.

Pour cette première, les stars étaient au rendez-vous. Ainsi, du côté des Suntory, le grand joueur était sans conteste possible le centre néo-zélandais Alama Ieremia (33 ans). La star japonaise de l'équipe était bien évidemment l'ailier Hirotoki Onozawa, alors âgé de 26 ans à cette époque. Chez Kobe Steel, club au combien mythique avec ses 9 titres du All-Japan Championship, la grande star est sans conteste possible Daisuke Ohata (28 ans). L'ailier international japonais, pourtant alors au top niveau international, à XV et à 7, revient d'une saison 2002/2003 transparente avec le club de Montferrand, en Top 16, en France. Son petit gabarit n'a semble-t-il pas plus à son club français qui le trouvait trop maigrichon.

Daisuke Ohata est de retour au Japon car il a besoin de temps de jeu à un mois du début de la coupe du monde 2003 en Australie. De quoi ravir ses nombreux fans de l'archipel. L'autre star japonaise de l'équipe est le 3ème ligne Takeomi Ito (33 ans), lui aussi international japonais, emblématique joueur des rouges et blancs, un club chez qui il évolue alors depuis 1994. Kobe Steel a également sa star néo-zélandaise: l'ancien 2ème ligne international Royce Willis (28 ans). L'autre grand joueur de l'équipe, est l'international tongien Pierre Hola (25 ans), au club depuis déjà trois ans (2000). Un stade plein, des stars, tout est fait pour avoir un grand spectacle pour cette rencontre inaugurale!

Les deux équipes livrent alors un superbe spectacle. Hirotoki Onozawa rentre dans l'histoire en inscrivant le premier essai dans le tout nouveau championnat de Top League. En grande forme, il en inscrira d'ailleurs quatre ce jour-là! En face, Daisuke Ohata répond en inscrivant son premier essai de la saison.

Rivalisant jusqu'à la mi-temps (21-26), Kobe Steel va complètement craquer en fin de match et finir par s'incliner sur le score de 54 à 31. Un grand match de rugby. Cette défaite ne laissera pas trop de traces. Les joueurs de Kobe Steel, alors entraînés par Terunori Masuho (ancien ailier international japonais à XV), seront les premiers à soulever le trophée quelques mois plus tard en remportant le championnat de Top League.

Suntory Sungoliath   54 - 31   Kobe Steel

National Olympic Stadium | 35 000 spectateurs |

Arbitre: Shinsukai Shitai. Arbitres assistants: Tsuyoshi Kishikawa, Hiroshi Tsuji et Hiroshi Sakuraoka

Pour Suntory Sungoliath:

8 essais de: Onozawa (05', 19', 37', 63'), Kanto (30'), Uriu (53', 74') et Yamaguchi (80')
7 transformations de: Kurihara (05', 19', 38', 53', 63', 74', 80')

Pour Kobe Steel:

4 essais de: Yoshida (12'), Ohata (27'), Sonoda (33') et Hirao (44')
4 transformations de: Imamura (12', 27', 33', 44')
Une pénalité de: Imamura (59')


La composition des équipes:

Suntory Sungoliath:
 
1-Shin Hasegawa 2-Takashi Yamaoka 3-Yosuke Ikegaya 4-(c) Takahiro Hayano 5-Jamie Washington 6-Naoya Okubo 7-Kota Kamimura 8-Daishi Wakamatu 9-Kiyonori Tanaka 10-Shin Kanto 11-Hirotoki Onozawa 12-Keisuke Sawaki 13-Alama Ieremia 14-Yasuharu Uriu 15-Toru Kurihara

Remplaçants:
 
16-Masaaki Sakata 17-Takuya Kawamura 18-Kazunaka Motoyoshi 19-Shinzo Kitagawa 20-Tomoyuki Sawaki 21-Daisuke Yamaguchi 22-Junichi Hojo

Kobe Steel: 
 
1-Toshikazu Nakamichi 2-Yuji Matsubara 3-Syuji Shimizu 4-Kazuya Koizumi 5-Royce Willis 6-Kimiaki Ikegami 7-Dean Anglesey 8-Takeomi Ito 9-(c) Yuji Sonoda 10-Yuuki Imamura 11-Takafumi Hirao 12-Yukio Motoki 13-Akira Yoshida 14-Daisuke Ohata 15-Osami Yatsuhashi 

Remplaçants: 
 
16-Kenta Nanjyo 17-Yoshimasa Ishii 18-Masakazu Takamori 19-Takeshi Nozawa 20-Yohei Nishida 21-Hayato Daimon 22-Pierre Hola
 

 
JAPON RUGBY
Toute l'actualité du rugby nippon

 
     visiteurs
        Crée en 2012, Japon Rugby est le seul site francophone
à l'heure actuelle traitant de l'actualité du rugby japonais. 

Top League japonaise, Top Challenge League, Top ligues régionales, ligues universitaires, Brave Blossoms, Baby Blossoms, rugby à 7, rugby féminin...


2012-2019 Japon Rugby. La référence francophone du rugby japonais en France.